[Chronique] Le deuxième sexe, tome 2 : L’expérience vécue – Simone de Beauvoir

[Chronique] Le deuxième sexe, tome 2 : L’expérience vécue – Simone de Beauvoir

le deuxième sexe tome 2


Comment la femme fait-elle l’apprentissage de sa condition, comment l’éprouve-t-elle, dans quel univers se trouve-t-elle enfermée, quelles évasions lui sont permises, voilà ce que je chercherai à décrire. Alors seulement nous pourrons comprendre quels problèmes se posent aux femmes qui, héritant d’un lourd passé, s’efforcent de forger un avenir nouveau. Quand j’emploie les mots « femme » ou « féminin » je ne me réfère évidemment à aucun archétype, à aucune immuable essence ; après la plupart de mes affirmations il faut sous-entendre « dans l’état actuel de l’éducation et des mœurs ». Il ne s’agit pas ici d’énoncer des vérités éternelles mais de décrire le fond commun sur lequel s’enlève toute existence féminine singulière.

Cette édition est une limitée et numérotée de 1949, trouvée dans la réserve de la bibliothèque d’Avranches.

Mon avis

Après le premier tome, il est donc logique que je m’attaque au deuxième. Et ayant vu le film Les Suffragettes entre deux chapitres, j’ai pu faire le parallèle entre les deux et me rendre compte oh combien une femme était très compliqué à l’époque. Comparé à aujourd’hui, il n’y a pas photo, même si l’égalité homme-femme n’est toujours qu’un murmure et que le gouvernement vient de faire marche arrière à propos de l’article 14 de la loi contre le harcèlement de rue (parce que ça n’est jamais arrivé aux sénateurs, 90% d’hommes blancs hétéros et cisgenres*, donc le harcèlement sexiste n’existe pas. Et ouais). Bref.

Maintenant que nous avons vu la place de la femme dans l’histoire, d’un point de vue psychologique et d’un autre biologique, il est temps de nous intéresser à la vie de la femme : l’expérience vécue. On commence donc par la formation, dès l’enfance. Où débute le conditionnement ? Puis la vie de la jeune fille, avec ses impératifs comme se trouver un bon mari (avec une bonne position dans la société, of course), et qui va faire ses premières expériences sexuelles. Un chapitre est aussi consacré aux lesbiennes, où Simone de Beauvoir développe plusieurs pistes sur la façon dont les jeunes filles passent – ou non – par cette attirance sexuelle. C’est vraiment très intéressant de pouvoir mettre des mots sur tout ça !

Après cela, la femme a une situation, c’est une femme mariée, une mère, mais sa situation s’exprime aussi – et surtout – par sa place dans la société qu’elle a obtenu grâce à son mari. Mais il n’y a pas que des mères de famille mariées, Simone soulève un autre point : les prostituées – et les prostituées de luxe, qui n’ont que ce titre comme situation, et elle nous explique comment ces femmes vivent, comment elles en sont venu à se prostituer, comment elles le vivent.

A partir de là, l’auteure enchaine sur la justification (la narcissique, la mythique et l’amoureuse), mais ce sont des points vus et revus dans ce tome (et si mes souvenirs sont bons, dans le premier aussi), cela devient donc répétitif et une certaine lourdeur s’installe, bien que Simone nous prévienne à l’avance de ces répétitions. La conclusion sur la femme indépendante amène une lueur d’espoir, qui indique que tout n’est pas perdu, qu’il faut se battre, mais attention de ne pas perdre vos droits dans la bataille – on les perds si facilement en tant que femme…

Concrètement, j’ai trouvé le premier tome plus intéressant que le deuxième, qui s’adresse vraiment aux néophytes. J’ai tout de même appris pas mal de choses avec cette suite, mais qui est déjà au fait du combat féministe ne sera pas du tout perdu en lisant celui-ci. Avec en plus les témoignages de l’époque qui apportent une vraie plus-value à ce tome et apporte la preuve que tout ce qui est exposé dans L’expérience vécue est basé sur des faits, ce sont des arguments de taille qui nous en apprennent bien plus sur certaines situations que n’importe quel long discours sur le sujet.

En bref, je n’irais pas jusqu’à dire que Le deuxième sexe est la bible de la femme – il n’est plus d’actualité, les mentalités ont évoluées – , mais qu’il est une bonne base si on prend la peine de lire le premier tome pour comprendre plus en profondeur la nécessité du combat féministe. En revanche, le deuxième tome s’adresse très clairement aux néophytes qui voudraient comprendre le tout – la femme, le féminisme et le reste.

*cisgenre : Se dit d’une personne qui accepte son genre assigné à la naissance, pour faire simple. Pour en apprendre plus, c’est par ici !

Partager cet article, c'est contribuer à l'élevage de livres sauvages libres et heureux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *