Archives de
Étiquette : rabbit

[Chronique] Judge, Volume 3 – Yoshiki Tonogai

[Chronique] Judge, Volume 3 – Yoshiki Tonogai

judge 3


Pour chaque adolescent le mot d’ordre est simple : survivre, quitte à condamner son voisin à mort !
Le jeu continue… prêts pour le second vote ?

Mon avis

Milieu de série, et ça traîne déjà des pieds… Yoshiki Tonogai m’a habituée à bien mieux que ça !

Parce que là, nous n’apprenons rien. La big révélation se voulait être qu’il y ait quelqu’un avec eux qui exécute les sentences, mais très franchement, qui ne s’y attendais pas ? Surtout pour ceux qui comme moi ont pu déjà lire Doubt, on le voyait venir à des kilomètres !

Donc, ce troisième tome se concentre sur le deuxième vote, et point de surprise là aussi : les gentils sont gentils, les méchants sont méchants et je mettrais ma main à couper que le tueur est une tueuse et qu’elle est dans le groupe des gentils. Simple déduction, mais je me trompe peut-être.

Mais je m’attendais à mieux, je m’attendais à de la grosse révélation, qu’on en apprenne plus sur le passé de chacun ! Je m’attendais à tout, sauf à ça ! Maintenant, il y a juste trois fois plus de questions, et pas l’ombre d’une seule réponse… Et certaines similitudes avec Doubt recommencent à pointer le bout de leur nez, ce qui s’annonce pas forcément génial !

J’espère que la suite avancera mieux que ça, parce ce que pour l’instant ce n’est pas gagné !

[Chronique] Judge, Volume 2 – Yoshiki Tonogai

[Chronique] Judge, Volume 2 – Yoshiki Tonogai

judge 2


Pris au piège par le mécanisme du jeu, les adolescents se résignent à procéder au vote. Seulement, à l’heure de choisir qui doit mourir, quelqu’un manque à l’appel… Le garçon au masque d’ours a préféré se cloîtrer dans sa cellule, condamnant ainsi tout le monde à mort.

Mais pour Hiro, pas question de sacrifier qui que ce soit ! Il pense avoir trouvé la solution-miracle. Encore faut-il que ses compagnons d’infortune acceptent de se faire confiance. Si un seul d’entre eux doute, c’est la mort qui les attend au tournant…

Mon avis

Ayant trouvé toute la suite de Judge d’occas’ pour le prix d’un manga, je me suis dit que j’allais faire un petit effort avec cette saga. Hé oui, la fan de Doubt qui est en moi n’a pas trop aimé l’auto-plagiat de son mangaka, et les énoooormes ressemblances avec la première série de Mr. Tonogai.

Bref, on retrouve nos jeunes, tous enfermés les uns avec les autres, dans l’attente de leur jugement. En effet, nous les avions laissés au premier tome en plein vote. Ils avaient trouver l’idée de tous voter pour sois même, pour éviter que l’un d’eux subisse le jugement… Est-ce qu’ils l’ont fait?

Cette fois-ci, notre mangaka s’améliore et tente de faire oublier les similitudes avec Doubt en changeant certains traits de caractères, les accentuant et nous fait oublier les connaissances de nos personnages, en mettant en avant d’autres traits de leur personnalité, d’autres connaissances à leur disposition. Du coup, on à moins l’impression que nous lisons une V.2 de Doubt, en espérant qu’il reste sur cette lancée par la suite.

La tension est à son comble, c’est quand on croit que c’est enfin bon, que Yoshiki Tonogai ré-installe un climat de peur et de paranoïa  – mais qui est un habitué de ses œuvres cherche là où aucun personnage n’a encore chercher pour se sortir de là. J’avais déjà ma petite idée en tête, et je crois bien que je vais rester sur celle-ci, à savoir que ça doit être leurs proches qui leur joue ce coup-là. On verra bien si j’ai raison, héhé!

En bref, une bonne suite, des améliorations, croisons les doigts pour que ce soit pareil par la suite!

[Chronique] Doubt, Volume 4 – Yoshiki Tonogai

[Chronique] Doubt, Volume 4 – Yoshiki Tonogai

doubt 4


La partie continue : Yû et Hajime finissent par se retrouver face à face! Du moins, c’est ce qu’ils croient, car un individu masqué fait son apparition avant de blesser grièvement Hajime…
Désormais livré à lui-même, Yû est bien décidé à mettre fin à ce jeu de massacre. Il part affronter le loup en espérant de récupérer le code-barres qui lui permettra de s’enfuir… Mais quand le masque tombe, le choc est trop grand : le jeune garçon a une seconde d’hésitation qui pourrait bien lui être fatale!
La tome final de cette série au suspense haletant, signée Yoshiki Tonogai.

 

Mon avis

Qui dit dernier tome, dit conclusion et réponses ! En effet, ce quatrième tome est le dernier de cette petite saga, dont la lecture a été agréable du début à la fin, pleine de suspense, de mystère, mais aussi de questions…

Nous étions restés à la fin du tome 03 sur la mort de Mitsuki, Hajime seul et Yû enlevé par un mystérieux inconnu. Enfin pas si mystérieux car il ce trouve que les morts reviennent à la vie dans ce dernier tome… Le loup se révèle, mais révèle aussi toute son histoire, le passé des autres joueurs de Rabbit Doubt qui sont morts au court de cette partie, le pourquoi de ce massacre organisé.

The Liar must Die

Mais notre mangaka ne nous laisse pas là avec quelques pages de réponses et un happy end. Non, ce serait beaucoup trop simple, et les premières raisons m’ont paru tellement… idiotes, futiles, que j’en étais presque soulagée que le massacre ne s’arrête pas là, et que l’on continue un peu plus loin dans la quête de la vérité !

En bref, une fin magistrale digne de la saga, que je relirais sans hésiter !

[Chronique] Doubt, Volume 3 – Yoshiki Tonogai

[Chronique] Doubt, Volume 3 – Yoshiki Tonogai

Doubt 3


Bouleversé par les documents découverts dans lune des salles, Yû refuse cependant de croire que Haruka ait pu commettre un meurtre.
De nouveaux éléments font bien vite s’effondrer toutes ses certitudes et, désormais, le jeune homme n’a plus qu’un objectif : franchir avec Mitsuki l’ultime porte qui les sépare de l’extérieur ! Plus question de faire confiance à qui que ce soit. Mais les cadavres n’ont pas fini de s’amonceler autour de Yû : le loup est loin d’avoir achevé sa macabre besogne et, maintenant que les joueurs sont divisés, il va pouvoir passer a la vitesse supérieure…

Mon avis

On retrouve notre équipe réduite, se composant après ces deux tomes de Hajime, Mitsuki, Haruka et Yû, seuls survivants dans l’hôpital désaffecté du jeu macabre Rabbit Doubt. Haruka est portée disparue, et Hajime est toujours attaché à sa chaise car Yû le suspecte toujours. En cherchant des preuves avec Mitsuki, cette dernière fait un malaise suite à une blessure à la jambe. Yû libère alors Hajime juste pour qu’il la soigne, le rattache et repart à la recherche d’autres preuves pour trouver le loup… Jusqu’au moment où il trouvera la tête de Haruka enfouie dans un de ces énormes masques de lapin, en comprenant que Mitsuki est en danger, seule et affaiblie avec celui qui pourrais être le loup !

Les évènements s’enchaînent, et une hypothèse s’impose à nous : c’est forcément Hajime qui est dans le coup, c’est lui le loup. Mais encore une fois, Yoshiki Tonogai défait notre hypothèse en quelques pages. Il nous présente notre coupable, mais quand on sait qu’il y à un quatrième tome, on se dit  »Non ! Ça ne peux pas être ça ! Impossible ! ». Et le tome se fini comme ses prédécesseur, avec un appel à lire la suite, et ici si je puis dire… Lire la fin !

[Chronique] Doubt, Volume 2 – Yoshiki Tonogai

[Chronique] Doubt, Volume 2 – Yoshiki Tonogai

doubt 2


Pour Yû er ses compagnons d’infortune, la belle entente du début a laissé place à la méfiance et aux soupçons. Après la fouille de tout le bâtiment, une seule chose est sûre : ils sont bel et bien enfermés, et le nombre de codes-barres à leur disposition ne cesse de diminuer… Petit à petit, le passé des joueurs commence à se dévoiler. La tension monte – Tout le monde s’épie en quête d’un indice, du moindre signe qui permettrait enfin d’identifier le loup. Mais voilà que ce dernier fait une nouvelle victime…

Mon avis

On retrouve Yû et ses amis, toujours coincés dans ce qui semble être un hôpital désaffecté. Ils découvrent une fenêtre condamnée, dans une salle d’archives. Haruka tombe sur un classeur, contenant des informations sur ses amis, qui laissent penser que Mitsuki et le loup. D’autres indices font leur apparitions dans ce tome, qui rendent coupable tout les joueurs. Tonogai a su garder le mystère dans ce tome !

Beaucoup plus trash que le précédent, on en apprend plus sur le passé de Eiji et Haruka, qui est très évocateur. Comme dans le dernier tome, le mangaka nous laisse à la dernière page avec un appel à lire la suite : une porte… Qui a tout l’air d’être la sortie. Mais est-ce vraiment la sortie ? N’est-ce pas plutôt une autre salle ? Ou un couloir amenant à d’autres salles ? Nous le saurons avec le troisième tome !

[Chronique] Doubt, Volume 1 – Yoshiki Tonogai

[Chronique] Doubt, Volume 1 – Yoshiki Tonogai

doubt 1


Rabbit Doubt fait fureur au japon : dans ce jeu sur téléphone portable, des lapins doivent débusquer le loup qui se cache parmi eux. Quant au loup, il doit utiliser tous les subterfuges possibles pour semer la confusion dans le groupe et éliminer un par un tous ses adversaires… Mais pour cinq fans du jeu, Rabbit Doubt ne tarde pas à virer au cauchemar: ils se réveillent enfermés dans un bâtiment désaffecté avec, à leurs côtes, le corps d’une camarade assassinée. Tatoué sur la peau des adolescents, un mystérieux code-barres qui leur permet à chacun d’ouvrir une porte différente, semble être leur seul espoir de salut. Pas de doute: un loup se cache bien parmi eux, et il leur faudra le démasquer avant d’être dévorés…

Mon avis

Doubt est un énorme rappel au jeu du Loup-Garou de Tiercelieux, c’est bien pour ça qu’à l’époque je ne ratais pas une seule sortie de cette saga déclinée en quatre tomes. Les éditions Ki-oon ont frappés fort avec, si bien qu’encore aujourd’hui, pas mal d’auteurs reprennent ce concept à leur sauce (la fausse suite de Doubt avec Judge, et plus récemment, King’s Game).

The Liar must Die

Les graphismes sont à la fois simplistes et trashs. Nous nous trouvons dans ce qui ressemble à un hôpital désaffecté, dont les portes s’ouvrent à l’aide de code-barres tatoués sur notre équipe de joueurs, avec dans une des pièces, le cadavre de l’une de leurs amies, crucifiée au mur. De là, va s’ensuivre une enquête pour leur survie, car n’importe qui peut être le tueur.

Les personnages sont attachants mais révèlent tous une part de mystère, si bien que le lecteur ne peut pas deviner qui est le loup dès le premier tome. Nous irons de surprises en surprises, qui nous feront au final douter de notre propre hypothèse. La dernière page est, quand à elle, un appel à lire la suite au plus vite !