[Chronique] Le sang d’Aenarion – William King

[Chronique] Le sang d’Aenarion – William King

le sang d'aenarion


Un puissant démon, banni il y à mille ans par Aenarion, l’ancêtre des jumeaux, est de retour. Forcés de quitter la sauvage Chrace pour être initiés aux arts de la guerre et aux secrets de la magie, ils devront aussi apprendre les subtilités de la vie à la cour du Roi Phénix. Pourchassés par des assassins démoniaques et entourés de traîtres, ils devront se battre pour survivre et devenir les plus grands héros de leur époque.

Mon avis

Pour ceux qui connaissent un peu le monde de Warhammer Battle, l’évocation des noms des jumeaux doivent vous rappeler nombreuses défaites ou victoires car dans ce jeu de figurines, ils sont les meilleurs de leur monde. Avant même la sortie du livre on a pu avoir un avant goût, dans le codex Haut-Elfe, de la vie de Tyrion et Téclis. L’histoire est bien écrite, c’est ce genre de livre qu’on lit d’une traite tellement l’univers est passionnant. Immersif, on ne peux qu’en réclamer aussitôt la dernière ligne lue. Les jumeaux ont tout deux des caractères bien différents et on sent une force d’esprit très présente chez Téclis, malgré qu’il soit très affaiblis par sa maladie.

On découvre un monde elfique où tout n’est pas parfait, endroit où les complots et les trahisons sont assez présent, ça change des textes/films habituels qui nous présentes les elfes comme une race parfaite en tout point. J’ai eu un coup de cœur pour le personnage de Urian. Son côté fou et sombre, qu’il arrive à cacher pour passer pour un être calme et clairvoyant m’a tout de suite plu.

J’ai eu aussi un coup de cœur pour N’kari, le démon. Il est vraiment présenté comme un démon, pas juste un héros qui aurait deux-trois pouvoirs fantastiques et qui fait tomber toutes les femmes autour de lui. C’est un démon assoiffé de sang et de vengeance qui passera par toutes formes de cruauté pour tenter de parvenir à ses fins, coûte que coûte. Il est cruel, ambitieux et on parvient même à douter de la force de Tyrion et Téclis face à lui. C’est un personnage emblématique à ne pas négliger.

Pour les plus impatients, le deuxième tome, « L’épée de Caledor » sort en décembre 2012. Petit voir gros bémol: Les fautes de syntaxe et de frappe qui sont encore présentes, environ toutes les 10 pages et je n’exagère pas. Au Games Workshop de ma ville, j’ai eu la petite explication: La dernière équipe de correcteurs ne faisaient pas leur boulot correctement. G.W et Black Library, leur faisant totalement confiance, n’ont pas pris la peine de vérifier. Ce qui fait que 75% des livres sortis avec cette équipe de correction sont truffés de fautes, que ce soit les romans ou les codex. Mais pour le deuxième tome, nous aurons une autre équipe de correction, qui, je l’espère, relèvera le niveau. Le prix aussi pourra faire grincer des dents: 28€ pour un livre de 333 pages. Malheureusement chez Games Workshop, du pinceau aux livres, en passant par les figurines, les prix sont assez élevés. Mais pour un roman aussi bien écrit, on peux se le permettre ♥

Partager cet article, c'est contribuer à l'élevage de livres sauvages libres et heureux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *