[Chronique] #Scandale – Sarah Ockler

[Chronique] #Scandale – Sarah Ockler

#scandale

  • Éditeur : Nathan (2015)
  • Pages : 407
  • Genre : Young Adult
  • Prix : 16.90€
  • Acheter #scandale

L’enfer c’est les autres… et Facebook.
Le soir du bal d’automne, Lucy se retrouve au bras de Cole, le petit-copain de sa meilleure amie, cette dernière étant malade. Emportée par l’euphorie et son amour secret pour le jeune homme, Lucy finit par commettre l’irréparable : l’embrasser. Mais bientôt, une photo de son baiser avec Cole est postée sur son propre compte Facebook, ainsi qu’une série de photos présentant ses amis dans des situations compromettantes. En quelques heures, le lycée entier la déteste et pour elle, l’enfer commence…

Merci aux éditions Nathan pour cette lecture !

Mon avis

Lucy va au bal au bras de Cole, le petit ami de sa meilleure amie, qui le lui a demandé. Mais lors de la soirée, elle l’embrasse. Le lendemain matin, elle rentre chez elle et se rend compte que son smartphone a disparu. Une fois connectée à Facebook, elle voit la photo d’elle embrassant Cole et d’autres embarrassantes de ses amis, publiés sur son propre compte. Et ainsi, le harcèlement commence…

Ah, les réseaux sociaux et les jeunes, beaucoup vivent à travers eux aujourd’hui et ne font plus la part des choses. C’est le cas pour les élèves du lycée de Lucy qui participent à un concours de photos la plus compromettante et scandaleuse sur la page de Lady Blabla. Alors quand les photos de la demoiselle sont publiées, elles finissent bien évidemment sur la page de la Lady et provoque le scandale, ainsi qu’un harcèlement envers Lucy, même si elle n’est pas la fautive.

Et tout de ce côté-là est bien expliqué et mis en scène d’une manière très réaliste. C’est sans conteste le bon côté du roman. Mais son point faible, c’est que je n’ai pas ressenti l’intensité des relations : le début d’une relation amoureuse, une amitié vieille de dix ans qui se brise, une haine entre sœurs… C’est plat et ça sonne bateau. Rien de tout cela n’est fort et c’est un peu dommage pour un roman sur l’harcèlement où on compte généralement sur les relations avec ses amis et ses proches pour s’en sortir.

Mais à part ce problème, ce roman est bien écrit, ça se laisse lire, c’est fluide. Le vocabulaire n’est pas complexe, bref de la Young Adult dans toute sa splendeur, il ne faut pas en demander plus. J’ai tout de même passé un bon moment de lecture et je le recommanderais aux personnes qui veulent lire un roman sur le cyber-harcèlement et l’harcèlement en général, à la sauce ado.

Partager cet article, c'est contribuer à l'élevage de livres sauvages libres et heureux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *