[Chronique] Expérience Noa Torson #1 : Ne t’arrête pas – Michelle Gagnon

[Chronique] Expérience Noa Torson #1 : Ne t’arrête pas – Michelle Gagnon

expérience noa torson 1


Noa se réveille sur une table d’opération, une cicatrice en travers de la poitrine. Elle ne sait pas où elle est, ni ce qui lui est arrivé. Alors elle prend la fuite, des tueurs lancés à ses trousses.
La jeune fille, hackeuse de génie et solitaire, pense semer facilement ses poursuivants. Elle se trompe: pour la première fois de sa vie, si elle veut survivre, Noa a besoin d’aide. Car elle est la clé d’un terrible secret. Et ceux qui la traquent n’ont aucune intention de la laisser s’échapper.

Merci aux éditions Nathan pour cette lecture !

Mon avis

Noa Torson se réveille sur une table d’opération, une cicatrice en travers de la poitrine. L’infirmier lui explique qu’elle a eu un accident, mais l’explication ne convient pas à Noa qui comprend très vite qu’elle a été enlevée… Elle décide donc de fuir et d’essayer d’en apprendre plus sur son opération. Mais ce n’est pas facile quand vous avez des hommes armés jusqu’aux dents à votre poursuite !

Michelle Gagnon propose là un thriller sur fond de groupes d’hackeurs qui font down des sites pour se venger d’une entreprise ou d’une personne qui bafoue les lois en toute impunité. Oui, comme Anonymous, mais avec un chef à sa tête : « Vallas ». Le côté « hackeur », internet&Co est bien exploité, mais cependant dans un langage qui pourrait en rebuter plus d’un lecteur s’il n’a qu’une expérience limitée avec l’informatique (pour rester vague). Ce livre m’a fait pensé à Réseau(x) sur certains points, mais pas jusqu’à être aussi bien. Parce que Expérience Noa Torson est bien écrit, mais souffre de quelques facilités.

En effet, tout se passe assez facilement, Noa comme « Vallas » ne rencontrent limite aucun problème à chaque fois qu’ils tentent quelque chose pour s’approcher de la vérité. Bon, sauf « Vallas » au début, qui se fait supprimer son ordinateur… Mais, dans une ville comme Boston où l’accès à un ordinateur peut se faire à la bibliothèque, et le fait qu’il reçoive d’énormes sommes d’argents de ses parents aident à contourner ce petit problème… Un peu plus de complexité n’aurait pas fait de mal, quelques embûches également : c’était beaucoup trop simple et on remonte assez rapidement jusqu’au « gros bonnet ».

Mais mis à part ce problème, l’histoire est assez captivante en elle-même pour faire tenir jusqu’au bout de ce premier tome : pourquoi Noa? Pourquoi la cicatrice? Les parents de « Vallas »? L’ex-copine de « Vallas »? Qui est Mason? Beaucoup de questions se posent, certaines restent sans réponse à la fin de ce premier tome, mais ça reste pour moi suffisant pour me donner envie de lire la suite, mais ce ne sera pas une priorité quand elle sortira.

Partager cet article, c'est contribuer à l'élevage de livres sauvages libres et heureux :

Articles pouvant vous intéresser...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.