[Chronique] Chobits, Volume 2 – Clamp

[Chronique] Chobits, Volume 2 – Clamp

chobits 2


Tchii, l’ordi trouvé par Hideki Motosuwa est-elle un Chobits ? En tout cas, elle semble détenir un grand secret. Mais voilà qu’elle part toute seule à la recherche d’un emploi pour aider son maître. Dieu sait ce qu’il peut lui arriver ! Voici enfin le deuxième volume de LA comédie sentimentale du moment.

Mon avis

Me voilà de retour, avec le volume 2 de la saga « Chobits ». D’entrée de jeu, le côté humoristique du manga est remis en avant, avec un Hideki qui se remet d’une nuit de beuverie avec Tchii et son professeur, Shimizu.
En passant quelques pages, nous nous rendons comptes que la logeuse de Hideki n’est pas la simple propriétaire toute gentille du premier tome. Elle semble avoir un lien avec Tchii et son créateur. Elle possède une tenue de l’ordinateur, et des photos d’elle avant sa rencontre avec Hideki. Certains passages nous laisses même penser que le créateur était le petit ami de Mademoiselle Hibiya. Et comme Chobits est censé être un projet secret… On se demande en quoi elle y est impliqué.

Même si le résumé nous dit

Tchii […] est-elle un Chobits ?

Ma première impression est que oui. Chercher à le cacher et faire traîner l’histoire sur ce sujet est un peu inutile, car un lecteur avec une once d’intelligence -ou pas- repèrera très vite que oui, Tchii est un Chobits, qu’elle fait partit du projet secret du même nom et que notre Hideki s’est fourré dans une histoire qui va le dépassé complètement. Ou alors je me trompe, et nous aurons la réponse bien plus tard.

En tout cas, on avance sur l’histoire sentimentale de Tchii envers Hideki, qui lui commence à se créer une histoire avec Yumi, sa collègue, ce qui rendra pensive notre Tchii.
On en apprend plus sur Minoru et son ordinateur, ainsi que sur la liaison qu’entretient Prof Shimizu,  que je vous laisserais savourer en lisant vous-même ce tome, je ne spoilerais pas, du moins je vais essayer 😉

En voyant que Hideki est fauché, Tchii décide de trouver un travail, et part sans prévenir son maître. Mais, elle est tellement jolie qu’elle attire l’œil de tous, y compris d’un homme qui lui trouve un travail assez pervers : un espèce de strip-tease diffusé en live sur internet. Et comme elle ne sais pas ce que c’est, elle accepte . Mais voilà, l’homme, en voulant toucher son entrejambe (endroit où se trouve son bouton d’allumage), guidée par son deuxième « elle » enfouis en elle, Tchii s’échappe sur la place, éteignant tout les ordinateurs autour d’elle, jusqu’à ce Hideki là retrouve. Et, comme le tome précédent, ils nous laissent sur notre faim.

En tout cas, les graphismes sont aussi beau que dans le précédent, et l’histoire est toujours autant captivante, en même temps, d’un manga sortant des studios de CLAMP, on peut que s’attendre à de la qualité.

Partager cet article, c'est contribuer à l'élevage de livres sauvages libres et heureux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *