Archives de
Étiquette : camping

[Chronique] Zoé tout court : Soirée Pyjama – C.M. Harper

[Chronique] Zoé tout court : Soirée Pyjama – C.M. Harper

zoé tout court


Zoé participe à une soirée pyjama… à la belle étoile !

Zoé est invitée à la soirée pyjama de son amies Zoé F. L’idée lui semble géniale jusqu’à ce qu’elle apprenne qu’elle va dormir dehors, sous une tente ! La voilà tout à coup morte de trouille. Et si elle se faisait piquer par des insectes ? Ou manger par un ours ? Ou enlever par un monstre ? Toujours pleine d’imagination, Zoé invente un mensonge pour se sortir de là… qui va la mettre dans une situation pire encore !

Merci aux éditions Nathan pour cette lecture !

Mon avis

Zoé est invitée à une soirée pyjama pour l’anniversaire de Zoé F., sa camarade de classe. Mais malheur, elle apprend qu’elle va devoir dormir dehors sous un tente, chose qu’elle n’a jamais fait ! Et si des insectes rentrent et la pique ? Et si un ours l’attaque la nuit ? Et si… ? Elle a tellement peur qu’elle commence à faire un peu n’importe quoi, comme mentir, ce qui va la mettre dans une situation délicate moins agréable qu’une nuit dehors…

Avant de commencer, je tenais à dire que j’adore totalement le format de ce livre ! En poche, cartonné, avec des pages beiges très fines, une écriture ni trop grande, ni trop petite, fluide. Avec des chapitres très courts, ce qui est parfait pour le public visé (dès 8 ans) !

L’histoire ne se déroule pas uniquement pendant la soirée pyjama, mais aussi dans la vie toute simple de l’élève qu’est Zoé, avec les cours, les copines, les parents et les inquiétudes liés à cet âge-là. Puis la soirée en elle-même et l’après. Les situations sont vraiment banales et sont au plus proche de la réalité, ce que j’ai trouvé assez captivant. Les jeunes peuvent donc facilement s’identifier à Zoé ou aux situations qu’ils peuvent avoir déjà vécu. Bien sûr, ce genre d’ouvrage n’est pas sans quelques leçons de morale, ici autour du mensonge et la peur de l’inconnu, entre autre.

Le tout est accompagné d’illustrations enfantines qui illustrent Zoé à un moment ou un autre de l’histoire, permettant au lecteur de s’immerger un peu plus dans l’histoire.

J’ai beaucoup apprécié ce tome, c’est le premier que je lis dans la saga Zoé tout court et je ne me suis pas perdue une seule fois, ils peuvent donc se lire indépendamment les uns des autres si un sujet abordé vous plaît plus qu’un autre…

[Chronique] Des monstres au camping – Isabel & Marc Cantin & Caroline Hüe

[Chronique] Des monstres au camping – Isabel & Marc Cantin & Caroline Hüe

des monstres au camping


Suivez une famille hors du commun !

La famille Mortadel part au camping ! Carniflore en rêvait : se faire des copines, bronzer au bord de la piscine… Mais voilà.
Son frère est un alligator. Sa mère se sert d’un cercueil en guise de transat. Son père mange la crème solaire au lieu de s’en tartiner. Elle-même est mi-vampire, mi-sorcière… Comment passer inaperçus au milieu des humains ?
Les vacances ne s’annoncent pas de tout repos.

Merci aux éditions Nathan pour cette lecture !

Mon avis

Potofeu, père de famille, sorcier pratiquant la magie grise de son état, décide d’emmener sa petite famille, les Mortadel ,en vacance dans un camping… humain. Ça va être la toute première que des habitants de Transylvania vont quitter leur petite ville et même le journal local tient à écrire un article là-dessus. Mais comment Carniflore, sa fille mi-vampire, mi-sorcière, qui souhaite passer des vacances normales et se faire des amis, va réussir à s’infiltrer incognito parmi les humains avec un père sorcier, un frère alligator, une mère mi-vampire, mi-loup-garou et un grand-père loup-garou ?

Dernier roman graphique de chez Nathan, Des monstres au camping est particulièrement drôle. Les situations dans lesquelles se mettent nos personnages sont rocambolesques. Et Carniflore va devoir composer avec sa famille qui ne se comporte pas “normalement” avec les humains, elle va donc devoir courir après chacun d’entre eux pour rattraper leurs catastrophes. C’est fluide, le vocabulaire est adapté pour les jeunes, bref un régal.

Côté illustrations, on retrouve ici Caroline Hüe, que j’avais découvert grâce à Qui veut la peau du yéti ?. Les dessins, en noir et blanc, sont simples et amusants. Ils mettent bien en scène l’histoire et s’y intègrent parfaitement. J’ai adoré retrouver le coup de crayon de Caroline ici !

Petite particularité du roman, il a été réalisé dans le cadre du Feuilleton des Incos, une animation  qui permet de faire découvrir à des classes d’élèves les dessous de l’écriture d’un roman, tout en correspondant avec les auteurs. C’est une très belle initiative pour les jeunes !