Archives de
Étiquette : rebelle

[Chronique] Anges d’apocalypse, tome 1 : Le tourment des aurores – Stéphane Soutoul

[Chronique] Anges d’apocalypse, tome 1 : Le tourment des aurores – Stéphane Soutoul

anges d'apocalypse 1


Deux corps pour une seule âme. Impossible selon vous ?
C’est pourtant le fardeau que j’endure suite à la malédiction lancée par un sorcier. Tout ça parce que j’ai eu le cran de refuser ses avances. Pour la peine, je l’ai tué, mais en attendant quelle plaie ! La nuit, je suis Famine, l’un des quatre cavaliers de l’apocalypse, et ex-meurtrière qui s’est reconvertie dans la profession de garde du corps. Et lorsque vient le jour, je me trouve coincée avec l’identité de Samantha, une lycéenne des plus ordinaires.
Comme si je n’avais pas déjà suffisamment d’ennuis avec deux vies à mener de front, la Cour des sorciers de Toronto vient de me confier la protection de son lord. Il faut dire que certains de ses dissidents se sont mis en tête de le supprimer. Cette fois-ci, je n’ai pas le droit à l’erreur, même si mon côté humain a choisi le mauvais moment pour s’enticher d’un étrange garçon, le genre craquant, mais véritable nid à problèmes…
Je vous le dis : pas facile de gérer deux existences à la fois !

Mon avis

La bit-lit avec moi, ça passe ou ça casse. C’est comme ça, j’ai toujours mes petites exigences et je crois bien que je suis vraiment très (trop ?) exigeante avec ce genre. Avec l’érotisme, ce sont deux genres où il faut vraiment que le contenu soit savamment dosé pour ne pas tomber dans le cliché ou le déjà vu. Et que ça me plaise, of course. Et bien avec Anges d’apocalypse, ça casse. Je ne l’ai même pas fini, et pourtant je n’aime pas abandonner mes lectures, encore moins quand je suis en lecture commune avec une copinaute, mais je ne pouvais pas continuer ma lecture, ce n’était plus possible. Et pourtant, j’en attendais beaucoup ! Une belle couverture, un résumé alléchant, une bonne moyenne sur Livraddict… Bref, je m’attendais à passer un super moment !

L’histoire, c’est celle de Syldia, alias Famine, alias Samantha, un des quatre anges de l’apocalypse biblique qui s’est reconvertie en garde du corps pour êtres surnaturels. Manque de pot, ça c’est pour la nuit, le jour elle est coincée dans le corps de Samantha, une jeune lycéenne, une malédiction causée par un sorcier qui n’a pas supporté leur rupture. Bref, difficile de concilier les deux au quotidien. Je ne peux pas en dire plus, car il ne se passe rien dans ce premier tome, l’auteur prend tout son temps pour installer son univers, un peu comme un didacticiel rébarbatif et qui traîne en longueur d’un jeu-vidéo. J’ai lu dans une chronique que l’action commençait vers la page 300, et sur 425 c’est très peu !

Côté personnage, je ne retiendrais que Syldia, le personnage principal. Elle se la joue badass qui boit du sang, ex-ange apocalyptique qui a des remords, mais cela sonne creux. Même son ton sarcastique ne m’a pas convaincue. C’est un personnage féminin hyper-sexualisé, et les hommes qui l’approche sont tous des clichés sur patte du genre. S’ils ne conviennent pas aux standards de beauté de Syldia, ce sont tous des pervers qui lui reluque les fesses/la poitrine, et le seul qui convient à ses standards la transforme en femme fontaine. Bien sûr, cet homme est inaccessible et elle ne l’aime pas (et il lui rend bien), du moins comme toute bonne bit-lit clichée, uniquement au début. Je le sais, parce que je me suis spoilé la suite.

Côté écriture, le vocabulaire est assez simple, et j’ai eu l’impression de lire une fanfiction, ce qui n’est pas forcément positif. Je pense que j’aurais pu être plus clémente si c’était le premier roman de l’auteur, mais ce n’est pas le cas. Le tout sonne creux et manque de profondeur, malgré un thème intéressant qui a du potentiel – le tout aurait pu me plaire si l’auteur ne s’était pas enfermé dans les clichés de ce genre littéraire. Ce qui est tout à fait possible, par exemple la saga Anita Blake de Laurell K. Hamilton est bit-lit, mais qui reste loin des clichés et apporte de la fraîcheur en ne plaçant pas le sexe dès le départ. Comme quoi, tout est possible si on s’en donne la peine !

[Chronique] Anamorphose : Invictus Tenebrae – Nathy

[Chronique] Anamorphose : Invictus Tenebrae – Nathy

anamorphose

  • Éditeur : Rebelle éditions (2012)
  • Pages : 314
  • Genre : Bit-Lit
  • Prix : 10€
  • Acheter Anamorphose

Que l’on soit vampire ou humain, le passé d’un être laisse des marques indélébiles.
Dante se souvenait de tout.

La violence de l’attaque de Lucrezia. La panique ressentie quand les canines avaient effleuré sa peau et déchiré sa gorge. La douleur épouvantable qui fut la sienne ; le feu parcourant ses veines tandis qu’elle s’abreuvait de son sang. Les soubresauts de son corps refusant la perte de son fluide vital. Son envie de crier, alors qu’aucun son ne pouvait franchir ses lèvres. Des larmes qui coulaient sur son visage pendant qu’elle se délectait de sa vie. Son rire dément, ses humiliations, ses tortures.
Esclave, tel était son nom.

Bien des siècles plus tard, une jeune humaine, Camille, aussi torturée que lui, croisera son chemin. Seront-ils capables d’échapper à leur obscur destin ?

Mon avis

Toute première lecture chez Rebelle, j’ai tout d’abord été attirée par la couverture, puis ensuite par le résumé, il m’en fallait pas moins pour l’ajouter à ma wishlist. Je ne regrette pas du tout cet achat, et je pense l’acheter en version papier dans un avenir proche pour pouvoir compléter ma bibliothèque.

Dante est un vampire de plus de 600 ans. Sa vie d’humain s’est finie un jour où il s’est encore comporté, comme à son habitude, en Dom Juan et à une fois de plus humilier une jeune femme. Mais cette fois-ci, il s’est attaqué à Lucrezia, un puissant vampire, qui pour se venger le transforme en vampire et lui fait vivre 150 années de souffrance et de tortures. Camille est une humaine qui vit seule depuis dix ans, depuis la mort de ses parents et de son frère. Sans amis, sans famille, elle trouve un boulot dans une maisons d’édition, Sombre Raven, en tant que graphiste. Son patron n’est autre que Dante, elle le trouve froid et hautain. Il la trouve hautaine et seule. Mais elle lui plaît tellement… Mais leur passé laisse de très lourdes traces, qui se répercutent sur leur comportement aujourd’hui, pourront-ils arriver à se côtoyé et mettre de côté leur mal-être?

Plus romance que bit-lit, j’ai adoré ce roman, je l’ai dévoré en deux soirées. J’ai totalement adoré nos deux personnages principaux, leurs différends, et les voir évoluer ensemble même si ça ne semblait pas si simple. J’aurais beaucoup aimé voir les autres personnages évolués, comme Tristan, Guillaume et son Karl, ainsi que la relation qu’il y a entre Morgan et Dante à notre époque. Tandis que l’on voit comment Dante et Camille évoluent ensemble, on remonte dans le passé de Dante, sa vie d’humain, sa transformation, ses années de souffrance et comment s’est-il relevé après tout ça, jusqu’à son arrivée à Clermont-Ferrand, une ville que j’aime bien et que j’ai eu l’occasion de visiter plusieurs fois.

Cependant, j’ai eu un peu de mal avec la fin. Elle est cohérente, dans la lignée du reste de l’histoire, mais je la sent un peu bâclée. L’auteure nous avais habitués à montrer les scènes des points de vue de Dante et Camille, mais la fin est vue pratiquement que par Dante et nous ne comprenons pas vraiment ce qui se passe dans la tête de la jeune femme à ce moment là, mais malgré tout je reste satisfaite de cette fin.

J’ai beaucoup apprécié la plume de Nathy et j’ai très envie de m’intéresser au reste de ses ouvrages. Pour moi ce fût une belle découverte que je conseillerais à toute personne qui aime les vampires et la romance.