Archives de
Étiquette : paranormal

[Chronique] Dix-neuf – Sami Mokaddem

[Chronique] Dix-neuf – Sami Mokaddem

dix-neuf

  • Éditeur : Pop libris éditions (2014)
  • Pages : 406
  • Genre : Thriller, paranormal
  • Prix : 1.86€
  • Acheter Dix-neuf

Une mystérieuse équation mathématique cachée dans une partition musicale, un livre ancien servant à invoquer des forces maléfiques, un secret enfoui au fond d’une tombe punique et une pyramide géante immergée sous les eaux des Bermudes : rien ne semble lier ces éléments, et pourtant…

Lorsque les descendants de trois peintres célèbres sont soudain tués dans trois pays différents, Viviane Silva, agent spécial, découvre que les assassins étaient sur la trace d’un message codé, dissimulé dans l’une des toiles des maîtres.
Un puzzle monstrueux se met alors en place, dévoilant une conjuration démoniaque, qui prépare, depuis le temps de l’Égypte ancienne, l’avènement du règne des Ténèbres sur terre.

Mon avis

Après un premier pas dans le monde du livre avec un recueil de nouvelles, Dix-neuf est le premier roman de l’auteur, et je dois dire que c’est une sacré surprise ! Autant de travail abattu pour un aussi beau résultat, on ne peut rêver mieux pour ce thriller qui prend ses inspirations dans les légendes Lovecraftiennes et Sumériennes pour ne citer qu’elles, mais aussi dans l’histoire avec le passé de Carthage et d’Hannibal Barca.

Mais replantons le décors : d’un côté, Ryan se réveille amnésique et apprend que des amis à lui ont disparus, laissant leur fille adoptive Renée seule. D’un autre, Viviane enquête sur la Golden Dawn (une société secrète anglaise versée dans les sciences occultes), dont leurs membres ont tué son mari et s’apprêtent à faire revenir les Anciens sur terre. Pour les aider, une médium et un professeur qui en connaît long sur Carthage répondront à leurs questions. Mais il y a aussi Adam qui court après Lilith et ses succubes, qui enlèvent des fœtus pour un sacrifice…

Bien qu’il y ai beaucoup de personnages, l’auteur se concentre sur Ryan et Viviane. Ryan, un mathématicien qui est amnésique mais qui retrouve la mémoire petit à petit, et Viviane une enquêtrice qui en connait un rayon sur le paranormal. Leurs compétences et connaissances sont complémentaires, et l’un sans l’autre ils ne pourraient pas avancer. Cependant, l’auteur ne s’attarde pas trop sur le côté psychologique des personnages et des relations qu’ils peuvent avoir entre eux pour se concentrer exclusivement sur l’enquête. Mais pour tout vous dire, j’y ai fait attention qu’à la toute fin du roman, tellement il y a d’informations et de révélations qui arrivent assez fréquemment ! Néanmoins, tout ne nous arrives pas dessus en bloc, l’auteur a su distiller tout cela pour que ça reste agréable à lire.

Alors, bien qu’au départ nos personnages évoluent chacun de leur côté, on fait très rapidement le parallèle entre les découvertes de chacun, qui vont toutes à peu près dans le même sens, car il ne le savent pas encore, mais leur but va être le même au final. En effet, bien que l’auteur pioche dans les légendes lovecraftiennes, summériennes, ou le passé de Carthage et d’Hannibal Barca, entre autres, il compare ces légendes entre elles et fait ressortir les points communs de ces histoires, et nos personnages remontent ainsi jusqu’à leurs ennemis.

Pour revenir au travail de l’auteur, j’ai adoré approfondir ce que l’on apprend déjà dans le roman avec l’annexe qui est complète. Sous forme de notes avec un numéro pour que l’on se réfère à l’endroit où l’auteur en parle dans son histoire, on en apprend plus sur certains faits. Après, libre au lecteur de creuser pour en savoir plus… D’ailleurs, tout cela m’a donné des idées de lectures qui ont inspiré ce roman (les romans de Poe, le Necronomicon, Le roi en jaune…).

Le tout servit avec une plume fluide, une histoire bien construite et grandement servit par un vocabulaire assez riche. Bien que l’enquête soit assez complexe en elle-même, elle reste assez simple à comprendre vu que l’auteur détaille l’ensemble des découvertes, ce qui reste à la portée de tous. J’ai totalement adoré suivre cette enquête et l’ambiance paranormale qui plane sur l’histoire, qui m’a énormément rappelé De fièvre et de sang de Sire Cédric, où deux personnes enquête elles aussi sur des phénomènes paranormaux. Étant également une grande fan de Lovecraft, je suis ravie de retrouver ce grand maître du fantastique ici. Ce livre est pour moi un coup de cœur !

Merci au forum Au coeur de l’Imaginarium et aux éditions Pop Libris pour ce partenariat, ainsi qu’à l’auteur pour la dédicace !

[Chronique] Shanoé – Lorris Murail

[Chronique] Shanoé – Lorris Murail

shanoé

  • Éditeur : Scrinéo (2014)
  • Pages : 334
  • Genre : Fantastique
  • Prix : 16.90€
  • Acheter Shanoé

Louise n’est pas une petite fille comme les autres.
Electro-sensible, sa condition la rend allergique à toutes les ondes électromagnétiques. Pas d’internet, pas de téléphone, de télévision, ni même d’ascenseur… Louise est condamnée à vivre loin de toute la modernité de notre époque.Pour préserver sa santé et lui permettre de vivre une vie normale, son père Stan, agent littéraire, et sa mère peintre, décident de partir et d’acheter une propriété à la campagne où les ondes ne passent pas.

Mais le lieu qu’ils viennent d’investir n’est pas un lieu comme les autres, et le passé violent de cet endroit ne va pas tarder à refaire surface… A mesure que Stan plonge dans l’histoire du château, le comportement de sa fille se fait de plus en plus étrange, et il ne sait que penser : Est-ce la manifestation de forces surnaturelles, ou la preuve que son enfant sombre lentement dans la folie ?

Merci aux éditions Scrinéo et à Livraddict pour cette lecture !

Mon avis

Louise est électrosensible. La moindre petite onde, et elle se met à saigner du nez, elle a des nausées, des veines rouge apparaissent dans ses yeux, et elle a terriblement mal à la tête. Alors ses parents décident d’aller vivre dans une zone dite blanche : une zone où aucune onde ne passe. Ils se retrouvent donc propriétaires du Château du ruet, près de Soumillac, où d’étranges évènements se sont déroulés, et d’autres qui vont apparaître…

Bien que l’auteur essaye d’installer un climat “histoire vraie : la petite Louise qui est à moitié possédée par une sorcière du nom Shanoé”, il n’existe ni aucune trace du château, ni des entreprises et personnes citées tout au long du roman. On est donc dans une véritable fiction jusqu’au bout.

Il se passe un certain tas de choses tout au long de ce roman, ce n’est pas l’action qui manque. Mais à l’instar d’un de ses personnages du roman, Lorris ne s’embarrasse pas à nous expliquer ce qui se passe tout au long du roman : on nous suggère des chose, mais ça ne va pas plus loin. On sent que Louise fait de l’écriture automatique et est à moitié possédée par Shanoé, mais ça ne va pas plus loin que ça. Aucune raison n’est donnée quant à tout ça. Il en va de même pour Virginie, la mère artiste de Louise, qui peint une énorme toile avec des éléments qu’elle n’a jamais vu, mais qui existent… Comment? Pourquoi?

Il y a aussi un gros manque d’émotions : je n’ai rien ressentit pendant ma lecture. Là où j’aurais du être triste, contente, joyeuse, avoir peur… Rien. Je n’ai pas ressentit non plus les émotions que les personnages sont censés véhiculer, et ça m’a ennuyée. Clairement, je me suis ennuyée car je n’ai rien ressenti pendant toute ma lecture. Mis à part ça, l’histoire reste bien écrite dans l’ensemble et se laisse lire assez facilement.

En bref, un roman qui aurait pu me plaire si le tout aurait été plus… vivant.