Archives de
Étiquette : école

[Chronique] Rosario+Vampire, Volume 1 – Akihisa Ikeda

[Chronique] Rosario+Vampire, Volume 1 – Akihisa Ikeda

rosario vampire 1


Tsukune se retrouve malgré lui dans une école pour monstres gardée secrète de l’humanité. Heureusement, il ne va pas tarder à y rencontrer une jeune vampire, avide de son amitié et… De son sang.

Mon avis

J’avais déjà lu la première saison de Rosario + Vampire il y a maintenant 5 ans, et depuis que j’ai vu l’anime, il y a 1 an, je n’arrête pas de me dire qu’il faut absolument que je me refasse la première saison. Et on commence aujourd’hui avec ce premier tome!

Rosario + Vampire raconte l’histoire de Tsukune, un jeune humain qui a raté tous les examens d’entrée au lycée. Tout semblait perdu, jusqu’au jour où son père trouve un formulaire d’inscription pour le lycée yokaï, qui ne fait pas passer d’examens. Tsukune se rend donc sur place, mais veut tout de suite faire demi-tout: lycée qui ressemble à une maison hanté, domaine qui a tout du décors d’un film d’horreur ou encore le fait que tous les élèves sont des monstres et que les humains ne sont pas censés être ici, bref tout pour faire fuir. Même quand sa seule amie est une vampire qui aime beaucoup (trop) son sang…

Comme tout bon shonen qui se respecte, action il y a! Les bagarres entre monstres sont présentes à chaque chapitres, et nous avons déjà un bestiaire bien fourni pour un premier tome. Entre la succube, la vampire, le loup-garou, la sirène et la professeure qui a tout d’un kitsune, on ne s’ennuie pas pendant notre lecture.

Cependant, pour avoir déjà lu cette saga, ce qui m’était surtout resté en tête, c’est que cette histoire n’est pas seulement celle d’un humain qui va tenter de survivre dans une école de monstres, mais aussi un humain qui va tenté de survivre dans un harem de monstres. En effet, vampires, succubes et sirènes tentent de se l’arracher pour ce premier tome, mais dans la suite son harem grossira très, très vite…

Côté graphismes, le trait est fin, les dessins sont bien réalisés. Les personnages sont bien travaillés et on un design propre, ils sont faciles à reconnaître d’une case à l’autre. Le découpage des cases est fluide, ce qui rend la lecture simple, on est jamais perdu d’une page à l’autre. Les décors sont bien travaillés également, le tout reste très cohérent.

En bref, une bonne petite saga sans prise de tête!

[Chronique] Vampire Knight, Volume 5 – Matsuri Hino

[Chronique] Vampire Knight, Volume 5 – Matsuri Hino

vampire knight 5


Zero a juré de se venger de Shizuka Hiô, la vampiresse au sang pur qui a fait de lui un vampire et a assassiné sa famille… Mais celui qui lui a porté le coup de grâce n’est autre que Kaname. Malgré tout, les soupçons se portent sur Zero !! Et qui est ce fameux “ennemi des Sang Pur” que Shizuka haïssait ?! Sans compter qu’il y a Yûki, qui ne désire que protéger Zero et Kaname, et Ichiru, le frère jumeau de Zero qui le hait… Lorsque la nuit tombe sur le bal de l’académie Cross, les passions se déchaînent !!

Mon avis

Ce cinquième tome s’ouvre sur les évènements précédents, le combat sanglant entre Shizuka et Kaname, et entre les jumeaux, Zero et Ichiru… Qui l’emportera? Yûki arrivera-t-elle à saisir les sentiments qu’elle éprouve pour Kaname et Zero?

Un autre pan du passé de Zero nous est révélé, concernant son frère Ichiru et la fameuse nuit du massacre, qui en disent long sur ce dernier. Côté Kaname, de nouvelles questions se posent, et l’on voit de moins en moins où il veut en venir et surtout pourquoi il fait tout ça. Yûki semble être la réponse, mais je sent que ça va bien au delà d’une amourette au sein de l’Académie Cross. On en apprend un peu plus sur Le Sénat, les personnes qui y siègent, et surtout son rôle pour la communauté vampire, ce qui explique pas mal de choses.

Même dans les moments les plus sérieux, Matsuri Hino réussi à glisser quelques petites scènes comiques et détend l’atmosphère très rapidement. Encore une fois, j’ai adoré lire les petites scénettes en fin de manga, qui sont très drôles.

Le dénouement des combats respectifs concluent pas mal de petites choses et répond à certaines questions, mais ouvrent mille et une possibilités pour la suite de l’histoire, laissant dans le flou total le lecteur, qui en veut plus. On espère en tout cas que l’intrigue sera tout aussi prenante que dans ces derniers tomes!

En bref, une bonne suite, qui je l’espère continuera sur cette lancée!

[Chronique] Vampire Knight, Volume 4 – Matsuri Hino

[Chronique] Vampire Knight, Volume 4 – Matsuri Hino

vampire knight 4


Depuis l’instant où il a aperçu la nouvelle élève Maria Kurenai, Zero est ravagé par la rage et l’angoisse. Qui est-elle et quel marché a-t-elle passé avec Yûki ?

Mon avis

-Flashback-

« Une nouvelle élève rejoint la Night Class, Maria Kurenai, mais elle a tout de la fille complètement louche. Pour que Kaname demande à ce que Takuma s’occupe d’elle et que Zero ai envie de la tuer au moment même où il la croise, il y a forcément quelque chose qui ne va pas chez elle. Si c’est bien le cas, les prochains tomes risquent d’être beaucoup plus mouvementés que les premiers, un petit coup de pied à l’histoire ça ne fera pas de mal ! »

Et bah j’avais raison ! Et bah j’avais raison ! Et bah j’avais raison ! Et bah j’avais raison ! Et bah j’avais raison ! Et bah j’avais raison ! Et bah j’avais raison ! Et bah j’avais raison ! Et bah j’avais raison ! Maria n’est autre que « Cette Femme », celle qui a méchamment massacré toute la famille de Zéro et l’a transformé en vampire ! J’aime avoir raison, héhé.

C’est la période des examens pour Yûki et Zéro, mais c’est aussi bientôt le bal de fin d’année, réunissant les élèves de la Night Class et de la classe de jour, pour le plus grand plaisir des jeunes humaines qui pourront approcher les vampires de beaucoup plus près que d’habitude…

C’est un tome qui débute très légèrement, avec une petite dose d’humour, mais qui s’enfonce petit à petit dans la noirceur, les révélations, l’arrivée d’un personnage qui est censé être mort depuis des années, ce qui chamboulera Zéro. Ce tome est vraiment plus axé sur celui là vu que l’on remonte au jour de l’attaque de « Cette Femme », et de son lien très fort avec son frère jumeau, Ichiru. Yûki passe limite au second plan, tandis que l’on devine d’avance que le prochain tome sera plus axé sur Kaname, qui commence à nous révéler ce qu’il fait vraiment à l’académie !

En bref, un bon tome plein de révélation, de suspens, de gens qui sont censés être morts, et d’autres qui meurent, on aurait presque envie de ranger ce tome-ci dans la catégorie shônen.

[Chronique] Kilari, Volume 3 – An Nakahara

[Chronique] Kilari, Volume 3 – An Nakahara

kilari 3


Kilari en est toute chamboulée : elle va tenir la vedette aux côtés de Hiroto dans une vidéo promotionnelle ! Le tournage du film se déroule à merveille, lorsque vient le tournage du plan final, censé être immortalisé par un baiser passionné…
Dans ce volume, Kilari doit également éviter les pièges sournois que lui tend sa rivale Erina, lors d’un séjour plus que mouvementé dans des bains thermaux !

Mon avis

Nous retrouvons Kilari, notre jeune idole, sur le tournage du film « Sonate d’amour et de jeunesse », dans lequel elle joue une collégienne dont le petit ami a perdu la mémoire suite à un accident. Suite à ça, elle décide de tout faire pour qu’il retrouve la mémoire, afin qu’il retombe amoureux d’elle… C’est mignon, certes, mais c’est toujours autant déjanté quand Kilari est de la partie ! Et puis cette naïveté… J’adore, vraiment.

L’histoire ne s’arrête pas au tournage et à la scène de baiser final avec Hiroto, l’un des membre de Ships. Pour la première fois Na-San a droit lui aussi à son moment de gloire ! Moment mignon également, mais qui ne m’a pas plus plu que ça. Autant suivre Kilari c’est sympa : elle est un véritable ventre sur patte, elle est drôle, elle arrive à se mettre dans des situations improbables, mais ce qui attire le plus chez elle, c’est sa naïveté à toute épreuve. Mais Na-San mit sur le devant comme ça, après tout ce n’est qu’un chat, et aussi mignon soit-il, il ne possède pas ce qui fait que ce manga marche. Je me suis ennuyée et j’ai eu envie de passer cette trentaine de page aussi vite que possible.

An Nakahara a axé le reste du manga sur Erina et Kilari en « mission nourriture » : tenir une crêperie pendant trois jours et aller manger dans une auberge qui fait bain thermal. Kilari et la nourriture, c’est toujours rigolo à voir, mais cependant on regrettera qu’ici le carré/triangle/rectangle amoureux -rayez la mention inutile- ne sois pas plus mis en avant en dehors des premières pages du mangas. Car ne l’oublions pas, si Kilari fait tout ça, c’est pour son coup de foudre pour Seiji, le camarade de Hiroto dans le groupe Ships.

En bref, un troisième tome drôle, moins de sentiments au profit de plus de situations improbables pour Kilari et un passage à vide avec les trente pages sur Na-San. Un tome en dessous de mes attentes, j’espère que la suite sera de nouveau axée sur notre triangle amoureux !

[Chronique] END, Volume 1 : Elisabeth – Merli & Canepa

[Chronique] END, Volume 1 : Elisabeth – Merli & Canepa

end 1


Imaginez…
Si le monde autour de vous jamais ne se mouvait.
Si le murmure du vent et le chuchotement de la pluie se répétaient inexorablement dans leur devenir monotone…
Si le silence, souverain, régnait jusqu’à ce que l’invisible ne soit vôtre…
Tel est mon univers.
Un monde où la berceuse du temps a cessé d’entonner sa complainte.
Un monde anémié, privé de toutes couleurs, où les esprits et les âmes perdues trouvent enfin la paix dans leurs mausolées solennels et sans âge…
J’ai 13 ans.
Elisabeth est mon nom.
Mes cheveux sont blancs comme la vie.
Si le cœur vous en dit, vous pourrez me rencontrer.
Mais pour cela, il vous faudra mourir…

Mon avis

Élisabeth assiste à son propre enterrement. Comment est-elle morte ? C’est un mystère, personne ne le sait, toutes les versions officielles

divergent. Ses anciennes camarades de classe doutent, elles aussi. Alors, elles projettent d’aller avec Nora, la meilleure amie d’Élisabeth, au fin fond de la forêt qui borde leur école pour trouver des réponses… De son côté, Élisabeth se prépare pour un énième rituel, pour pouvoir retourner dans le monde de sa sœur et lui délivrer un ultime message…

end illu

L’histoire est belle, très poétisée. Nous ne savons pas vraiment si notre petite héroïne est morte, si c’est un esprit ou si au final elle est juste enfermée dans un monde onirique, le mystère reste entier jusqu’à la toute fin. Qui, comment, pourquoi, où ? Beaucoup de questions, mais très peu de réponses dans ce premier tome qui ne sert qu’au final à poser les bases d’une histoire très prometteuse.

Côté graphisme, ils sont tout aussi magnifiques. Le trait fin, les dessins extrêmement bien travaillés, on a l’impression que les personnages sont des poupées de porcelaine tellement il y a peu de couleurs chaudes utilisées dans ce livre, l’ambiance y est plutôt froide, ce qui correspond au thème principal de cette BD : la mort.

Trois tomes sont prévus, ainsi que des spinoffs*, mais en attendant nous n’avons pas de date de sortie pour le deuxième tome qui sera axé sur la meilleure amie d’Élisabeth, Nora, juste que l’auteure travaille actuellement dessus**. Il est clair que je vais suivre de prêt tout ça, j’ai hâte d’avoir la suite !

Voir d’autres extraits sur le site de l’éditeur

*Source : L’interview des auteures sur Madmoizelle.com

**Source : La page FB de Barbara Canepa (en réponse à une de ses fans italiennes, tout dernier commentaire)

 

[Chronique] Vampire Knight, Volume 3 – Matsuri Hino

[Chronique] Vampire Knight, Volume 3 – Matsuri Hino

vampire knight 3


En dépit de ses sentiments pour Kaname, Yûki se rend bien compte qu’un fossé les sépare. Ichijô qui l’a aussi remarqué, la force à réfléchir. Nous découvrirons aussi ce qu’il s’est passé dix ans auparavant, lors de leur première rencontre ?
Yûki, Kaname et Zero… Le voile se lève enfin sur leur sombre passé.

 

Mon avis

J’attendais de ce troisième tome que l’on remonte dans le passé de Yûki et Kaname, c’est chose faite avec en bonus un autre pan du passé de Zero révélé au grand jour, notamment son arrivée à l’Académie Cross suite au meurtre de ses parents et le lien qui unit nos trois héros à l’apparence si simple, mais pourtant très complexe quand l’on commence à démêler leur passé…

On remonte 10 ans en arrière et revoyons encore une fois le premier souvenir de Yûki, son sauvetage by Kaname Kuran qui l’amène au directeur Kurosu, mais cette fois-ci nous voyons aussi ce qui s’est passé après entre ces trois-là et le lien très fort qui unit Yûki à Kuran, puis comme je le disais plus haut, l’arrivée de Zero à l’Académie suite au meurtre de ses parents par Shizuka Hiô, la vampiresse au sang pur qui a sombré dans la folie. J’espère que nous apprendrons dans les prochains tomes pourquoi cet acte et surtout pourquoi sa folie. Nous suivons aussi l’arrivée des vampires au sein de la Night Class et nous découvrons au passage pourquoi Ruka est éperdument amoureuse de notre sang-pur, quitte à en être ridicule par moments.

Mais revenons au présent avec l’arrivée du grand-père de Takuma Ichijô, le chef d’un des plus puissants clan de l’aristocratie vampire, mais c’est aussi un des plus anciens membres du ”Sénat”, l’organisation qui dirige tout ce petit monde vampirique. Autant dire que le vieux, il en impose et c’est sans grand étonnement que l’on apprend qu’il est lié lui aussi à Kaname, encore un autre morceau du passé que j’ai hâte de découvrir !

Petit détail qui a son importance, j’avais totalement oublié que Zero faisait partie à la base d’une famille de Hunters, alors qu’il rencontre son mentor dans le tome précédent. Et donc forcément, la guilde des Hunters cherche à savoir s’ils vont pouvoir l’utiliser, donc ils lui mettent une mission : un vampire autrefois humain a dégénéré au level E(nd) et n’est plus du tout contrôlable, Zero a pour mission de l’abattre sur-le-champ

Une nouvelle élève rejoint la Night Class, Maria Kurenai, mais elle a tout de la fille complètement louche. Pour que Kaname demande à ce que Takuma s’occupe d’elle et que Zero ai envie de la tuer au moment même où il la croise, il y a forcément quelque chose qui ne va pas chez elle. Si c’est bien le cas, les prochains tomes risquent d’être beaucoup plus mouvementés que les premiers, un petit coup de pied à l’histoire ça ne fera pas de mal !

En bref ? Je veux lire la suite 😀

[Chronique] Vampire Knight, Volume 2 – Matsuri Hino

[Chronique] Vampire Knight, Volume 2 – Matsuri Hino

vampire knight 2


Zero a de plus en plus de mal à contrôler ses instincts de vampire, et pour ne rien arranger, la tension entre Kaname et lui ne fait que monter. Pourtant le jeune homme est parfaitement conscient qu’il doit se maîtriser car s’il provoque Kaname, la Night Class se vengera. Yûki tente désespérément de l’aider, mais l’arrivée sur le campus de Tôga Yagari, chasseur de vampires et ancien mentor de Zero risque de faire basculer cet équilibre déjà trop fragile !

Mon avis

De retour à l’Académie Cross avec nos deux gardiens, Yuki et Zero. Coursiers du directeur (en même temps que leur fonction de Gardiens de l’Académie), ils se retrouvent nez à nez avec un vampire mutant dans une ruelle du centre ville… Mais aussi avec Takuma Ichijô et Senri Shiki, deux élèves de la Night Class, qui ont réduit en cendre le vampire… Qu’est ce qu’ils font là ? Sous l’ordre de qui ? C’est ce que Yuki cherchera à comprendre.

Mais leur vie de collégiens/gardiens va vite être troublée par l’arrivée Tôga Yagari, l’ancien maître de Zero, accessoirement Vampire Hunters (mettez un chasseur de vampire dans une école accueillant des vampires, et regardez l’effet du phénomène dans ce milieu !) . Et que ce dernier tombe sur son ancien disciple entrain d’essayer de mordre Yuki va lui donner des envies de meurtres … Mais Zero lui a fait une promesse, saura-t-il la tenir ?

Ce deuxième tome, plus sombre que le précédent, ne laisse aucun détail passer à la trappe. Les vampires sont montrés sous leur vrai forme, sous l’attitude qu’ils quittent quand ils ne sont pas en cours mais entre eux. On découvre le passé sombre de Zero, sa promesse envers son ancien maître, et on commence à mettre le doigt sur les membres de sa famille… Quant à Yuki, on revit encore une fois avec elle sa première nuit – son premier souvenir, où elle a failli se faire attaquer par un vampire, et qu’elle fut sauvée par Kaname Kuran un vampire de sang-pur, qui est aujourd’hui élève à l’Académie. Mais qu’il soit élève là-bas ne relève pas du hasard. En effet, ici on en apprend plus sur la hiérarchie vampirique, et on se doute bien que Kaname est tout en haut de cette pyramide, et qu’il est ici pour que les autres élèves de la Night Class se tiennent à carreaux…

J’espère que la suite sera tout aussi sombre, mais aussi qu’on en apprendra plus sur le passé de Kaname et Yuki, et que l’on suivra les aventures des élèves en dehors de l’Académie Cross !

[Chronique] Lou ! Volume 1 : Journal infime – Julien Neel

[Chronique] Lou ! Volume 1 : Journal infime – Julien Neel

lou ! 1


Lou est une petite fille qui ne connaît pas son papa, qui vit seule avec sa maman et le petit chat qu’elles ont adopté. Toutes les deux ont une grande complicité, elles jouent à la console, dînent dans des pizzerias… Lou est amoureuse de son voisin d’en face mais, bien sûr, n’ose pas lui avouer… C’est une petite fille très à la mode avec des dons de styliste. Sa meilleure copine s’appelle Mina, et ensemble elles partagent beaucoup de choses. Lou se dit aussi que Richard, qui vient d’emménager sur son palier, pourrait très bien plaire à sa mère. D’ailleurs, elle va se débrouiller pour les faire se rencontrer…

Mon avis

J’avais lu pour la première fois les aventures de Lou  au collège, pour vous dire, ça date ! Et quand j’ai vu que la BD était dans le baby challenge de Livraddict, j’ai craqué ! Il faut absolument que je me procure la suite au plus vite ^^

Lou !, c’est l’histoire d’une pré-ado qui vit seule avec sa mère, n’ayant jamais connu son père. Sa vie est ponctuée de tout ce que à quoi peut s’intéresser une jeune fille de 12 ans : la mode, les garçons, et sa meilleure amie. Lou n’aime pas vraiment la mode et ressembler à tout le monde, ce qu’elle préfère, c’est fabriqué ses propres vêtements, lui donnant un look hors du commun par moments. Elle est amoureuse depuis la maternelle de Tristan, le voisin de l’immeuble d’en face, et évidemment, elle n’ose toujours pas faire le premier pas…

-Il va falloir quand même que tu te décides à lui parler…
-Lui parler ?!
-Oui, tu sais, les mots, les phrases, tout ça…
-Je ne suis pas encore tout à fait prête…
-Tu dis ça depuis la maternelle…

Sa mère, c’est une geek. Elle ne travaille pas, elle est mauvaise cuisinière mais est très proche de sa fille, donnant un côté fusionnel à leur relation. Elle essaye d’écrire un roman de science-fiction, sans vraiment se bouger : ce qui l’intéresse le plus, c’est les jeux-vidéos et sa chère Game Cube, avec laquelle elle va passer beaucoup de temps dans ce premier tome. Célibataire depuis le début de sa grossesse, elle ne fait rien non plus pour se trouver quelqu’un, même quand Lou lui met ”l’homme parfait” sous les yeux, Richard leur nouveau voisin de palier.

-L’homme idéal ? Non mais t’hallucine ?!! Qui voudrait d’un étudiant de 30 ans qui joue du violon géant et qui porte un gilet en mouton mort ?

Et les graphismes sont justes… parfaits! Très colorés, l’on peut voir que plus nous avançons dans l’histoire, plus la recherche graphique est importante, tout en restant cohérente. Les dessins restent dynamiques, et que malgré une certaine simplicité, l’auteur arrive à faire passer des sentiments dans ses dessins très expressifs! Quand on passe aux dessins du roman de la mère de Lou, il lui apporte une qualité particulière plus proche du comics dans le traitement des couleurs, sans pour autant trop s’écarter du style graphique de la BD! Une bande-dessinée agréable à lire, tant au niveau visuel que de l’histoire.

Un livre que je ne me lasserais pas de relire, en tout cas j’ai super hâte de mettre la main sur les tomes suivant !

[Chronique] Kilari, Volume 2 – An Nakahara

[Chronique] Kilari, Volume 2 – An Nakahara

kilari 2


Je m’appelle Kilari. Je suis tombée amoureuse au premier regard de Seiji, du groupe Ships. C’est pour cela que j’ai décidé de me lancer dans le monde du spectacle! Comme j’ai de plus en plus de travail, je me suis inscrite dans une école spéciale pour les artistes où vont aussi Seiji et Hiroto. Malheureusement quelqu’un me joue des mauvais tours! Et j’aimerais bien savoir qui!

 

Mon avis

On retrouve notre nouvelle idole, Kilari, toujours dans sa quête de l’amour avec celui qu’elle convoite toujours depuis le premier tome : Seiji du groupe Ships. Cette fois ci, elle a du changer d’école, pour avoir des cours sur mesure à cause de son emploi du temps trop chargé par moment, qui lui faisait rater des cours. Elle se retrouve donc dans la classe de Erina, une autre idole qui prend Kilari pour une rivale. Pour elle, tous les mauvais coups sont permis pour lui piquer la vedette !
Mais cette fois-ci, Erina n’a pas le temps de mettre en place ses nouveaux méfaits, que déjà quelqu’un d’autre s’en prend à notre héroïne. Nous apprenons plus tard qu’il ne s’agit en faite que de Arashi, l’ami d’enfance de Kilari, qui souhaite se marier avec elle, et là aussi, tous les coups sont permis pour la dégouter de son métier, pour qu’elle revienne vers lui…
A côté, Kilari est choisie pour être le personnage principal d’un téléfilm, dont la scène finale doit se conclure par un baiser intense !

L’histoire est assez légère, mais mine de rien, on rentre dans le sujet et An Nakahara commence à embrouiller les pistes avec les sentiments des Ships, Kilari, et son ami d’enfance. Tout en y allant doucement, notre mangaka complique l’histoire tout en la rendant dynamique, grâce à plusieurs retournements de situation assez surprenants, laissant le lecteur sur sa faim. En tout cas, il est clair que je lirais la suite, le triangle amoureux (que dis-je, c’est limite un carré à ce niveau là ^^ ), m’intrigue et j’ai hâte de savoir comment Nakahara va dénouer tout ça !