Archives de
Étiquette : urban fantasy

[Chronique] Angelfall, tome 1 : Penryn et la fin du monde – Susan Ee

[Chronique] Angelfall, tome 1 : Penryn et la fin du monde – Susan Ee

angelfall 1


Les anges ne sont pas ce que l’on croit. Ils détruisent le monde, éradiquent l’espèce humaine.

Dans San Francisco dévasté, Penryn, 17 ans, doit sauver sa jeune soeur, enlevées par ces monstres. Sa seule solution : forcer l’un d’eux à l’aider…

Raffe, privé de ses ailes, voit dans cette alliance contre-nature son dernier espoir. Une jeune femme et son pire ennemi se trouvent liés malgré eux.

Une relation dangereuse… Mais jusqu’à quel point ?

Mon avis

Penryn vit avec sa sœur, handicapée, et sa mère, schizophrène qui n’a plus son traitement. Le monde est ravagé à cause des anges qui livrent une guerre sans merci contre les humains. Pourquoi ?
Lors d’une de ses sorties avec sa mère et sa soeur pour trouver de la nourriture, la petit sœur de Penryn se fait enlever par un ange qui venait juste de couper les ailes d’un de ses semblables. Ni une, ni deux, l’adolescente propose un marché à l’ange blessé, Raffe. Il l’aide à s’infiltrer dans le nid pour qu’elle puisse sauver sa sœur, et elle, elle l’aide à y retourner à la manière d’un humain, n’ayant plus d’ailes… Vont-ils tenir jusqu’au bout alors qu’ils sont ennemis ?

Angelfall, de l’urban fantasy jeunesse légère avec laquelle l’auteure joue avec nous, elle ne nous a clairement pas tout dit dans ce premier tome et on le sent bien. Là où tout aurait pu s’arrêter et finir en one-shot, Susan Ee a su faire en sorte que l’on veuille en savoir plus, car tout est loin d’être fini quand on referme ce livre…

Penryn est un personnage qui est très travaillé, tout en elle est cohérent, le moindre détail de sa personnalité a vraiment été pensé pour rester logique par rapport aux autres personnages qui l’entourent. Elle et Raffe sont nos personnages principaux et il est agréable de les suivre. Néanmoins, je n’aurais pas dit non à une version du point de vue de l’ange, qui apporterait plein de nouveaux éléments.

Car oui, toute l’histoire est du point de vue de l’adolescente. L’écriture est fluide, ça se laisse lire et le vocabulaire est tout ce qui a de plus simple. Le livre est a la porté des adolescents, vraiment, un jeune qui n’a pas l’habitude de lire s’en sortira très bien avec ce livre !

En bref, j’en ressort quelque peu satisfaite, bien que je reste perplexe face au choix des éditeurs d’avoir édité le tome 01 chez Fleuve édition, puis la suite uniquement chez Pocket Jeunesse… J’espère que ça ne fera pas trop dépareillé dans ma bibliothèque !

[Chronique] La nuit des démons – Sarah Rees Brennan

[Chronique] La nuit des démons – Sarah Rees Brennan

la nuit des démons

  • Éditeur : Albin Michel (2010)
  • Pages : 320
  • Genre : Urban Fantasy
  • Plus édité

Deux frères. Un seul monde. Pourront-ils y vivre longtemps ?
Des démons vivent dans un monde parallèle au nôtre. Avides des sons, des sensations et de tout ce qu’il y a de beau sur cette Terre. À moins qu’un cercle de magiciens crée un pont pour eux, ils ne peuvent pénétrer dans notre univers. Pourtant, certains d’entre eux savent quelque chose que nous ignorons. Et ils nous poursuivent, mon frère et moi, sans relâche. Alors restez à l’abri. Restez loin des magiciens. Restez loin de nous.

Mon avis

Alan et Nick sont deux frères poursuivis par des hordes de confréries de magiciens, qui en veulent tous à leur mère, qui aurait une amulette très convoitée. Mais si elle la retire, elle meurt. Alors ils déménagent, tuent les magiciens quand ils s’attaquent à eux, puis déménagent encore et essayent de refaire une nouvelle vie… Et si ces magiciens n’en avaient pas après la mère et l’amulette… ?

Ça faisait un petit bout de temps que La box de Pandore m’a envoyé ce livre, et je n’avais pas tellement envie de me lancer dedans à cause de sa couverture. C’est un peu bête, mais je la trouve tellement kitch que j’ai eu peur du contenu! Du coup j’ai retardé ma lecture, laisser traîner les choses… Mais voilà, j’ai enfin sortit la bête de ma PàL ! Et finalement, j’ai passé un bon moment avec les deux frères.

Alan et Nick sont vraiment aux antipodes l’un de l’autre : Alan est calme, il prend le temps de réfléchir et accorde beaucoup d’importance aux relations humaines. Alors que Nick c’est le contraire, une vraie pile électrique ! Les relations ne l’intéresse pas (sauf si une jolie fille est dans le lot), et fonce tête baissé. Ils sont très complémentaires, et j’ai adoré leur relation, bien que Nick soit un cliché sur patte : bad guy beau gosse ténébreux au regard sombre… Oui, bon, on repassera pour l’originalité de ce côté là !

C’est de l’urban fantasy très jeunesse, donc dans le thème de la box. J’entends aussi par là que c’est une lecture que l’on peut laisser aisément entre des mains un peu plus jeunes sans craintes, étant donné qu’il n’y a aucune scène osée, ça va pas plus loin que les embrassades. Et ce n’est pas plus mal, parce que ça aurait vraiment alourdi l’histoire, pour le coup !

La nuit des démons est très bien écrit : une petite soirée seulement m’a suffit pour arriver au bout de ce premier tome ! Cependant, l’éditeur français n’a jamais édité la suite, et entre nous le premier tome se suffit à lui-même et n’appelle pas à une suite, vu qu’on règle tous les problèmes dans ce tome-ci. Je pense qu’une suite (deux ou trois tomes en VO pourtant) desservirait plutôt l’histoire.

En bref, j’ai bien aimé ! Ce premier tome est à lire comme un one-shot, et à tous les âges.

[Chronique] Megan Chase, tome 1 : Démons personnels – Stacia Kane

[Chronique] Megan Chase, tome 1 : Démons personnels – Stacia Kane

megan chase 1


“Chers auditeurs, je suis Megan Chase, psychologue. Je suis là pour vous aider à tuer vos démons personnels.”
Jamais je n’aurai pensé être prise au sérieux en prononçant ces mots sur les ondes. Malheureusement, les démons existent bel et bien, et je suis apparemment l’une des seules à ne pas l’avoir remarqué. Aujourd’hui, nombreux sont ceux qui me prennent pour leur ennemie et cherchent à m’éliminer. Et ma célébrité nouvelle risque de leur faciliter la tâche… Comment devenir en une phrase la cible de toutes les haines? Demandez-moi, je vous expliquerai !

Mon avis

Pour le TTC du mois, j’ai voulu laisser Livraddict choisir à ma place, grâce à la nouvelle fonctionnalité “Un livre au hasard”. Et du coup, je me suis retrouvée avec ce premier tome de la saga Megan Chase! Je lis très très peu de bit-lit depuis que j’ai lu certains livres qui m’ont bien dégoutée. Mais heureusement, il y a aussi de bons livres à lire de ce style !

Megan Chase est une télépathe thérapeute qui se sert de son pouvoir pour aider les gens à aller mieux. Un jour, elle accepte de participer à une émission de radio dont la phrase d’accroche est “je vais vous aider à tuer vos démons personnels”. Sauf que les démons l’ont mal prit, et essaye de mettre la main sur notre chère Megan pour éviter toute tentative de meurtre sur ces bêtes cornues. En bref, de l’action en perspective! Et action, il y a! Les démons ne vont pas lui laisser le temps de se reposer, même si elle a des gardes du corps démoniaques ou un amant digne des amants que l’on trouve dans la bit-lit !

Oui, parce que qui dit bit-lit, dit sexe! (S’en est presque blasant) Mais heureusement, Greyson, alias l’amant parfait dans l’univers de Stacia Kane, sais se retenir (comparé à Megan, si elle le pouvait, se serait tout le temps). Par chance, nous n’avons pas de triangle amoureux digne de ce nom, et ça j’apprécie, parce que sinon bonjour la romance qui prendrait le pas sur l’histoire…

Dans tous les cas, ça me plaît, mais il y a une chose qui ne va pas : c’est cliché, prévisible, et par moment trop plat. Non parce que le coup de l’amant parfait qui te dit des horreurs devant ton ennemi et fait genre qu’il te déteste pour te protéger, oui… bon… ça c’est déjà vu 15691 fois déjà. Ou encore l’ennemi, tu n’est pas censé savoir que c’est lui le méchant, mais tu le sais quand même parce que l’auteur laisse trop d’indices sur place. Et quand il n’y a ni sexe, ni action, ni moment intéressant, c’est trop plat, il ne se passe rien et l’auteur te le fait bien sentir.

Bref, j’aurais pu continuer la saga… Mais pas l’temps d’niaiser. Il me faut plus que ça pour me tenir en haleine !