Archives de
Étiquette : yuki

[Chronique] Vampire Knight, Volume 9 – Matsuri Hino

[Chronique] Vampire Knight, Volume 9 – Matsuri Hino

vampire knight 9


Depuis que Yûki a retrouvé la mémoire, sa vie a complètement basculé. Il lui faut à présent choisir envers qui elle va être loyale. Mais Rido et ses sbires ont déjà envahi l’Académie, aussi les vampires qui se sont rangés du côté de Kaname ont fort à faire pour protéger les humains. Ichiru, grièvement blessé, fait alors un pacte avec Zero, qui pourrait bien changer l’issue du combat.

Mon avis

Le combat commence à l’Académie Cross. Tandis que les élèves humains sont enfermés pour leur éviter tout danger, le Sénat, les Hunters corrompus et les fidèles de Rido mènent une guerre sans merci contre Kaname, Yûki, et les élèves vampires de l’Académie qui se dressent contre eux. Et c’est le moment pour le Directeur Cross de ressortir son ancienne panoplie de Hunter…

C’est donc l’action qui prédomine dans ce neuvième tome. Les combats font rage aux quatre coins de l’Académie et entre violences et révélations, est-ce que tout ceci se terminera bien ? Car c’est un tome bien plus sombre que les précédents et qui marque un nouveau tournant dans l’histoire – au moins, on ne s’enlise plus dans les flashbacks et le triangle amoureux – , à n’en pas douter.

Concernant le personnage de Rido, il est tel que je me l’avais imaginé, c’est bien le vampire fou qui nous est présenté par Matsuri Hino dans les nombreux flashback de Yûki. Il est violent, manipulateur, dans la folie la plus totale, mais il est à la fois charismatique, en tout cas je ne m’y frotterais pas… Après tout, il reste un meurtrier, et il n’est pas revenu pour enfiler des perles ! J’ai aussi observé un changement notable dans le comportement de Yûki, qui a changé du tout au tout depuis les précédents évènements avec Kaname. Je ne sais pas ce que cela va donner par la suite, mais je peux déjà confirmer que nous ne reverrons pas la candeur caractéristique de la jeune fille de si tôt.  En tout cas, son évolution est intéressante et j’ai hâte de voir la suite.

Côté graphismes, les scènes d’actions sont très jolies à voir. Les combats sont dynamiques et toujours détaillés avec soin. Pour un shôjo, on s’approche plus du style shônen . C’est une évolution à suivre aussi !

En bref, beaucoup de changement dans ce tome, je pense que le prochain sera très certainement la conclusion de ce premier arc pour s’ouvrir sur quelque chose de nouveau. Mais quoi ? Et bien, il me reste plus qu’à lire la suite…

[Chronique] Vampire Knight, Volume 8 – Matsuri Hino

[Chronique] Vampire Knight, Volume 8 – Matsuri Hino

vampire knight 8


Dans les larmes et dans le sang, le voile se lève enfin sur le lourd passé de Yûki ! Mais alors qu’elle ouvre les yeux sur son monde, Zero sombre…

Mon avis

A force de frôler la vérité depuis quelques tomes, il était évident que les révélations n’allaient pas tarder à tomber ! Et là, nous apprenons tout sur le passé de Yuki, pourquoi Kaname agissait ainsi envers elle, ect… Toute la Night Class le comprend aussi, bien évidemment, bien que ce soit l’incompréhension totale du côté de Zero, qui lui n’était au courant de rien, à l’instar du directeur qui savait la vérité depuis le début…

Qu’est ce qui attend donc notre couple pour la suite? Parce qu’on court après la vérité depuis le premier tome, mais du coup, vers où va nous emmener la mangaka? Quelle suite de prévue? Tout ce beau monde va-t-il pouvoir rester à l’Académie une fois que le combat sera fini? Que de questions, dont nous aurons très certainement les réponses dans les prochains tomes.

J’espère en tout cas que nous retrouverons nos personnages principaux, parce que je ne suis pas allée plus loin que le saison 2 de l’anime, donc je croise les doigts pour que ça se passe comme je l’imagine !

En bref, un tome sous le signe des révélations qui rejoint les thèmes très souvent abordés par Kaori Yuki, une autre mangaka shôjo, qui peuvent s’avérer un poil choquants pour ceux qui ne s’y attendent pas. J’ai hâte de lire la suite !

[Chronique] Vampire Knight, Volume 7 – Matsuri Hino

[Chronique] Vampire Knight, Volume 7 – Matsuri Hino

vampire knight 7


La nuit venue, Yûki ne parvient pas à trouver le repos. Elle est obsédée par ce passé dont elle ne parvient pas à se souvenir mais qui pourtant cherche à ressurgir.
De son côté, Zero sombre inéluctablement vers le Level E… Pour retarder l’échéance, Kaname lui propose un marché terrifiant!

Mon avis

Ce septième tome est de loin mon préféré. Nous arrivons à un point de non-retour et nous nous enfonçons encore plus dans la noirceur qui caractérise cette saga. De plus, nous avons enfin notre romance! Et oui, Vampire Knight reste un shôjo!

Les révélations commencent à tomber, et le passé de Yûki est sur le point d’être révélé, et un nouveau personnage censé être mort fait son apparition, dans le corps de Shiki. Qui-est-ce? Que veut-il? Quels ennuis va-t-il amené? Et surtout, quel est son lien avec le frère de Zero, fraîchement admis à l’académie Cross?

Et puis, c’est un tome qui a inspiré bien des yaoïstes, avec la scène entre Kaname et Zero, les deux ennemis de toujours qui s’enferment dans la chambre du sang pur pour proposer des marchés plus ou moins potables au chargé de discipline…

Ce tome est axé également sur Yûki et sa recherche de souvenirs, et qui a des hallucinations terrifiantes, et commence à se douter de certaines choses. J’ai hâte d’arriver aux révélations, pour en savoir plus, car les mêmes souvenirs commencent à devenir rébarbatifs: une nuit, dans la neige, et il y a eu du sang, et un vampire a voulu l’attaquer, et Kaname est arrivé et l’a sauvée, ect… Un coup de pied dans ce sens là va être énorme!

Hâte de me mettre sur la suite! 🙂

[Chronique] Vampire Knight, Volume 6 – Matsuri Hino

[Chronique] Vampire Knight, Volume 6 – Matsuri Hino

vampire knight 6


Zero, rongé par la souffrance que provoque sa lente dégénérescence vers le Level : E, approche ses lèvres de celles de Yûki. Ce baiser manqué trouble beaucoup la jeune fille. Plus déconcertant encore, quelques jours plus tard, Kaname lui demande si elle veut devenir un vampire. Victime d’hallucinations terrifiantes, Yûki décide de retrouver ses souvenirs perdus. Mais un nouvel ennemi se dresse dans les ténèbres…

Mon avis

Le cinquième tome bouclait la première partie de l’histoire, soulevait d’autres questions, mais comment mettre en place cette deuxième partie après tout ça? Et bien, Matsuri Hino l’a fait, et le résultat est plutôt pas mal…

Maintenant que les bases de cet univers sont bien installées et intégrées, il est temps de s’intéresser à des choses un brin plus complexes, comme le passé de Kaname et de Yûki. Tandis que l’un ne souhaite pas tellement qu’il soit étalé, Yûki cherche par tous les moyens possible à deviner ce qui s’est passé dix ans avant, quand Kaname l’a sauvée de griffes d’un vampire. On entre aussi un peu plus dans l’aristocratie vampire, et le fonctionnement de la guilde des hunters, ce qui nous permet moult révélations (accompagnées de leurs questions).

Mais Matsuri a réussi à conserver le côté sombre de ce manga, toute cette noirceur qui s’en dégage, ce qui est plutôt appréciable, tout en gardant quelques notes d’humour avec nos vampire pas trop dégourdis. Il reste à voir comment évoluera la suite de l’histoire, qui promet pas de mal de rebondissements et de nouveautés…

[Chronique] Vampire Knight, Volume 5 – Matsuri Hino

[Chronique] Vampire Knight, Volume 5 – Matsuri Hino

vampire knight 5


Zero a juré de se venger de Shizuka Hiô, la vampiresse au sang pur qui a fait de lui un vampire et a assassiné sa famille… Mais celui qui lui a porté le coup de grâce n’est autre que Kaname. Malgré tout, les soupçons se portent sur Zero !! Et qui est ce fameux “ennemi des Sang Pur” que Shizuka haïssait ?! Sans compter qu’il y a Yûki, qui ne désire que protéger Zero et Kaname, et Ichiru, le frère jumeau de Zero qui le hait… Lorsque la nuit tombe sur le bal de l’académie Cross, les passions se déchaînent !!

Mon avis

Ce cinquième tome s’ouvre sur les évènements précédents, le combat sanglant entre Shizuka et Kaname, et entre les jumeaux, Zero et Ichiru… Qui l’emportera? Yûki arrivera-t-elle à saisir les sentiments qu’elle éprouve pour Kaname et Zero?

Un autre pan du passé de Zero nous est révélé, concernant son frère Ichiru et la fameuse nuit du massacre, qui en disent long sur ce dernier. Côté Kaname, de nouvelles questions se posent, et l’on voit de moins en moins où il veut en venir et surtout pourquoi il fait tout ça. Yûki semble être la réponse, mais je sent que ça va bien au delà d’une amourette au sein de l’Académie Cross. On en apprend un peu plus sur Le Sénat, les personnes qui y siègent, et surtout son rôle pour la communauté vampire, ce qui explique pas mal de choses.

Même dans les moments les plus sérieux, Matsuri Hino réussi à glisser quelques petites scènes comiques et détend l’atmosphère très rapidement. Encore une fois, j’ai adoré lire les petites scénettes en fin de manga, qui sont très drôles.

Le dénouement des combats respectifs concluent pas mal de petites choses et répond à certaines questions, mais ouvrent mille et une possibilités pour la suite de l’histoire, laissant dans le flou total le lecteur, qui en veut plus. On espère en tout cas que l’intrigue sera tout aussi prenante que dans ces derniers tomes!

En bref, une bonne suite, qui je l’espère continuera sur cette lancée!

[Chronique] Vampire Knight, Volume 4 – Matsuri Hino

[Chronique] Vampire Knight, Volume 4 – Matsuri Hino

vampire knight 4


Depuis l’instant où il a aperçu la nouvelle élève Maria Kurenai, Zero est ravagé par la rage et l’angoisse. Qui est-elle et quel marché a-t-elle passé avec Yûki ?

Mon avis

-Flashback-

« Une nouvelle élève rejoint la Night Class, Maria Kurenai, mais elle a tout de la fille complètement louche. Pour que Kaname demande à ce que Takuma s’occupe d’elle et que Zero ai envie de la tuer au moment même où il la croise, il y a forcément quelque chose qui ne va pas chez elle. Si c’est bien le cas, les prochains tomes risquent d’être beaucoup plus mouvementés que les premiers, un petit coup de pied à l’histoire ça ne fera pas de mal ! »

Et bah j’avais raison ! Et bah j’avais raison ! Et bah j’avais raison ! Et bah j’avais raison ! Et bah j’avais raison ! Et bah j’avais raison ! Et bah j’avais raison ! Et bah j’avais raison ! Et bah j’avais raison ! Maria n’est autre que « Cette Femme », celle qui a méchamment massacré toute la famille de Zéro et l’a transformé en vampire ! J’aime avoir raison, héhé.

C’est la période des examens pour Yûki et Zéro, mais c’est aussi bientôt le bal de fin d’année, réunissant les élèves de la Night Class et de la classe de jour, pour le plus grand plaisir des jeunes humaines qui pourront approcher les vampires de beaucoup plus près que d’habitude…

C’est un tome qui débute très légèrement, avec une petite dose d’humour, mais qui s’enfonce petit à petit dans la noirceur, les révélations, l’arrivée d’un personnage qui est censé être mort depuis des années, ce qui chamboulera Zéro. Ce tome est vraiment plus axé sur celui là vu que l’on remonte au jour de l’attaque de « Cette Femme », et de son lien très fort avec son frère jumeau, Ichiru. Yûki passe limite au second plan, tandis que l’on devine d’avance que le prochain tome sera plus axé sur Kaname, qui commence à nous révéler ce qu’il fait vraiment à l’académie !

En bref, un bon tome plein de révélation, de suspens, de gens qui sont censés être morts, et d’autres qui meurent, on aurait presque envie de ranger ce tome-ci dans la catégorie shônen.

[Chronique] Vampire Knight, Volume 3 – Matsuri Hino

[Chronique] Vampire Knight, Volume 3 – Matsuri Hino

vampire knight 3


En dépit de ses sentiments pour Kaname, Yûki se rend bien compte qu’un fossé les sépare. Ichijô qui l’a aussi remarqué, la force à réfléchir. Nous découvrirons aussi ce qu’il s’est passé dix ans auparavant, lors de leur première rencontre ?
Yûki, Kaname et Zero… Le voile se lève enfin sur leur sombre passé.

 

Mon avis

J’attendais de ce troisième tome que l’on remonte dans le passé de Yûki et Kaname, c’est chose faite avec en bonus un autre pan du passé de Zero révélé au grand jour, notamment son arrivée à l’Académie Cross suite au meurtre de ses parents et le lien qui unit nos trois héros à l’apparence si simple, mais pourtant très complexe quand l’on commence à démêler leur passé…

On remonte 10 ans en arrière et revoyons encore une fois le premier souvenir de Yûki, son sauvetage by Kaname Kuran qui l’amène au directeur Kurosu, mais cette fois-ci nous voyons aussi ce qui s’est passé après entre ces trois-là et le lien très fort qui unit Yûki à Kuran, puis comme je le disais plus haut, l’arrivée de Zero à l’Académie suite au meurtre de ses parents par Shizuka Hiô, la vampiresse au sang pur qui a sombré dans la folie. J’espère que nous apprendrons dans les prochains tomes pourquoi cet acte et surtout pourquoi sa folie. Nous suivons aussi l’arrivée des vampires au sein de la Night Class et nous découvrons au passage pourquoi Ruka est éperdument amoureuse de notre sang-pur, quitte à en être ridicule par moments.

Mais revenons au présent avec l’arrivée du grand-père de Takuma Ichijô, le chef d’un des plus puissants clan de l’aristocratie vampire, mais c’est aussi un des plus anciens membres du  »Sénat », l’organisation qui dirige tout ce petit monde vampirique. Autant dire que le vieux, il en impose et c’est sans grand étonnement que l’on apprend qu’il est lié lui aussi à Kaname, encore un autre morceau du passé que j’ai hâte de découvrir !

Petit détail qui a son importance, j’avais totalement oublié que Zero faisait partie à la base d’une famille de Hunters, alors qu’il rencontre son mentor dans le tome précédent. Et donc forcément, la guilde des Hunters cherche à savoir s’ils vont pouvoir l’utiliser, donc ils lui mettent une mission : un vampire autrefois humain a dégénéré au level E(nd) et n’est plus du tout contrôlable, Zero a pour mission de l’abattre sur-le-champ

Une nouvelle élève rejoint la Night Class, Maria Kurenai, mais elle a tout de la fille complètement louche. Pour que Kaname demande à ce que Takuma s’occupe d’elle et que Zero ai envie de la tuer au moment même où il la croise, il y a forcément quelque chose qui ne va pas chez elle. Si c’est bien le cas, les prochains tomes risquent d’être beaucoup plus mouvementés que les premiers, un petit coup de pied à l’histoire ça ne fera pas de mal !

En bref ? Je veux lire la suite 😀

[Chronique] Vampire Knight, Volume 2 – Matsuri Hino

[Chronique] Vampire Knight, Volume 2 – Matsuri Hino

vampire knight 2


Zero a de plus en plus de mal à contrôler ses instincts de vampire, et pour ne rien arranger, la tension entre Kaname et lui ne fait que monter. Pourtant le jeune homme est parfaitement conscient qu’il doit se maîtriser car s’il provoque Kaname, la Night Class se vengera. Yûki tente désespérément de l’aider, mais l’arrivée sur le campus de Tôga Yagari, chasseur de vampires et ancien mentor de Zero risque de faire basculer cet équilibre déjà trop fragile !

Mon avis

De retour à l’Académie Cross avec nos deux gardiens, Yuki et Zero. Coursiers du directeur (en même temps que leur fonction de Gardiens de l’Académie), ils se retrouvent nez à nez avec un vampire mutant dans une ruelle du centre ville… Mais aussi avec Takuma Ichijô et Senri Shiki, deux élèves de la Night Class, qui ont réduit en cendre le vampire… Qu’est ce qu’ils font là ? Sous l’ordre de qui ? C’est ce que Yuki cherchera à comprendre.

Mais leur vie de collégiens/gardiens va vite être troublée par l’arrivée Tôga Yagari, l’ancien maître de Zero, accessoirement Vampire Hunters (mettez un chasseur de vampire dans une école accueillant des vampires, et regardez l’effet du phénomène dans ce milieu !) . Et que ce dernier tombe sur son ancien disciple entrain d’essayer de mordre Yuki va lui donner des envies de meurtres … Mais Zero lui a fait une promesse, saura-t-il la tenir ?

Ce deuxième tome, plus sombre que le précédent, ne laisse aucun détail passer à la trappe. Les vampires sont montrés sous leur vrai forme, sous l’attitude qu’ils quittent quand ils ne sont pas en cours mais entre eux. On découvre le passé sombre de Zero, sa promesse envers son ancien maître, et on commence à mettre le doigt sur les membres de sa famille… Quant à Yuki, on revit encore une fois avec elle sa première nuit – son premier souvenir, où elle a failli se faire attaquer par un vampire, et qu’elle fut sauvée par Kaname Kuran un vampire de sang-pur, qui est aujourd’hui élève à l’Académie. Mais qu’il soit élève là-bas ne relève pas du hasard. En effet, ici on en apprend plus sur la hiérarchie vampirique, et on se doute bien que Kaname est tout en haut de cette pyramide, et qu’il est ici pour que les autres élèves de la Night Class se tiennent à carreaux…

J’espère que la suite sera tout aussi sombre, mais aussi qu’on en apprendra plus sur le passé de Kaname et Yuki, et que l’on suivra les aventures des élèves en dehors de l’Académie Cross !

[Chronique] Vampire Knight, Volume 1 – Matsuri Hino

[Chronique] Vampire Knight, Volume 1 – Matsuri Hino

Vampire knight 1


A l’Académie Cross, internat réputé, la Night Class n’est composée que de beaux et brillants élèves. Mais derrière leur apparence de lycéens ordinaires, se cachent en réalité… des vampires!! Yûki et Zero sont tous deux des Gardiens, chargés de protéger ce secret. Yûki, convaincue d’une coexistance pacifique possible entre humains et vampires, prend son rôle très au sérieux… Alors que Zero nourrit une haine féroce contre ceux qu’il voit comme des monstres.

Mon avis

Yûki et Zéro sont gardiens à l’Académie Cross. En plus d’y être élèves et les enfants adoptifs du Directeur, ils doivent veiller à ce que les élèves de la classe de jour (Day Class) rencontrent le moins possible la classe de nuit (Night Class), car ces derniers ne sont autre que des vampires attirés par la moindre goûte de sang. Les élèves de la Day Class ignorent qu’ils partagent leur Académie avec des suceurs de sang, et la plupart d’entre eux sont déjà sous le charme de ces créatures, décrites comme belles, intelligentes, dotées de pouvoirs surhumains…

Vampire Knight est pour ainsi dire, le premier manga que j’ai découvert. C’est ce tome précis qui m’a donné envie d’en lire plus que de raison. Ah, 2007, tu fus vraiment une belle année ! J’ai donc commencé ma plongée avec ce shojo, aux graphismes bien particuliers.
Le thème du vampire + school life, c’est du vu et revu en 2015, c’en est même barbant. Mais à l’époque, ce n’était pas trop le cas, on avait pas encore découvert les ravages de Twilight et c’était très bien. On pouvait donc découvrir un manga aux évènements dramatiques, mais dont la mangaka, Matsuri Hino, a parsemé de touches d’humour. C’était le premier manga sérieux pour cette dame habituée aux comédies, on ne se détache pas facilement d’un genre !

Ce premier tome pose les bases, un triangle amoureux, et nous présente les quatre personnages que nous rencontrerons bien souvent. Nous avons donc ici Yûki, la première fille adoptive de Kurosu. Jeune fille candide avec un air innocent, elle ne peut s’empêcher de s’inquiéter pour tout le monde – sauf pour elle – et se retrouve toujours dans les situations les plus compliquées. Gardienne de l’Académie, elle est accompagnée pour ça de Zéro, le fils adoptif. Il donne l’impression de s’ennuyer constamment. Du duo de gardiens, c’est celui qui a clairement plus la tête sur les épaules. Leur « Père » , Kurosu, est le directeur de l’Académie. Il a recueilli ses deux gardiens quand ils ont perdu leurs parents, à plusieurs années d’intervalles. Il est très clairement très, très loufoque. Et celui qui est le plus mystérieux n’est autre que Kaname, un vampire. Ayant sauvé Yûki il y a plusieurs années, on retiendra qu’il pense qu’à elle et frappe souvent les vampires qui lui sont inférieurs. (Spoiler : il devient plus intéressant dans les autres tomes).

Côté graphismes, ce que l’on notera tout d’abord, ce sont les yeux, qui sont énormes. C’est clairement ce qui marque le plus quand on commence Vampire Knight, mais qui peut aussi dérouter. Le tracé est fin, et les visages des personnages sont tous anguleux. Les hommes sont tous efféminés au niveau du visage, quand j’ai commencé ce manga en 2007, j’ai eu du mal à accepter que Kurosu était un homme. Pour moi, il est resté pendant de longues années une femme (oui, oui). Côté vampire, ce qui les distingue, c’est le costume blanc, les dents, les airs supérieurs, et surtout il y a clairement dans ce premier tome beaucoup plus d’hommes chez eux. Dans la Day Class, on rencontre que des jeunes filles (en dehors de Zéro), qui sont toutes (sauf une) sous le charme des vampires. C’est un côté assez réducteur, mais je me souvient que par la suite on rencontre enfin les jeunes hommes de la classe de jour. Les expressions sont parfois exagérées, on ressent bien que Matsuri Hino a du mal à quitter la comédie, mais dans la plupart des cas, elles sont plutôt bien rendues. Côté décors, ils sont sombres, lugubres, le sang coule dès le premier tome, indiquant que la suite ne sera pas forcément un school life normal…

En bref, le thème pourrait clairement rebuter aujourd’hui, on a trop mangé de vampires lycéens ces dernières années, mais étant donné que l’on n’y restera pas pendant toute la série, ça se laisse tenter !