[Chronique] Chroniques des enchanteurs, tome 1 : 16 lunes – Kami Garcia & Margaret Stohl

[Chronique] Chroniques des enchanteurs, tome 1 : 16 lunes – Kami Garcia & Margaret Stohl

16 lunes

  • Éditeur : Hachette (2010)
  • Pages : 635
  • Genre : Seinen
  • Prix poche : 8.90€
  • Acheter 16 lunes

J’ai longtemps rêvé de cette fille. Elle apparaissait dans un cauchemar où, malgré tous mes efforts, elle tombait sans que je ne puisse la sauver. Je me savais lié à elle d’une façon particulière. Et puis un jour, elle est arrivée en chair et en os dans au lycée de Gatlin, notre petite bourgade du Sud des Etats-Unis. Elle était belle et mystérieuse. Si j’avais su qu’en même temps que cette fille, dont j’allais tomber éperdument amoureux, surgirait aussi une malédiction… Nous étions menacés. Et cette fois, j’allais devoir la sauver… L’amour sera-t-il plus fort que le destin ?

Mon avis

Ce premier tome est sorti en 2010, il était temps que je m’y mette ! Heureusement que les lectures communes sur Livraddict sont là, sinon je passerais à côté de bons moments livresques ^^ Mais rassurez-vous, je connaissais déjà la saga grâce au film, cependant je ne m’en souvient presque plus, et le peu qui me revient n’est pas très fidèle au livre et j’ai beaucoup de mal à faire la part des choses quand je vois des mauvaises adaptations, on ne se refait pas !

Tout d’abord je suis surprise, cette romance fantastique est du point de vue… d’un garçon ! Et oui, Ethan, un garçon qui a des sentiments et qui n’est pas BTM (Brun-Ténébreux-Mystérieux, la combinaison clichée de choc dans les romances de nos jours) ! Ça change, c’est original ! Et cette fois-ci, c’est une fille, Lena, qui va endosser le rôle de la brune ténébreuse et mystérieuse. Et j’applaudis, car cela me change énormément ! Rien que pour ça, ce livre vaut d’être lu.

C’est, certes, une romance, mais elle n’empiète pas sur l’histoire, Lena et Ethan se concentrant plus sur le fait que la demoiselle est une enchanteuse qui a des risques de devenir ténèbres à ses 16 ans et ils ne veulent pas que ça arrive, car ça signifierait qu’ils ne pourraient plus se voir et qu’elle serait chassée de sa famille pour devenir comme sa cousine Ridley, qui a tourné ténèbres elle aussi.

L’histoire se déroule à Gatlin, petite bourgade où tout le monde se connait, le genre de petite ville où votre voisine vous épie pour rapporter vos moindres faits et gestes à la prochaine réunion de son club sur la guerre de sécession. Ambiance. Ce lot d’habitants ne tolèrent pas les nouveaux venus,  et encore moins s’ils font partie de la famille de « ce vieux fou de Ravenwood« . Donc quand Lena arrive en ville, elle est considérée comme une pestiférée,  surtout au lycée auprès des élèves ou leurs parents.

Mis à part que l’histoire est lente à démarrer, le tout est très bien écrit, on ne s’ennuie pas une seule seconde : une fois qu’on est dans l’histoire, on a du mal à lâcher le livre ! Les descriptions sont détaillées, assez pour que l’on puisse imaginer les habitants de Gatlin et les bâtiments sans peine. Et chapeau aux deux auteurs, leur style est tellement proche l’un de l’autre que je n’ai pas remarqué quand elles changeaient de plume.

En bref, j’ai passé un très bon moment et je lirais volontiers la suite de la saga !

Partager cet article, c'est contribuer à l'élevage de livres sauvages libres et heureux :

Articles pouvant vous intéresser...

2 réactions au sujet de « [Chronique] Chroniques des enchanteurs, tome 1 : 16 lunes – Kami Garcia & Margaret Stohl »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.