[Chronique] Les somnambules se réveillent tard – Élodie Geffray

[Chronique] Les somnambules se réveillent tard – Élodie Geffray

les somnabules se réveillent tard


« Lorsqu’il grimpa dans la voiture, Dominique sut qu’il venait de faire le choix le plus important de sa vie, peut-être le plus insensé, certainement le plus fou  »

Lorsque Nicolas voit le regard de Sandra se ternir, puis s’éteindre, il sait qu’il vient de commettre une bêtise, et il panique. Il appelle son ministre de père, qui a toujours une solution. Mais cette fois-ci, la bêtise est de taille. L’homme de confiance de la famille saura-t-il tirer Nicolas d’affaire ?

Mon avis

Quand Nicolas tue Sandra, son père, Ministre de l’intérieur et son homme de main trouvent une solution pour éviter la prison au jeune homme. Pour les deux hommes, l’affaire est classée. Mais pour Nicolas, comment vivre avec sa culpabilité? Tout ce petit monde arrivera-t-il à se tenir au plan de l’homme de main?

L’histoire commence par plusieurs histoires parallèles, dont on ne comprends pas le lien, puis petit à petit, tout devient clair pour le lecteur qui avance pas à pas dans une intrigue bien menée.
J’ai adoré voir les relations entre chaque personnages, voir combien l’auteur a travaillé à ce point leur psychologie ! Mais j’ai surtout adoré la relation Ivan/Raphaël, qui m’a quelque peu déconcertée au départ, mais que j’ai trouvé touchante au final.

Ce roman a été une agréable surprise : je ne m’attendais absolument pas à ça ! Que ce soit les décisions prises par nos protagonistes ou l’évolution de la situation, tout est maîtrisé d’une main de maître ! L’auteure sait où elle va, et nous emmène avec une facilité déconcertante dans son univers. Le tout servi avec une plume fluide, qui se laisse agréablement lire.

La fin est celle que j’avais imaginé quand j’ai compris où l’auteur voulait en venir, et j’en suis totalement satisfaite !

En bref, je ressort plus que satisfaite de ce petit roman policier sans grande prétention, très agréable à lire.

Merci aux éditions du chemin vert pour cette lecture.

Partager cet article, c'est contribuer à l'élevage de livres sauvages libres et heureux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *