[Chronique] U4 : Koridwen – Yves Grevet

[Chronique] U4 : Koridwen – Yves Grevet

u4 koridwen


Cela fait 10 jours que le virus U4 accomplit ses ravages. Plus de 90% de la population mondiale est décimée. les seuls survivants sont des adolescents. L’électricité et l’eau potable commencent à manquer, tous les réseaux de communication s’éteignent. Dans ce monde dévasté, Koridwen, Yannis, Jules et Stéphane se rendent, sans se connaître, à un même rendez-vous. Parviendront-ils à survivre, et pourront-ils changer le cours des choses ?

Koridwen a survécu à tous les habitants de son hameau de Bretagne. Avec l’aide d’Yffig, elle les a inhumés les uns après les autres, puis le vieil homme est lui aussi décédé. Le jour de ses 15 ans, suivant les dernières volontés de sa mère, la jeune fille ouvre une enveloppe laissée par sa grand-mère. Dans ce courrier, il est question d’un long voyage et de mondes parallèles.

Merci aux éditions Nathan pour cette lecture !

Mon avis

Koridwen habite dans un petit hameau de Bretagne, dans la ferme de ses parents. Comme tous les adolescents de son âge, elle a été épargnée par le filovirus U4 : U pour Utrecht, 4 pour 4è génération. Tous les adultes et les jeunes enfants sont morts, sauf rares exceptions. L’électricité et l’eau potable commencent à manquer et des gangs violents se forment. La jeune fille, experte du jeu en ligne massivement multijoueur WOT (Warriors of Time), a reçu un message de Khronos, le maître du jeu, qui invite les joueurs à Paris, sous la plus vieille horloge de la capitale, pour remonter le temps. Mais aussi, la grand-mère de Koridwen lui a laissé une prophétie et un héritage bien particulier avant de mourir…

Après Stéphane, j’ai décidé de continuer U4 avec Koridwen, au caractère bien trempé. Avec son cousin, nous allons la suivre dans son voyage à Paris sur son tracteur, où les signes de la prophétie de sa grand-mère vont se faire de plus en plus nombreux et ouvrent des perspectives très intéressantes pour la saga en général.

On y croise également les autres personnages d’U4 : Stéphane, Yannis et Jules (bien qu’on en sache encore très peu sur ce personnage). On relit donc certaines scènes déjà vues dans U4 : Stéphane, mais cette fois-ci avec une autre vision de la situation. Il est agréable de voir aussi que les autres auteurs ont bien saisis la personnalité des autres personnages et rendent donc les dialogues et autres réactions tout à fait appropriées et cohérentes.

Côté écriture, c’est la première fois que je lis Yves Grevet, qui a une plume douce et très agréable à lire. Le tout est fluide et les descriptions sont bien détaillées, laissant l’imaginaire du lecteur faire le reste du travail. Une réussite donc, pour cette version d’U4 que j’ai adoré !

Ensuite, mon choix s’est porté sur Yannis, que j’ai déjà fini à l’heure où j’écris cet article. Il me reste donc Jules

Partager cet article, c'est contribuer à l'élevage de livres sauvages libres et heureux :

Articles pouvant vous intéresser...

2 réactions au sujet de « [Chronique] U4 : Koridwen – Yves Grevet »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.