[Chronique] 41€ pour une poignée de psychotropes – Davy Mourier

[Chronique] 41€ pour une poignée de psychotropes – Davy Mourier

41€ pour poignée de psychotropes


41 Euros c’est l’histoire d’une thérapie, où plutôt, une quête pour comprendre ce qui mène à suivre une thérapie. Quelle douleur pousse à avaler des cachetons ? Est-ce que c’est le cumule d’une multitude, de petites peines et défaites ? Où est-ce qu’un seul évènement suffit à nous faire bouffer la poussière neuroleptique ?

Mon avis

J’ai découvert cette BD en même temps que Davy Mourier sur la chaîne Nolife, spécialisée dans tout ce qui se passe au pays du soleil levant, et son format « cahier spirale » m’a tout de suite séduite (il m’en faut peu ^^). On découvre qui il y a derrière le masque que porte son auteur, qui se cache derrière le personnage toujours le sourire aux lèvres et toujours en train de rigoler. On y découvre dans cette BD autobiographique, un homme détruit par le départ d’ « Elle », celle qui a été là pour lui pendant 5 ans.

Je dois faire le point sur ma situation… Sur la vie. Mais je suis bloqué par mes propres réflexes de protection…Avant de parler d’Elle et de mes peurs, commençons par plus simple, mon enfance.

C’est avec ce début que Davy Mourier nous entraîne dans son enfance, soit en case ou en dessin libre sur fond d’images de Goldorak et Ulysse pour ne citer qu’eux. On s’y reconnaît un peu, on sourit. Mais comme dirait l’auteur,

l’enfance: laps de temps séparant le néant, de l’acceptation du néant.

Ne voulant pas revenir sur l’étape de l’adolescence dans cette BD, nous sommes entraînés directement vers

l’amour: artifice tentant de rendre la vie plus belle, ayant pour effet de rendre la vie plus compliquée

et l’histoire de l’auteur avec Elle, et sa dure séparation. C’est à la suite de cet évènement que nous découvrons un roadstrip sur 3 cases voir plus par moments, sur les passages de Davy Mourier chez le psy. Ce passage nous fait assez réfléchir, on peux s’y reconnaître dans certains cas. On peux se sentir proche de l’auteur, qui au final n’est qu’un homme parmi tant d’autres, avec ses peines et ses joies.

Certains passages de 41€ pour une poignée de psychotropes se trouvent sur le blog de l’auteur, Badstrip.

Drôle et triste à la fois, c’est une BD à lire au moins une fois 🙂

Partager cet article, c'est contribuer à l'élevage de livres sauvages libres et heureux :

3 réactions au sujet de « [Chronique] 41€ pour une poignée de psychotropes – Davy Mourier »

  1. J’ai découvert Davy Mourier tout récemment, et j’ai lu dernièrement le tome 1 de la petite mort. J’ai adoré 🙂
    Du coup, celui-ci me tente bien aussi !

    1. J’ai lu toute la saga de La petite mort (tout est sur mon ancien blog :p ) et j’ai adoré aussi ! Une série animée et prévue, et une suite avec la petite morte va voir le jour 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *