[Chronique] Je suis ton ombre – Morgane Caussarieu

[Chronique] Je suis ton ombre – Morgane Caussarieu

je suis ton ombre


Le Temple, petit village du Sud-Ouest, ses plages, ses blockhaus, son unique bistro, son école où la violence est le seul remède à l’ennui. Poil de Carotte y vit seul avec son père handicapé. Gamin perturbé aux penchants sadiques et souffre-douleur de ses camarades de classe, sa vie bascule lorsqu’il se rend dans une ferme calcinée en lisière de forêt. Des fantômes y rôdent, paraît-il.Mais en lieu et place de revenants, il découvre un étrange journal rédigé par des jumeaux, il y a trois cents ans. Leur vie sauvage et heureuse à La Nouvelle-Orléans tourne au cauchemar lorsqu’un marquis décadent les prend à son service.Plus Poil de Carotte avance dans sa lecture, plus des événements étranges surviennent : un chat noir qui parle, une voix qui lui chuchote la nuit à l’oreille, un enfant au teint trop pâle et aux lèvres trop rouges… Et s’il avait réveillé des forces aussi malsaines qu’attirantes ?

 

Mon avis

Poil de carotte, un gamin qui vit dans un petit village de campagne, est le souffre-douleur de ses camarades. Alors qu’il rêve d’intégrer la bande du petit « caïd » de l’école, Timmy, il va tomber un jour sur un carnet étrange qui a tout du journal intime. Et pour cause, ce petit journal relate la – courte – vie d’humain de Gabriel, le jeune vampire sadique de Dans les veines

Ça faisait un petit bout de temps que je voulais sortir de ma pile à lire ce roman-là, sans que je trouve le temps de le faire. C’est enfin chose faite et j’ai renoué avec l’univers de Morgane Caussarieu: violent, malsain, à ne pas mettre entre toutes les mains, bref ce qui s’annonce être un régal.

Et donc, on revient ici sur le personnage de Gabriel, le gamin-vampire, jaloux et complètement flippant du premier roman de l’auteure. On découvre ses derniers moments en tant qu’humain dans les bayous, à la Nouvelle-Orléans, à l’époque où l’on colonise ce nouveau monde avec en prime le commerce triangulaire. On assiste également à la transformation de Gabriel en vampire. Mais tout cela ne va pas se dérouler dans le plus grand des calmes : Gabriel va vivre un calvaire, à la limite du supportable, car encore une fois les vampires n’ont pas le monopole de la monstruosité, les humains sont eux aussi des monstres dans leurs domaines respectifs… (Gabriel en devient presque attachant. Presque.)

J’ai dévoré Je suis ton ombre en une soirée, tellement on se retrouve vite transporté dans l’univers immersif de Morgane, on s’y croirait, surtout dans les bayous. La chaleur, l’humidité, les bestioles qui grouillent, les vêtements qui collent à la peau… C’est toujours un plaisir, rien que pour cette immersion, de lire les récits de cette auteure.

Encore une fois, j’en ressors ravie et j’ai très très envie de sortir de ma PàL Vampires et Bayous pour pouvoir continuer sur cette lancée !

Merci à Toine, mon nain préféré, pour cette lecture (et dédicacé avec un poney, siouplaît ! ). Du coup la dédicace prend tout son sens après lecture ahahah… Pauvres poneys :'(

je suis ton ombre dédi

Partager cet article, c'est contribuer à l'élevage de livres sauvages libres et heureux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *