Archives de
Étiquette : mythologie grecque

[Chronique] Le dernier métro pour Artala – Ena Fitzbel

[Chronique] Le dernier métro pour Artala – Ena Fitzbel

le dernier métro pour artala


Dans le lointain pays d’Artala, les nobles sont dotés de la jeunesse éternelle. L’on raconte qu’Érato, leur impétueuse reine, use de magie pour la leur procurer. Mais la réalité est tout autre…
Le jour où son secret est mis en péril, Érato décide de faire appel à Orfef, un ancien lieutenant de sa garde personnelle, banni quelques années plus tôt. Pour aller le trouver aux confins du royaume, elle s’adresse au meilleur ami de celui-ci, Silas, son chef des armées. Le voyage serait bien plus simple pour Silas s’il n’était pas accompagné du premier lieutenant d’Érato, la piquante Nausicaa, qui l’attire plus que de raison.

Merci aux éditions Sharon Kena pour cette lecture !

Mon avis

A Artala, les nobles sont dotés de la jeunesse éternelle, et il se raconte que le reine, Erato, obtient ce sésame par la magie. Or, la vérité est tout autre et elle risque de vite se retrouver à cours de cette potion qui leur procure la jeunesse éternelle. Pour ce faire, elle fait appel à Nausicaa, son premier lieutenant, Silas, son chef des armées et Orfef, un homme banni du royaume. Sauf que les deux hommes ne portent pas la première lieutenant dans leur cœur, qui le leur rend bien. Du moins, seulement dans les premières pages…

Et c’est là que les choses se corsent. Déjà, envoyer les deux personnes les plus importantes du royaume pour ça alors qu’ils sont en pleine guerre, ce n’est pas le choix le plus judicieux. Ensuite, tout ce petit monde se déteste et nous explique bien les griefs qu’ils ont les uns contre les autres, mais ils finissent quelques pages plus loin entre les cuisses de Nausicaa, sans aucune autre forme de procès (pas en même temps, rassurez-vous). Et c’est là que ça me gêne, parce que ça se passe trop rapidement pour des personnes qui se détestent et qui en sont limite à se cracher à la figure deux pages avant. Tout ça manque de réalisme pour que je puisse pleinement l’apprécier, malheureusement.

Côté personnages, je ne me suis pas attachée à l’un d’entre eux en particulier, Erato est censée avoir un certain âge et pourtant manque de maturité. Nausicaa n’est pas mieux, qui se comporte en gamine et qui est une vraie girouette. Du côté des hommes, ça manque de cohérence dans les décisions qu’ils prennent vis-à-vis de leur caractère, même si c’est pour faire fonctionner le triangle amoureux… Bah c’est un peu foireux, en faite.

Mais le tout se laisse lire, c’est fluide, Ena Fitzbel a du vocabulaire et sait de quoi elle parle, l’univers en lui même est bien monté. Je reste cependant assez surprise du mélange seconde guerre mondiale/mythologie grecque pour la trame, mais au final ça a du sens.

En bref, Le dernier métro pour Artala est une romance fantastique qui gagnerait plus en cohérence si le tout était moins rapide et si les prises de décisions correspondaient réellement au caractère du personnage. J’en ressort mitigée, car je ne m’attendais clairement pas à ça.

[Chronique] Questions ? Réponses ! – Passion Rugby, La France & La mythologie Grecque

[Chronique] Questions ? Réponses ! – Passion Rugby, La France & La mythologie Grecque



Mon avis

Questions ? Réponses ! sont des albums pour les sept ans et plus, traitant chacun d’un sujet différent. Totalement instructifs et ludiques, les jeunes peuvent les lires en complément de leurs cours. Sous le format de questions-réponses, car c’est connu, les enfants posent BEAUCOUP de questions, les auteurs répondent, avec un court texte illustré aux nombreuses questions que les jeunes se posent. Aujourd’hui, je vais m’arrêter sur les trois derniers sortis : Passion Rugby, L’histoire de France et La mythologie grecque.

L’album sur le rugby explique l’histoire de ce sport, qui l’a crée, où et en quelle année, et remonte son parcours jusqu’à aujourd’hui. Il propose également, de manière succinct, d’en apprendre plus sur les grandes lignes des règles du rugby, le tout accompagné d’illustrations qui tiennent plus de la photo floutée sur photoshop que de véritables illustrations en elles-mêmes. Mais on notera un contenu au niveau des réponses, de qualité. Et pour cause, l’auteur s’est attaché les conseils de Didier Retière himself, le directeur technique national de la Fédération Française de rugby.

L’histoire de France se concentre sur le passé de notre pays, des grottes de Lascaux, qui était le premier Roi de France, que signifie “Liberté, Egalité, Fraternité” ou encore ce qui s’est passé à Verdun, ce qu’est la seconde guerre mondiale et l’occupation Allemande. On remonte donc l’histoire sans trop s’éloigner des manuels scolaires, mais en restant adapté au public visé. Ici les illustrations sont basiques, mais illustrant parfaitement les réponses de l’auteur.

Quant à la mythologie Grecque, on retrouve – avec plaisir – Hélène Montardre aux commandes, que l’on a découvert par ici dans les Petites histoires de l’Histoire. Ici, l’auteure fait découvrir aux jeunes ce qu’est la mythologie et sa place dans les croyances Grecques et Romaines. Les questions sont vraiment visées pour les sept ans et plus : Qui était le plus fort des héros, qui gardait l’entrée des enfers ou encore où a grandit Zeus. Les réponses sont tout autant adaptées, et des trois cet album est mon préféré. Tant au niveau du texte que des illustrations hautes en couleurs, qui sont par moments enfantines, mais j’ai complètement adoré (aurais-je gardé mon âme d’enfant ? ).

En bref, des albums ludiques à mettre entre toutes les mains !