Archives de
Étiquette : paranormaux

[Chronique] A comme Association, tome 3 : L’étoffe fragile du monde – Erik L’homme

[Chronique] A comme Association, tome 3 : L’étoffe fragile du monde – Erik L’homme

A comme association 3


Persuadé qu’Ombe est en danger, Jasper part à sa recherche avec son compagnon Erglug, un troll à l’humour décapant. Catapultés au Moyen Âge par un sort du mage Siyah, les deux amis devront conjuguer leurs talents pour sortir de cette mauvaise farce !

Mon avis

Ayant été totalement captivée par les deux premier tomes de la saga, il fallait absolument que je la continue! On retrouve dans ce troisième tome un Jasper persuadé que Ombe est en danger. Il part donc à sa recherche, et tombe sur Erglug, un troll qui a pour ordre de tuer sa collègue. En voulant aider le troll, il tombe sur Siyah, le mage qui a soumit Erglug, qui les envoient tous les deux au moyen-âge… Comment vont-il faire pour s’en sortir?

J’ai trouvé ce tome aussi drôle que les autres, et j’ai été plutôt contente de retrouver Jasper cette fois-ci! Et surtout qu’il ai trouvé quelqu’un à son niveau pour les jeux de mots pourris et les citations pseudo-philosophiques. Le personnage de Jasper prend en profondeur, surtout au niveau de ses talents.

Nous ne voyons pas Ombe une seule fois, mais on en entend parler constamment ! Ce qui donne envie de se plonger au plus vite dans le quatrième tome pour savoir ce qui s’est passé de son côté, pendant que Jasper faisait ami-ami avec Erglug.

C’est un troisième tome plutôt bien écrit, mais qui nous laisse sur notre fin. J’ai trouvé la conclusion un peu trop rapide, je pensais, qu’à la manière de Dumbledore a chaque fin de tome explique ce qui s’est passé à Harry, nous en saurions un peu plus sur le comment du pourquoi, sans vouloir spoiler. Parce que Jasper comme le lecteur se sent un peu perdu pour le coup. Mais est-ce-que l’Association a réponse à tout? Héhé…

Malgré cela, je reste satisfaite de ce troisième tome, et je reste confiante pour la suite. Reste à voir comment Erik L’homme a composé la suite sans Pierre Bottero!

[Chronique] A comme Association, tome 2 : Les limites obscures de la magie – Pierre Bottero

[Chronique] A comme Association, tome 2 : Les limites obscures de la magie – Pierre Bottero

a comme association 2


Elle s’appelle Ombe, est lycéenne à Paris et adore la moto. Elle a aussi l’incroyable pouvoir d’être incassable ou presque. C’est pourquoi L’Association l’a recrutée comme agent stagiaire.
Une stagiaire de choc, qui fait des débuts remarqués en explosant une bande de gobelins devant tous ses camarades de classe. Le problème ? La discrétion est une obligation absolue au sein de L’Association, comme le lui rappelle Walter, son directeur. Et à force de foncer tête baissée, Ombe l’incassable risque fort de comprendre ce que « ou presque » veut dire.

 

Mon avis

J’avais hâte de me plonger dans cette version de l’histoire, un tome 1.2 si vous préférez, car nous reprenons l’histoire du premier tome, mais cette fois-ci vu par Ombe, une autre Agent stagiaire de l’Association. Mais qu’est ce que l’Association? C’est une Asso’ qui gère les Créatures, les Anormaux, avec l’aide des Paranormaux, pour faire en sorte de garder tout ce petit monde dans le secret, à grand renfort de discrétion (très important, la discrétion). Et Ombe va devoir, après gérer une crise avec des gobelins, aider une créature qui risque de voir son habitat naturel détruit à cause d’un sorcier. Pourquoi? A vous de le découvrir…

Même si cette fois-ci, c’est Pierre Bottero qui est aux commandes de ce deuxième tome (la raison qui m’avait poussée à commencer cette saga), j’ai trouvé que son style d’écriture était dans la même lignée que le premier tome écrit par Erik L’homme. Toujours aussi drôle, bien écrit, magnant aussi bien le sarcasme que Ombe maîtrise sa moto (un comble, quand on sais que c’était aussi une des passions de l’auteur, et qu’il est mort dans un accident de moto…).

Ombe est l’exacte opposée de Jasper, notre Agent stagiaire du premier tome! Sarcastique, solitaire, aimant le heavy metal, les motos, Brad Pitt (elle fait une véritable fixette dessus) et les gobelins, elle sait se battre, mais ne sait pas utiliser la magie correctement (bref, le contraire de Jasper, quoi!). Cependant, je ne les préfères pas l’un à l’autre, ils se complètent tous les deux, et ne vont pas l’un sans l’autre. Mais je me demande comment ça se passera pour la suite, vu que Bottero nous a quitté à la fin du quatrième tome, soit le deuxième sur Ombe…

En bref, ça a été avec joie que je me suis plongée dans cette suite qui est digne du grand auteur qu’était Bottero, et j’en ressort extrêmement satisfaite. Il me reste plus qu’à continuer la saga, dans un avenir très très proche 🙂

[Chronique] A comme Association, tome 1 : La pâle lumière des ténèbres – Erik L’homme

[Chronique] A comme Association, tome 1 : La pâle lumière des ténèbres – Erik L’homme

a comme association 1


Jasper vit à Paris, va au lycée et joue de la cornemuse dans un groupe de rock médiéval. Depuis peu, il fréquente aussi le 13, rue du Horla, l’adresse ultra secrète de l’Association. L’organisation a repéré chez lui des aptitudes certaines pour la magie et lui a proposé de devenir agent stagiaire. Armé d’une bombe lacrymogène au jus d’ail, Jasper est envoyé chez les vampires pour enquêter sur un trafic de drogue. Attention au retour du jet d’ail !

 

Mon avis

Après avoir lu Les âmes croisées et le premier tome de La quête d’Ewilan de Pierre Bottero, j’ai eu envie de me faire toute sa bibliographie, parce que cet auteur roxx du poney. Le lien avec A comme Association, me direz-vous? Tout simplement parce que Pierre Bottero a crée cette saga avec Erik L’homme, avant de nous quitter. Je me devais donc de me pencher dessus !

Ce premier tome est raconté par Jasper, un Agent stagiaire de l’Association, accessoirement un lycéen de 15 ans et musicien dans un groupe de rock médiéval. Mais qu’est ce que l’Association? C’est une asso ultra-secrète qui œuvre dans la discrétion pour maintenir un certain équilibre entre les Normaux (humains), les Anormaux (vampires, trolls, vouivres, … ) et les Paranormaux (les sorciers). Cette fois-ci, Jasper est envoyé enquêter chez les vampires sur un trafic de drogue…

L’humour d’Erik L’Homme est décapant ! Calembours, jeux de mots plus ou moins pourris (mon chéri me fait les mêmes, je ne me suis pas sentie dépaysée), il ne se passe pas un seul moment, même dans les instants les plus dramatiques, où l’on éclate pas de rire face à Jasper qui n’en rate pas une!

Un tome très porté jeunesse, mais qui pourtant se laisse lire et apprécier pour qui veut une lecture sans prises de tête. Pour l’avoir lu d’une seule traite, j’ai apprécié cette légèreté dans le style de l’auteur, qui nous transporte dans l’univers de Jasper et de l’Association.

Le mois dernier, un séminaire intitulé “Voix et cris d’ici et d’ailleurs” nous a appris à faire la différence entre les pleurs d’un bébé et ceux d’une goule, les hurlement d’un chanteur de la Star Académie et ceux d’un troll à qui on a écrasé le pied (là, on à presque tous été recalés), la voix sirupeuse d’un homme politique en campagne et celle d’un vampire en quête de victimes.

Maintenant que j’ai avalé ce tome, j’ai hâte d’avoir la suite entre les mains pour découvrir l’histoire vue par Ombe, écrite par Pierre Bottero!

Vous ne l’avez pas encore lu ? Foncez chez votre libraire, bande de fous!