[Chronique] Sang d’encre – Karine Quasevi

[Chronique] Sang d’encre – Karine Quasevi

sang d'encre

  • Éditeur : Overlook Publishing (2013)
  • Pages : 171
  • Genre : Thriller
  • Prix : 4.99€
  • Overlook Publishing n’existe plus

Eden Camp est une jeune fille en apparence normale, stable et sérieuse. Cependant, sous les traits de cette adolescente d’à peine 14 ans, se cache en réalité une véritable personnalité psychopathe. Après avoir commis son premier meurtre, la jeune femme commence alors son lent voyage dans le pays du macabre, s’amusant à imaginer différents stratagèmes, afin d’apprécier au mieux chaque homicide. Défiant alors toutes les limites, franchissant sans cesse de nouvelles barrières elle se transforme en une machine à tuer sadique et sans morale. Mais comment attirer vers soi les médias internationaux et devenir numéro 1 quand, avant elle, d’autres sont également allés aussi loin ? Une plongée vertigineuse dans nos limites psychologiques. A lire avec précaution.

Mon avis

Eden Camp est une jeune fille de 14 ans au visage angélique, à qui on donnerait le bon dieu sans confession. Vraiment ? Hem, regardons donc de plus près cette jeune adolescente, sans problèmes et issue d’une famille modeste…

Ce qu’aime Eden, c’est voir les personnes souffrir. Regarder la petite lueur de peur s’éteindre dans leur regard. Imaginer le meilleur scénario pour pouvoir assouvir ses pulsions. Et n’importe qui fera l’affaire, de sa meilleure amie au petit garçon se balançant seul sur sa balançoire à la personne qu’elle croisera au supermarché…
Nous allons la suivre pendant son escalade vertigineuse du crime, ses découvertes en la matière de souffrance physique, son goût pour la torture, et la façon dont elle réfléchira pour mener à bien ses plans, pour apprécier pleinement ses meurtres. Parce que oui, le principal, c’est le plaisir qu’elle prendra en découpant ses victimes.

Sang d’encre est particulièrement court, 171 pages, mais il n’en faut pas plus pour parler de la vie criminelle de Eden. Les chapitres n’ont pas de nom, mais des citations. Passé les premiers chapitres, ont comprend que ce sont des citations de divers assassins, qui collent parfaitement avec l’univers glauque de l’histoire. Seul bémol, je me demande juste si le livre a eu une relecture quelconque avant sa publication : fautes de syntaxe et d’orthographe, certains passages sont dépourvus de ponctuations tandis que certaines phrases sont bourrées de virgules alors qu’il n’y a pas lieu d’avoir.

En bref, une lecture courte mais qui se laisse savourer si on passe les petits problèmes de fautes d’ortho/syntaxe/ponctuation 🙂

Partager cet article, c'est contribuer à l'élevage de livres sauvages libres et heureux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *