Archives de
Étiquette : pika

[Chronique] Chobits, Volume 4 – CLAMP

[Chronique] Chobits, Volume 4 – CLAMP

chobits 4


Un inconnu envoie un e-mail mystérieux à Minoru. En pièce jointe, une photo représente mademoiselle Hibiya aux côtés d’un ordinateur ressemblant trait pour trait à Tchii. La logeuse est-elle mêlée à tout ça? Dans quel but a-t-on envoyé cet e-mail? Et qui sont les deux mystérieuses personnes qui poursuivent Tchii? Hideki commence à réaliser que de nombreux mystères entourent son ordinateur.

Mon avis

Un tome décisif qui marque le milieu de la saga Chobits, dans celui-ci les choses vont s’accélérer pour tous le monde. Entre Tchii kidnappée qui va réfléchir sur ce qu’elle ressent à propos de Hideki, ce dernier qui va réfléchir également aux sentiments qu’il porte à cet ordinateur humanoïde, Minoru pour son ordinateur qui ressemble à sa sœur, la logeuse qui semble impliquée dans bien plus qu’une simple location d’appartements, et les deux personnes qui semblent poursuivre Tchii… Mais qu’est ce qui se passe?

Nous l’avions déjà évoqué, quoi que très légèrement, tout comme dans le manga, mais ce tome-ci en parle énormément, alors allons-y. Les êtres humains qui s’accrochent trop aux nouvelles technologies. En effet, dans Chobits il est rare de croiser quelqu’un sans ordinateur, que ce soit la version de poche ou la version “grand format”, et là nous sommes en plein dedans avec des histoires cruelles de personnes qui ont oubliés leurs propres femmes au détriment de leurs ordinateurs humanoïdes, d’autres qui se sont mariés à leurs machines, repoussant les avances de femmes qui auraient pu tout autant les combler. C’est triste, poussé à l’extrême, mais et nous ? Nous ne sommes pas attachés à nos portables, ordi, et autres ? En bref, un tome qui fait beaucoup réfléchir sur l’attachement que nous avons pour les derniers gadgets high-tech. Dit-elle alors qu’elle tape son avis sur son blog, télé allumée avec une conversation en cours sur son smartphone.

Pour avoir vu l’anime, je sais d’avance que ce tome est un avant goût de toutes les réponses qui vont sortir dans les autres, sur les Chobits, Tchii, la logeuse et les mystérieuses personnes qui poursuivent Tchii. Un tome triste et beau à la fois, dans lequel on espère que tout se passera bien pour nos protagonistes.

[Chronique] Highschool of the Dead, Volume 1 – Shouji Sato & Daisuke Sato

[Chronique] Highschool of the Dead, Volume 1 – Shouji Sato & Daisuke Sato

HOTD 1


La journée du 13 avril avait commencé comme une matinée ordinaire au pensionnat de Takashi. Mais alors qu’il sèche les cours et s’apprête à faire une petite sieste sur la terrasse de l’établissement. Il aperçoit devant le portail un professeur se faire dévorer par ce qui semble bien être un mort-vivant… Tout bascule alors dans l’horreur et le gore. Takashi va tenter de quitter l’enceinte de l’établissement en compagnie de Rei, son amie d’enfance. Elle sera accompagnée de quelques autres élèves et Mlle Marikawa, l’infirmière sexy et étourdie. Mais rien ne dit que la situation sera plus reluisante à l’extérieur…Le monde est contaminé par une maladie qui transforme les humains en morts-vivants. Des lycéens ainsi qu’une infirmière scolaire s’engagent alors dans une course effrénée pour essayer de leur échapper. Contre les morsures et autres griffures, les voilà armés de battes de base-ball, de piquets et tout ce qui permet de broyer les crânes des infâmes créatures… La lutte pour la survie commence… Et il n’y a pas d’antidote !

Mon avis

Cette série m’a toujours intéressée, mais je ne sais pas, rien ne me poussait à acheter le premier tome. Donc quand j’ai vu qu’un ami l’avait, je l’ai emprunté, histoire de voir si je suivrais ou pas. Premier tome fini, je ne sais pas si je vais continuer, je crois que j’aurais besoin de lire le deuxième tome pour pouvoir me prononcer définitivement.

Takashi sèche les cours, et comme d’habitude se prépare à aller faire une sieste sur la terrasse de son lycée. Il fixe le portail, et voit deux professeurs se faire dévorer par un mort-vivant. Ni une ni deux, il part chercher son amie d’enfance, Rei, et son petit ami Hisashi, dans l’espoir de s’en sortir. Le virus du mort-vivant se répand à une vitesse hallucinante dans le lycée, où il ne reste plus grand monde de vivant, en dehors d’un otaku, de deux filles et d’une infirmière, qui vont tout faire pour s’échapper du bâtiment.

Histoire que l’on voit se répéter depuis plusieurs années avec la zombie-mania, on y trouve rien d’exceptionnel: apocalypse zombie, contamination par la morsure, gens terrifiés, d’autres pas très net qui veulent prendre le pouvoir pour contrôler les survivants, bref rien de neuf au pays des morts-vivants. Ajoutons à cela une méga dose de fanservice pour le public masculin qui ne me plaît pas spécialement. Pour rappel, le fanserv est “une pratique des médias qui consiste à alimenter la passion des fans et leurs fantasmes avec des contenus digressifs ou superflus qui leur sont spécialement destinées, généralement par le biais de situations à forte connotation sexuelle ou érotique.” Ici zooms toutes les deux cases sous les jupes des lycéennes, des poitrines proéminentes, des filles qui se retrouvent dans des positions assez étranges… Et on s’en passerait bien !

Côté graphismes, rien de bien exceptionnel non plus, c’est bien dessiné, mais pas forcément détaillé. Les personnages sont bien travaillés, on les reconnait sans peine d’un bout à l’autre du tome. L’orientation des prises de vue façon “caméra”, donne un côté dynamique qui accentue la sensation d’urgence.

En bref, j’en ressort mitigée, je lirais le tome deux pour voir si je lirais la suite ou pas…

[Chronique] Chobits, Volume 3 – CLAMP

[Chronique] Chobits, Volume 3 – CLAMP

chobits 3


Tchii est complètement épuisée par son intervention. Elle est ramenée inconsciente à la maison par Hideki. L’incident inquiète Minoru, mais à peine se penche-t-il sur le problème qu’Hideki débarque chez lui surexcité : Shimbo a fugué avec Mme Shimizu…

Mon avis

Tchii va avoir un vrai boulot, chez l’ancien employeur d’Hideki, à la pâtisserie Chilolu, tenue par Ueda. Tchii va enfin ramené son premier salaire, qu’elle veut offrir à Hideki pour le sortir de ses ennuis d’argents. Hideki refuse, et lui propose d’aller s’acheter des choses pour elle. Notre ordinateur humanisé, naïve comme jamais, décide d’offrir à son maître des revues pour adulte pour la remerciée… De son côté, Hideki apprend pourquoi Shimbo et sa professeur, Mme Shimizu, sont partis ensemble, tandis que plusieurs personnes semblent à la recherche de Tchii, mais certainement pas pour son bien…

Qu’est ce que j’aime me plonger dans un manga de CLAMP! Connaissant déjà l’histoire de Tchii grâce à l’anime, c’est une joie de se replonger dans ce manga, qui est toujours autant magnifique!

Cette fois-ci nous mettons le doigt sur plusieurs choses, comme le potentiel danger que représente les personnes qui sont à la recherche de Tchii: qui sont-elles et pourquoi s’en prennent-elles à cet ordi? Et sur les sentiments grandissant de Tchii envers Hideki, elle est tellement naïve, tellement mignonne, que je fonds à chaque fois qu’elle essaye de comprendre ces sentiments…

En bref, j’ai beaucoup aimé ce troisième tome qui nous transporte un peu plus dans l’univers de Tchii et Hideki, on commence à mettre le doigt sur pas mal de choses qui peuvent s’avérer intéressantes par la suite!

illu chob

[Chronique] Monster Hunter Orage, Volume 1 – Hiro Mashima

[Chronique] Monster Hunter Orage, Volume 1 – Hiro Mashima

monster hunter orage 1


“Ce sont les rencontres qui transforment ce qui est imaginaire en vérité!” Shiki, le chasseur aux deux sabres du vent, parcourt les routes depuis la mort de son maître Grelee qui lui a laissé ces mots… C’est à Akamâya qu’il va croiser le chemin d’Eilee, une jeune fille au caractère bien trempé. Réunis par le destin, ils vont ous deux partir en quête d’un monstre légendaire connu sous le nom de Miogarna. La grande chasse a commencé!

Mon avis

Monster Hunter Orage est un manga adapté du jeux-vidéo éponyme. N’ayant pas joué à celui-ci, je n’avais donc pas d’appréhension, si ce n’est que j’avais peur de retrouver un Fairy Tail 2, avec une guilde, un personnage principal qui ressemble à Natsu de visage, et cette quête de tuer un monstre bien précis.

L’histoire commence avec Shiki, un jeune homme qui ressemble beaucoup à Natsu tant au niveau du visage que sa façon de positiver en toute situation, sortant des phrases pseudo-philosophiques dans les moments les plus catastrophiques. Depuis la mort de son maître, il n’a qu’une idée en tête : retrouver Miogarna, un monstre légendaire.

Les graphismes sont très beaux, très détaillés, mais je reviens sur ce soucis : de visage, plusieurs personnages ressemblent à ceux de Fairy Tail, mais aussi dans leurs expressions, et comment ils réagissent à certaines situations. C’est vraiment dommage que Mashima n’ai pas cherché à faire dans l’originalité.

De plus, ce n’est pas un manga que je conseillerais pour quelqu’un qui a joué au jeu. Comme l’indique notre mangaka à la fin, il a rajouté certaines choses qui ne sont pas dans l’adaptation vidéo-ludique, ce qui aurait plus pour effet de vous faire grincer des dents. Mais pour quelqu’un qui n’y a pas joué, qu’il fonce le lire au plus vite ! (à condition de ne pas être trop fan de Fairy Tail 😉 )

[Chronique] Chobits, Volume 2 – Clamp

[Chronique] Chobits, Volume 2 – Clamp

chobits 2


Tchii, l’ordi trouvé par Hideki Motosuwa est-elle un Chobits ? En tout cas, elle semble détenir un grand secret. Mais voilà qu’elle part toute seule à la recherche d’un emploi pour aider son maître. Dieu sait ce qu’il peut lui arriver ! Voici enfin le deuxième volume de LA comédie sentimentale du moment.

Mon avis

Me voilà de retour, avec le volume 2 de la saga « Chobits ». D’entrée de jeu, le côté humoristique du manga est remis en avant, avec un Hideki qui se remet d’une nuit de beuverie avec Tchii et son professeur, Shimizu.
En passant quelques pages, nous nous rendons comptes que la logeuse de Hideki n’est pas la simple propriétaire toute gentille du premier tome. Elle semble avoir un lien avec Tchii et son créateur. Elle possède une tenue de l’ordinateur, et des photos d’elle avant sa rencontre avec Hideki. Certains passages nous laisses même penser que le créateur était le petit ami de Mademoiselle Hibiya. Et comme Chobits est censé être un projet secret… On se demande en quoi elle y est impliqué.

Même si le résumé nous dit

Tchii […] est-elle un Chobits ?

Ma première impression est que oui. Chercher à le cacher et faire traîner l’histoire sur ce sujet est un peu inutile, car un lecteur avec une once d’intelligence -ou pas- repèrera très vite que oui, Tchii est un Chobits, qu’elle fait partit du projet secret du même nom et que notre Hideki s’est fourré dans une histoire qui va le dépassé complètement. Ou alors je me trompe, et nous aurons la réponse bien plus tard.

En tout cas, on avance sur l’histoire sentimentale de Tchii envers Hideki, qui lui commence à se créer une histoire avec Yumi, sa collègue, ce qui rendra pensive notre Tchii.
On en apprend plus sur Minoru et son ordinateur, ainsi que sur la liaison qu’entretient Prof Shimizu,  que je vous laisserais savourer en lisant vous-même ce tome, je ne spoilerais pas, du moins je vais essayer 😉

En voyant que Hideki est fauché, Tchii décide de trouver un travail, et part sans prévenir son maître. Mais, elle est tellement jolie qu’elle attire l’œil de tous, y compris d’un homme qui lui trouve un travail assez pervers : un espèce de strip-tease diffusé en live sur internet. Et comme elle ne sais pas ce que c’est, elle accepte . Mais voilà, l’homme, en voulant toucher son entrejambe (endroit où se trouve son bouton d’allumage), guidée par son deuxième « elle » enfouis en elle, Tchii s’échappe sur la place, éteignant tout les ordinateurs autour d’elle, jusqu’à ce Hideki là retrouve. Et, comme le tome précédent, ils nous laissent sur notre faim.

En tout cas, les graphismes sont aussi beau que dans le précédent, et l’histoire est toujours autant captivante, en même temps, d’un manga sortant des studios de CLAMP, on peut que s’attendre à de la qualité.