Archives de
Étiquette : trylle

[Chronique] Alice – Lisa Laurence Hocq

[Chronique] Alice – Lisa Laurence Hocq

alice

  • Éditeur : Les éditions du Panthéon (2014)
  • Pages : 53
  • Genre : Fantastique
  • Prix : 6.99€
  • Acheter Alice

«Sans réfléchir je me suis levée à la hâte, ai fait quelques pas, puis suis tombée par terre. Je suis ligotée, je ne suis pas seule, ne me sentant pas vraiment menacée par cet humain.
J’ouvris les yeux et là je vis… non, pas possible, un elfe ! Je me croyais la dernière de mon espèce.»

Alice va encore se faire renvoyer. Elle a déjà connu cinq lycées différents. Seul reproche à lui faire : dire la vérité. Dès son plus jeune âge, elle s’est jurée de ne laisser aucune place au mensonge. Le pardon pour seule règle, un cheval de bataille, même. Les mots sont ses armes et le courage son bouclier.
Au prix de combats sanglants, son entourage n’hésite pas à aller de sacrifice en sacrifice pour préserver la princesse des elfes, la dernière représentante de la communauté.

Mon avis

Quand j’ai vu cette jolie couverture et ce résumé alléchant, j’ai tout de suite sauté sur ce service de presse qui m’avait l’air très prometteur (il m’en faut peu..). Mais qu’elle ne fût pas ma déception une fois ce livre fini…

Alice change très régulièrement d’école, elle a déjà connu cinq lycées différents. Elle ne comprend pas pourquoi, mais à chaque fois, elle s’attire des ennuis. Dans son nouveau lycée, elle sent que quelqu’un l’observe, elle a toujours su quand quelqu’un la regardait, même dans son dos. Une fois rentrée chez elle le soir, elle se fait enlever. Ce qu’elle ne sait pas encore, c’est que c’est une Elfe et que Sébastien, son camarade de classe, est déjà au courant et va l’aider…

Comment ça, que ça ressemble à une chose près au premier tome de La Trilogie des Trylles de Amanda Hocking? En dehors de la race elfique (Troll dans Trylle), c’est presque ça. Sauf que dans Alice, il n’y a pas de logique.

Point positif, ça se lit vite, c’est fluide. Mais c’est incohérent, et Alice défie les lois de la logique. Problème de temps, de lieu, de présence de certains personnages, incohérence entre les évènements, tout y passe. Entre Alice qui ne peut plus bouger ses jambes suite à un malaise (?) et qui met K.O un homme peu de temps après (qu’est ce qui se passe entre temps ? ), ou avoir une blessure grave à la hanche qui l’empêche de courir, deux secondes après elle saute aux arbres comme si de rien n’était, j’ai eu du mal à suivre.

D’habitude, quand on avance dans le temps ou que l’on change de lieu, nous sommes avertis. Pas dans Alice, à vous de comprendre ou nous sommes, avec qui, et surtout pourquoi. Oui, pourquoi parce qu’on ne comprend pas vraiment où veut en venir l’auteure, et certaines situations me font poser la même question. Très sincèrement, la plupart du temps je n’ai pas compris certaines scènes, que ce soit l’espionnage de Sébastien, pourquoi Alice est convoquée dans le bureau de je ne sais pas qui (vraiment, je n’ai pas compris qui c’était), quand elle rentre chez elle et qu’elle essaye de se cacher des meurtriers qui sont venus la chercher, bref, la plupart du temps ça relevait du miracle si c’était un minimum cohérent et logique à la fois.

En bref, je suis très déçue de ce livre dont une suite est prévue, et très clairement, je ne le conseillerais pas.

Néanmoins, merci aux Éditions du Panthéon et au forum Have a Break, Have a Book pour ce partenariat.

[Chronique] Trylle, tome 1 : Échangée – Amanda Hocking

[Chronique] Trylle, tome 1 : Échangée – Amanda Hocking

trylle 1


Le jour de ses six ans, persuadée que sa fille est un monstre, la mère de Wendy Everly essaie de la tuer. Onze ans plus tard, Wendy découvre que sa mère n’avait peut-être pas tort. Elle n’est pas celle qu’elle a toujours cru être. Sa vie entière chavire et tout ceci à cause de Finn Holmes. Chacune de ses rencontres avec ce garçon mystérieux, qui passe son temps à l’observer, la secoue profondément… même si ce trouble est sans doute plus lié à son attirance pour lui qu’elle ne veut bien l’admettre. Il ne lui faudra pourtant pas attendre longtemps pour qu’il lui révèle la vérité: Wendy est une enfant substituée, qui a été échangée à la naissance — et il est venu pour la ramener chez elle. Wendy est sur le point de partir pour un monde magique dont elle ignorait jusqu’à l’existence, un monde à la fois merveilleux et effrayant pour lequel elle doit quitter son ancienne vie, afin de découvrir qui elle est supposée devenir.

Mon avis

Il m’arrive que très rarement de lire des livres jeunesse, mais là, là, je suis conquise! Peut-être le côté fantastique, me direz-vous, étant donné que c’est un des genres que je lis le plus, mais sérieusement, j’ai tellement passé un bon moment, que j’attends avec impatience la sortie du tome 2 chez Castelmore, prévue pour le mois d’août. Je suis tentée de me prendre la première édition, chez ADA, mais la première chose qui m’a faite craquée quand j’ai vu ce livre, c’est sa couverture. Je préfère celle-ci à celle de la première édition, donc je vais attendre. Patiemment. Être patiente. Patien…te. Tout ce que je ne suis pas, quoi 🙂

Wendy est une jeune lycéenne qui change très souvent d’école à cause de son comportement. A chaque fois, elle n’arrive pas à trouver sa place et se retrouve virée de chacun des établissements dans lequel elle étudie. Après un énième déménagement en compagnie de sa tante Maggie et son frère Matt, Wendy intègre une nouvelle école. Cette fois-ci, pour ne pas s’attirer d’ennuis, elle se sert de son don, celui de la persuasion, pour éviter de finir à tout prix dans le bureau du directeur. Mais autre chose de nouveau, un garçon semble s’intéresser à elle, il ne fait que la fixer et lui parle. Mais ce jeune homme, Finn, cache tout un autre jeu: il sait pour son don, il sait tout sur elle. Et il a la ferme intention de la ramenée dans son monde…

Le seul bémol, et on va commencer par ça, c’est que le résumé en dit beaucoup trop. Alors certes, c’est alléchant et plus vendeur de mettre en avant les Trylles, les pouvoirs magiques, l’histoire de la substitution, oui bah non. Ce qui fait que l’on sait bien avant notre jeune héroïne, qui nous narre son histoire, tout ce qu’elle ne sait pas ou ne fait que supposer. C’est assez frustrant pendant les cinquante premières pages, nous n’avons pas l’impression de vraiment avancer puisque nous savons ce qui va se passer dans l’immédiat. Passée cette étape où nous nous retrouvons dans le flou total avec Wendy qui est enfin mise à notre niveau, l’histoire devient nettement plus intéressante (note à moi-même: ne pas lire les prochains résumés de la saga).

Je ne vais pas être très objective, parce que j’ai tout adoré. L’univers des Trylles, l’histoire de Wendy, Finn, les gens que notre héroïne rencontrera, qu’ils soient bons ou mauvais, je les ai tous appréciés.

L’univers des Trylles est vraiment très complet, l’auteur nous apprend en même temps que Finn l’apprend à Wendy ce que sont les Trylles, leur hiérarchie au sein de cette monarchie, l’endroit où ils vivent, les enjeux politiques majeurs… Je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer vu qu’on apprend constamment quelque chose de nouveau, vu que l’apprentissage de Wendy se fait au cas par cas, et c’est plutôt bien que les infos nous soient délivrées petit à petit et non en bloc complet dès la découverte de l’univers, tout comme Wendy nous prenons le temps de nous acclimater à cette nouvelle vie.

Côté personnages, nous sommes bien servis. Entre une mère qui n’est pas aimante, Wendy qui se comporte comme une vraie adolescente, à savoir un peu énervante par moments – nous sommes toutes passées par là, de toute façon ! – , Finn, Rhys et Tove dont leurs sentiments sont un peu ambigües, mais qui le cachent bien et certaines familles dont on se demande de quel côté elles sont réellement, mais le tout restant bien jeunesse, donc très accessible.

Les enjeux politiques, les guerres, les mini-complots que l’ont sent se dessiner dans le dos de tous sont très bien expliqués, bien fournis, mais encore une fois à un niveau “jeunesse”. Je le répète encore une fois, mais c’est une chose qu’il nous faut garder à l’esprit en lisant Trylle, c’est que c’est jeunesse. Et en tant que tel, on ne doit pas s’attendre à des trucs ficelés à la Trône de Fer, que ce soit des trucs super-complexes, avec une intrigue de malade ficelée on ne sait comment mais qui tient debout: avec Trylle tout est simplifié, et donc qui veut une lecture agréable, courte, fantastique mais pas trop, aura ce qu’il veut en ouvrant ce livre.

En bref, j’ai beaucoup apprécié ce premier tome, qui est à la hauteur de mes espérances. C’est un coup de cœur pour moi, et j’ai plus que hâte que le deuxième tome sorte.