Archives de
Étiquette : dante

[Chronique] Tu tueras Le Père – Sandrone Diazeri

[Chronique] Tu tueras Le Père – Sandrone Diazeri

tu tueras le père

  • Éditeur : Robert Laffont (2015)
  • Pages : 664
  • Genre : Thriller
  • Prix : 21.50€
  • Tu tueras le Père

Le père est là, dehors, quelque part. La cage est désormais aussi vaste que le monde, mais Dante est toujours son prisonnier.
Non loin de Rome, un homme affolé tente d’arrêter les voitures. Son fils de huit ans a disparu et le corps de sa femme gît, décapité, au fond d’une clairière.
Le commissaire Colomba Caselli ne croit pas à l’hypothèse du drame familial et fait appel à un expert en disparitions de personnes : Dante Torre. Kidnappé enfant, il a grandi enfermé dans un silo à grains avant de parvenir à s’échapper. Pendant des années, son seul contact avec l’extérieur a été son mystérieux geôlier, qu’il appelle « le Père ».
Colomba va confronter Dante à son pire cauchemar : dans cette affaire, il reconnaît la signature de ce Père jamais identifié, jamais arrêté…

Merci aux éditions Robert Laffont et à Net Galley pour cette lecture !

Mon avis

La commissaire Colomba enquête sur la disparition d’un petit garçon, alors qu’elle est censée être en arrêt. Son supérieur, Rovere, l’envoie sur la piste de Dante, un homme qui a vécu 11 ans dans un silo, alors qu’il n’était qu’un enfant. Son seul contact ? L’homme qui se fait nommer Le Père. Aujourd’hui, complètement psychotique, Dante résout des affaires pour son avocat. Quand Colomba lui parle de la disparition de l’enfant, l’homme ne peut s’empêcher d’y voir un lien avec sa propre affaire. Car Le Père est toujours dehors, en liberté…

J’annonce la couleur, ce livre est un coup de cœur ! Bien que j’ai eu du mal à remettre dans ma lecture avec les attentats (il y a plusieurs passages dans le livre qui fait état d’une bombe qui explose dans un restaurant parisien, avec moult détails sordides), c’est un thriller que j’ai beaucoup aimé. En tout cas, il mérite amplement son succès !

J’ai totalement aimé le personnage de Dante. Je ne saurais expliquer clairement ce qui m’attire dans ce personnage, mais c’est LE personnage que je cherchais – sans succès, jusqu’à aujourd’hui – dans les romans que je lis. Que ce soit sa façon d’interagir avec les autres, de réfléchir, ce qu’il peut dire, son style… Tout dans Dante me plaît. J’avoue que j’ai eu beaucoup de mal à me dire que que j’avais terminé Tu tueras Le Père, mais il se murmure qu’une suite serait en cours d’écriture… Je croise les doigts pour que ce soit le cas !

– Mais tu n’as pas besoin de dormir ?
– Je connais un type qui ne dormait jamais, répondit Dante.
– Et comment il a fini ?
– On lui a tiré une balle dans la tête, maintenant il dort un peu trop.

Concernant l’enquête, bien qu’un moment j’ai deviné une petite partie des choses, il est impossible de deviner et de saisir l’ampleur de toute l’histoire tant que Dante n’en parle pas lui-même une fois tous les éléments réunis. L’enquête part dans tous les sens, ouvre mille et une possibilité, mais arrive au même point, tout en restant cohérent sur toute la ligne. L’auteur a su relier tout ça sans jamais se perdre, chapeau ! J’ai adoré la tournure que l’enquête a prise et la façon dont c’est lié avec notre Histoire. Connaissant déjà un peu le sujet, je n’étais pas sur un terrain inconnu. En tout cas, cette fin m’a convaincue et j’espère lire la suite l’année prochaine !

En bref, Tu tueras Le Père est un excellent Thriller pour ceux qui les aiment poussés, cohérents, et en rapport avec la réalité à nous, lecteurs. Le style de Sandrone Dazieri plaira très vite : un vocabulaire varié, des descriptions parfaites qui aident à l’immersion du lecteur, et des personnages qui ne laissent pas indifférent. En général, ce livre ne laisse pas indifférent ! A se procurer de toute urgence…

[Chronique] Anamorphose : Invictus Tenebrae – Nathy

[Chronique] Anamorphose : Invictus Tenebrae – Nathy

anamorphose

  • Éditeur : Rebelle éditions (2012)
  • Pages : 314
  • Genre : Bit-Lit
  • Prix : 10€
  • Acheter Anamorphose

Que l’on soit vampire ou humain, le passé d’un être laisse des marques indélébiles.
Dante se souvenait de tout.

La violence de l’attaque de Lucrezia. La panique ressentie quand les canines avaient effleuré sa peau et déchiré sa gorge. La douleur épouvantable qui fut la sienne ; le feu parcourant ses veines tandis qu’elle s’abreuvait de son sang. Les soubresauts de son corps refusant la perte de son fluide vital. Son envie de crier, alors qu’aucun son ne pouvait franchir ses lèvres. Des larmes qui coulaient sur son visage pendant qu’elle se délectait de sa vie. Son rire dément, ses humiliations, ses tortures.
Esclave, tel était son nom.

Bien des siècles plus tard, une jeune humaine, Camille, aussi torturée que lui, croisera son chemin. Seront-ils capables d’échapper à leur obscur destin ?

Mon avis

Toute première lecture chez Rebelle, j’ai tout d’abord été attirée par la couverture, puis ensuite par le résumé, il m’en fallait pas moins pour l’ajouter à ma wishlist. Je ne regrette pas du tout cet achat, et je pense l’acheter en version papier dans un avenir proche pour pouvoir compléter ma bibliothèque.

Dante est un vampire de plus de 600 ans. Sa vie d’humain s’est finie un jour où il s’est encore comporté, comme à son habitude, en Dom Juan et à une fois de plus humilier une jeune femme. Mais cette fois-ci, il s’est attaqué à Lucrezia, un puissant vampire, qui pour se venger le transforme en vampire et lui fait vivre 150 années de souffrance et de tortures. Camille est une humaine qui vit seule depuis dix ans, depuis la mort de ses parents et de son frère. Sans amis, sans famille, elle trouve un boulot dans une maisons d’édition, Sombre Raven, en tant que graphiste. Son patron n’est autre que Dante, elle le trouve froid et hautain. Il la trouve hautaine et seule. Mais elle lui plaît tellement… Mais leur passé laisse de très lourdes traces, qui se répercutent sur leur comportement aujourd’hui, pourront-ils arriver à se côtoyé et mettre de côté leur mal-être?

Plus romance que bit-lit, j’ai adoré ce roman, je l’ai dévoré en deux soirées. J’ai totalement adoré nos deux personnages principaux, leurs différends, et les voir évoluer ensemble même si ça ne semblait pas si simple. J’aurais beaucoup aimé voir les autres personnages évolués, comme Tristan, Guillaume et son Karl, ainsi que la relation qu’il y a entre Morgan et Dante à notre époque. Tandis que l’on voit comment Dante et Camille évoluent ensemble, on remonte dans le passé de Dante, sa vie d’humain, sa transformation, ses années de souffrance et comment s’est-il relevé après tout ça, jusqu’à son arrivée à Clermont-Ferrand, une ville que j’aime bien et que j’ai eu l’occasion de visiter plusieurs fois.

Cependant, j’ai eu un peu de mal avec la fin. Elle est cohérente, dans la lignée du reste de l’histoire, mais je la sent un peu bâclée. L’auteure nous avais habitués à montrer les scènes des points de vue de Dante et Camille, mais la fin est vue pratiquement que par Dante et nous ne comprenons pas vraiment ce qui se passe dans la tête de la jeune femme à ce moment là, mais malgré tout je reste satisfaite de cette fin.

J’ai beaucoup apprécié la plume de Nathy et j’ai très envie de m’intéresser au reste de ses ouvrages. Pour moi ce fût une belle découverte que je conseillerais à toute personne qui aime les vampires et la romance.