[Chronique] Kaleb, saison 3 : Fusion – Myra Eljundir

[Chronique] Kaleb, saison 3 : Fusion – Myra Eljundir

kaleb III

  • Éditeur : Robert Laffont (2013)
  • Pages : 441
  • Genre : Fantastique
  • Prix : 18,50€
  • Acheter Fusion

La prophétie du volcan prédit l’avènement d’une nouvelle ère, initiée par l’Elu… Or qui, de Kaleb, Abigail, le colonel Bergsson ou encore Mary-Ann bouleversera à jamais le destin des enfants du volcan ? Et si la mort est la clé, tous ne sont-ils pas des morts en sursis ? Seul le Livre du volcan peut apporter des réponses à Kaleb et lui permettre de survivre au volcan qu’il a réveillé. Mais le tenir entre ses mains peut se révéler plus destructeur que tout… Ce dernier tome de la trilogie de Kaleb lève le voile sur une mythologie qui prend racine bien au-delà de ce que vous pouviez imaginer. Plus que jamais, il est question de pouvoir, de sombre passion, de manipulation machiavélique et du parfum sulfureux d’une saga millénaire dont le dénouement pourrait bien vous faire penser que tout est bien qui finit mal.

Mon avis

Depuis toujours, une prophétie prédit le bouleversement du destin des enfants du volcan (EDV). Et plusieurs personnes pensent être l’Élu qui est au centre de celle-ci : le colonel Bergson, qui ne jure que par la mort de Kaleb et la disparition des EDV, Abigail, la jeune succube qui rêve de régner sans partage et les jumeaux, qui du fond de leurs tombes, poursuivent le même but que Abi tout en se mettant mutuellement des bâtons dans les roues… Et puis, il y a Kaleb, loin de tout ça, qui remonte le passé des enfants du volcan et revient aux prémices de la prophétie, plusieurs siècles plus tôt…

On reste une bonne partie de l’histoire (pour ne pas dire les trois quart) à remonter le passé des EDV en compagnie de Kaleb, donc, mais aussi avec… Myra Eljundir ! Grosse surprise, mais au final cela a du sens quand on avance et qu’on apprend également l’histoire de cette dernière, qui devient un personnage à part entière de ce dernier tome. Pour ma part, cela m’a déroutée jusqu’à avoir l’explication de sa présence.

Malheureusement, je n’ai pas pu apprécier pleinement les moments de révélations et autres actions décisives car j’ai encore tout deviné avant la fin ! C’est assez frustrant, et ce n’est pas la première fois que cela m’arrive dans cette saga. Pourtant, Myra Eljundir, de son vrai nom Ingrid Desjours, est auteure de thrillers ! Le genre de livres à suspens où si tu devines avant la fin les moments importants, tu en ressort grave déçu. J’ai donc pris la décision de ne pas lire ses autres livres pour éviter la déception.

Pourtant, elle se défend en tant qu’auteure ! Cette saga, je l’ai aimée du début à la fin malgré ses défauts. Tout l’univers autour des enfants du volcan est très bien mené et reste cohérent du début à la fin. Riche, facile de compréhension, c’est un background très intéressant et qui conclue cette saga comme il le fallait.

En bref, Kaleb est une saga qui n’a rien de jeunesse malgré sa parution dans la collection R de chez Robert Laffont, et plaira aux fans de sensations fortes et adeptes des lectures un peu noires…

Partager cet article, c'est contribuer à l'élevage de livres sauvages libres et heureux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.