Archives de
Étiquette : spirituel

[Chronique] Les Kama Sutra – Vatsyayana

[Chronique] Les Kama Sutra – Vatsyayana

les kama sutra

  • Éditeur : La Musardine (édition de 2015)
  • Pages : 326
  • Genre : Classique
  • Prix : 6.95€
  • Acheter Les Kama Sutra

Il en existe des traductions très récentes, il en existe des versions tronquées, il en existe des illustrées, de gravures ou de photos, mais depuis longtemps était indisponible la toute première traduction française de ce texte incroyable des Kama Sutra. Dans l’esprit qui, depuis l’origine, anime la collection Lectures amoureuses d’offrir au public l’histoire et le meilleur de la littérature érotique, cette version des Kama Sutra datant de 1885 tient une place d’honneur. Car on découvre dans une langue d’une suavité parfaite, même si un tantinet surannée, ce qui défraya la chronique à cette époque et pour de longues années : un catalogue invraisemblable de postures érotiques pour le moins acrobatiques, mais au-delà de cela, tout ce qui se doit faire pour consolider la bonne entente entre hommes et femmes, de la préparation des corps pour la séduction jusqu’à l’art d’arranger sa maison en vue d’une partie de jambes en l’air réussie ! Un bréviaire de l’amour datant de l’Antiquité de l’Inde pour mettre le feu aux poudres et le rose aux joues… Les Kama Sutra, petit ouvrage indispensable aux parfums d’Orient pour développer le goût de la rêverie et des prouesses techniques en matière de sexualité…

Merci aux éditions La Musardine pour cette lecture !

Mon avis

Les Kama Sutra sont, dans les croyances populaires, qu’un recueil de positions sexuelles plus ou moins acrobatiques, mais il n’en est pas seulement question (entre nous, ça doit faire entre 20 et 30% du livre). Et La Musardine nous le démontre avec cette dernière édition qui se base sur une des premières traductions, celle de 1885.

Le reste de l’ouvrage est consacré au choix de l’époux/se, comment le/la quitter, comment consolider son couple et faire en sorte que les autres aient confiance en vous, comment se comporter avec sa belle-famille, ses domestiques et ceux de sa moitié, avec les autres femmes si on est dans un harem ou si le lecteur est un homme qui souhaite s’infiltrer dans un harem. Comment une courtisane doit vivre, comment agencer sa maison, son jardin, sa chambre à coucher… Et j’en passe ! Le tout est axé sur la spiritualité, pour que chaque pratique reste en concordance avec les croyances religieuses des Hindous.

Point d’illustrations dans cette édition, c’est uniquement du texte. Aucune lourdeur dans celui-ci, bien que l’on se base sur la traduction de 1885. Le texte reste facile à lire et à comprendre dans son intégralité. Et bien sûr, si certains termes vous paraissent inconnus, cet ouvrage est accompagné de notes pour faciliter la compréhension.

En bref, bien au-delà du “recueil de positions”, Les Kama Sutra est un parfait guide pour qui veut en savoir plus sur ce texte Hindou et en tirer quelques connaissances.

[Chronique] 20th Century Boys, Volume 2 – Naoki Urasawa

[Chronique] 20th Century Boys, Volume 2 – Naoki Urasawa

20th century boys 2


Kenji continue tranquillement son enquête et découvre que cet “Ami” pourrait en fait être un ancien de ses camarades d’enfance. Il retrouve aussi la belle Yukiji qui, alors qu’ils étaient enfant, était réputée pour être “la fille la plus forte du monde”. Entre les deux jeunes gens semble se nouer une drole de complicité, mais Kenji a du mal à passer le cap !

Mon avis

20th Century est le manga qui m’a mit une claque l’année dernière, je ne m’attendais vraiment pas à ça. On ne se le cache pas, la couverture n’est pas belle, mais le contenu est mille fois mieux à l’intérieur ! Ne dit-on pas qu’il n’y a que la beauté intérieure qui compte ? 🙂

On retrouve Kenji qui mène toujours son enquête autour d’Ami et sa secte, qui ne prévoit ni plus ni moins que de gouverner le monde -en le détruisant, sinon ce n’est pas marrant- , suite à un délire de gamins. En effet, quand Kenji était enfant, il a inventé avec son groupe d’amis, tout un univers où ils étaient les maîtres du monde, en ayant même réfléchi à comment en arriver là, avec quelles armes, avec quelles villes à détruire en premier. Ce qu’ils ne pensaient pas quand ils étaient plus jeunes, c’est que l’un d’entre eux pourrait reprendre ce qu’ils ont inventé pour le réaliser… Kenji retrouvera Yukiji, une amie d’enfance qui elle se souvient du moment où ils ont créé leur univers et l’aidera dans son enquête.

On avance dans l’histoire, nous en apprenons plus sur Ami, son organisation, mais aussi sur le passé de Kenji, de sa famille et de ses amis, ce qu’ils sont devenus depuis toutes ces années à travers de nombreux flashbacks, mais qui ne nous dérangent pas tant que ça. Cependant, les questions que je me posais au premier tome restent en suspend, rien n’a encore été éclairci pour l’instant.

En bref, un très bon deuxième tome à la hauteur de mes espérances, même si j’attendais des réponses, en même temps nous ne sommes qu’au deuxième tome. J’ai très envie de connaître le fin mot de l’histoire, c’est sans hésiter que je lirais la suite !

[Chronique] 20th Century Boys, Volume 1 – Naoki Urasawa

[Chronique] 20th Century Boys, Volume 1 – Naoki Urasawa

20th century boys


Kenji est seul avec sa mère pour s’occuper de son magasin, depuis que sa sœur a disparu il doit aussi prendre soin de sa petite nièce Kanna. Il habite depuis toujours ce quartier, croise régulièrement ses anciens camarades de jeu et semble avoir définitivement mis de côté ses ambitions, ses vieux rêves. Pourtant un jour il entend parler d’un couples qui a soudainement disparu près de chez lui, sur leur porte il aperçoit un étrange dessin qui commence à l’intriguer, un dessin qui lui rappelle le groupe qu’il formait avec ses copains, gamins, et avec qui il s’était engagé à “protéger le monde”… Mais c’est avec la mort de l’un d’eux, “Donkey”, que les choses s’affolent dans sa tête. Il va alors commencer son enquête et tenter de découvrir qui est ce mystérieux “Ami” qui dirige le groupe qui se cache sous ce dessin.

Mon avis

20th Century Boys est un manga que j’ai lu pour le baby challenge manga de Livraddict. Ce Seinen m’a surprise sur deux points, et à mon grand étonnement, j’ai aimé ce premier tome (je me voyais déjà le mettre en vente…).

Le premier point qui m’a beaucoup étonnée est le graphisme. Il suffit de voir la couverture pour se rendre compte que ce n’est pas ce qui attire le plus. Et généralement, mes achats de mangas se font surtout, en dehors du synopsis, à la vue de la couverture. Si je n’aurais pas du le lire pour ce baby challenge, je ne l’aurais jamais acheté. Les graphismes sont très détaillés, que ce soit aux nervures des feuilles aux lignes des journaux dans les étalages. C’est, on peut le dire, une grande claque pour cette lecture.

Le deuxième point, l’histoire. Je m’attendais à du post-apocalyptique (surtout quand Ami dit « c’est la fin du monde »), ou l’archétype du héros qui va sauver le monde à lui tout seul pour débusquer le mystérieux Ami. Mais pas du tout. On suit en parallèle l’histoire de nos héros aujourd’hui, mais aussi dans l’enfance. Leurs anecdotes, ainsi que celles d’Ami, sont renvoyées vers des flashbacks qui font avancer l’histoire. Heureusement qu’elles sont là, parce que pour l’instant, du moins dans ce premier tome, seuls les flashbacks font avancer l’histoire. C’est donc sur fond de sectes et autres groupes « spirituel », meurtres et retour en enfance que va se dérouler cette saga.

Néanmoins, plus on avance dans l’histoire, plus des questions se posent et elles restent sans réponse. Et plus on s’en posent, plus le héros s’en pose aussi. Et ainsi de suite, on fini le tome sans avoir tellement de réponses à nos questions, on reste sur notre faim.

Je n’hésiterais pas à me prendre la suite, l’histoire est captivante et promet de belles lectures.