Archives de
Étiquette : inceste

[Chronique] Angel Sanctuary Deluxe, Volume 3 – Kaori Yuki

[Chronique] Angel Sanctuary Deluxe, Volume 3 – Kaori Yuki

angel sanctuary 3


Setsuna et Sara sont frère et soeur, pourtant, ils s’aiment sincèrement. Mais le monde entier semble s’opposer à leur romance. Tandis qu’ils sont en fuite, l’univers de Sétsuna bascule quand un être surgissant de nulle part tue sa bien-aimée, sa colère explose alors et au milieu d’un Tokyo en ruine, il découvre qu’il est la réincarnation d’un ange banni par le Créateur. Ses pouvoirs vont donc lui permettre d’aller jusqu’au Royaume des Morts pour ramener l’âme de Sara dans le monde des vivants. Pourtant, Sétsuna ignore encore qu’il est l’élément central d’une guerre millénaire entre les anges et les démons et que le dénouement approche avec son réveil !

Mon avis

”Haaaaaaaaaan” fut ma réaction à chaque fois que j’ai tourné les pages de ce manga, oh combien magnifique ! Mais replantons le décors : Sara est morte, sacrifiée, mais son frère Setsuna fait exploser sa colère et fait sortir l’ange qui sommeille en lui : résultat, Tokyo est détruit, mais le temps est arrêté par Kira, son meilleur ami. Setsu en décide autrement de l’avenir de Sara : elle ne mourra pas. Alors il part dans le monde des morts chercher sa sœur, son amante, pour continuer à partager son amour avec elle. Avec un guide tout désigné qui n’est autre que Kato, un ancien camarade d’école qu’il a tué dans une de ses colères dévastatrices, il parcourt le royaume des morts à la recherche de sa sœur. Mais il a sept jours pour le faire, sinon il mourra. Pour pouvoir aller dans se monde, il a du se tuer lui même : si quelqu’un retire l’épée qui traverse son corps, il mourra également.
Pendant se temps, Rosiel quand à lui vit tant bien que mal son retour avec les autres anges, même si des complots se dressent contre lui et Catan…

Vous pensiez que Setsu y arriverait, que tout se passerait bien dans les mondes respectifs où se trouvent nos protagonistes ? (Ainsi que leurs corps et leurs âmes?) C’est Kaori Yuki qui a écrit ce manga, alors rien ne se passe comme ça devrait ce passer voyons ! Notre Setsu aura bien des embûches sur sa route, et le Seigneur Rosiel devra redoubler d’effort pour ne pas finir en momie sous verre…
Que dire sur les graphismes ? Je pense avoir déjà épuisé le sujet avec mes autres articles sur les tomes précédents, vous pourrez retrouver les liens à la fin de cet article !

A bientôt pour d’autres avis 🙂

[Chronique] Ludwig Revolution, Volume 1 – Kaori Yuki

[Chronique] Ludwig Revolution, Volume 1 – Kaori Yuki

ludwig revolution 1


Yuki Kaori ou comment détourner les contes pour enfant. Vous imaginiez Blanche Neige, La Belle au Bois Dormant ou le Petit Chaperon Rouge comme de belles princesses, douces, gentilles et innocentes ? Eh bien vous allez les découvrir en tant que tueuses, meurtrières, psychopathes. Et tout ça aux côtés de Ludwig, un charmant Lord anglais qui fait de bien étranges rencontres.

Mon avis

Ludwig Revolution est le manga par lequel il faut commencer si on veut s’initier à l’univers déjanté de sa mangaka, Kaori Yuki. Rappelons-le, son univers glauque, pervers, gore, et qui tourne sur des thèmes comme l’inceste et la nécrophilie, n’est pas commun, et pourrait en rebuter plus d’un. Cependant avec ce premier tome, nous commençons doucement, pour aller petit à petit, vers la noirceur de son univers…

Nous suivons le Prince Louis, alias Ludwig, et son valet, Whilelm, alias Will, dans sa quête de la femme de sa vie. Son père n’en pouvant plus de le voir ramener des filles de joies ou de basse naissance au palais, l’envoie dans cette quête initiatique. C’est à partir de là que l’on va remonter les contes de notre enfance : Blanche Neige, Barbe Bleu, la Belle aux bois dormants, et le Petit Chaperon Rouge. Enfin, à la manière de Kaori Yuki, bien entendu ! Et avec un Prince aux tendances nécrophiles, collectionnant les corps de ses conquêtes, et aimant que les filles à forte poitrine, sa tache ne va pas être aisée… Surtout que les femmes qu’il rencontrera sont toutes dérangées : entre la sorcière SM, la princesse qui cherche uniquement la vengeance en se servant de son corps, ou celle qui a abattu toute sa famille à la hache étant enfant, il aura du soucis à se faire, notre Prince !

Il n’y a rien à reprocher à ce manga : des dessins parfaits, une histoire qui tient la route, et un univers particulièrement intéressant, vu que Kaori Yuki se base sur les contes originels des frères Grimm, déjà particulièrement trash. Un manga que je conseille à tous, mais à ne pas laisser à des plus jeunes lecteurs 🙂

[Chronique] Angel Sanctuary Deluxe, Volume 2 – Kaori Yuki

[Chronique] Angel Sanctuary Deluxe, Volume 2 – Kaori Yuki

angel sanctuary 2


Sétsuna et Sara sont frère et soeur, pourtant, ils s’aiment sincèrement. Mais le monde entier semble s’opposer à leur romance. Tandis qu’ils sont en fuite, l’univers de Sétsuna bascule quand un être surgissant de nulle part tue sa bien-aimée, sa colère explose alors et au milieu d’un Tokyo en ruine, il découvre qu’il est la réincarnation d’un ange banni par le Créateur. Ses pouvoirs vont donc lui permettre d’aller jusqu’au Royaume des Morts pour ramener l’âme de Sara dans le monde des vivants. Pourtant, Sétsuna ignore encore qu’il est l’élément central d’une guerre millénaire entre les anges et les démons et que le dénouement approche avec son réveil !

 

Mon avis

La suite du premier tome de cette saga s’annonce plus sombre que le précédent – et tant mieux. On retrouve Setsuna et Sara dans leur relation incestueuse, sur le point d’êtres séparés par leur mère. Mais avec Kira dans les parages, rien ne se passe comme il devrait se passer…

T’es-tu éteinte en paix ? As-tu souffert, as-tu peur durant tes derniers instants ? Ta paume froide est à présent fermée. Tes lèvres pourpres et tes cheveux flottant au vent me donnent l’illusion que tout cela n’est qu’un rêve. Donne moi la mort avec ta souffrance, avec tes dernières paroles. Amène moi avec toi…

Nous en apprenons un peu plus sur le passé de chaque personnages et leurs motivations, remuant des souvenirs douloureux que certains d’entre eux auraient aimés oublier.

Le coup de crayon de Kaori Yuki est toujours autant magnifique, surtout quand il s’agit des anges et des démons inspirés de la Kabbale. En effet, l’auteur n’avait pas l’intention de dessiner de ”vrais” anges, ni des anges totalement sortis de son imagination, comme vous pourrez le constater dans la postface, toujours aussi utile pour comprendre la hiérarchie du ”monde des anges”.

J’espère que vous aurez autant de plaisir que moi à le lire, en tout cas j’ai hâte de pouvoir me plonger dans la suite…

[Chronique] Angel Sanctuary Deluxe, Volume 1 – Kaori Yuki

[Chronique] Angel Sanctuary Deluxe, Volume 1 – Kaori Yuki

Angel Sanctuary


Setsuna est amoureux. De sa soeur. D’un amour contre-nature auquel il a du mal à faire face. Alors, quand des démons viennent lui révéler qu’il est la réincarnation d’un ange qui se bat contre Dieu, la nouvelle a de quoi faire sourire. Dans le même temps, de plus en plus d’adolescents meurent après avoir jouer à un jeu vidéo. Un jeu dont le nom est autre qu’Angel Sanctuary…

Mon avis

Kaori Yuki nous a délivré une belle saga que voilà: Angel Sanctuary. Belle, mais néanmoins complexe. Deux lectures ne seront pas de trop pour comprendre l’histoire, et ses personnages. Autant une partie des mangakas jettent pêle-mêle dans le premier tome, quelques infos un peu brouillon pour poser les bases, autant Kaori rentre dans le tas, sans prendre de pincettes. Si bien qu’avec ce premier tome, vous devrez vous en sortir avec tout l’univers humain… Mais aussi tout l’univers des Anges et des Démons, leurs rangs, leur histoire, et leurs noms.

Pour rendre un petit côté réaliste à ce premier tome, l’auteure a fait beaucoup de recherches sur la tradition judéo-chrétienne, et l’angéologie de la Kabbale, comme il est expliqué à la fin de ce tome-ci. Cette postface n’est pas de trop pour pouvoir apprécier pleinement cette histoire.
Les graphismes sont quant à eux, à l’échelle du talent de Kaori : beaux, trash et surtout détaillés à l’infini. Et cette couverture elle-même, tout en relief avec son effet ”grimoire”, nous montre toute la beauté qui va suivre (j’exagère à peine).

Cependant, c’est du Kaori Yuki. Il ne faut donc pas être étonné si la principale histoire d’amour de ce shôjo est un inceste, ou que des têtes exploses, voir même qu’il y ai souvent des cadavres : c’est normal venant de cette mangaka, les ¾ de ces ouvrages contiennent des histoires de ce types, et franchement, j’adore !

Un premier tome qui appel à la lecture de la suite, dont je ne me priverais pas !