Archives de
Étiquette : new york

[Chronique] New York, esquisses nocturnes – Molly Prentiss

[Chronique] New York, esquisses nocturnes – Molly Prentiss

new york esquisses nocturnes


Début des années 1980 à New York, le downtown est le centre de l’Univers. Artistes et écrivains s’y mêlent dans des squats insalubres. Parmi eux, Raul Engales, un peintre argentin en exil et noctambule désargenté. Un soir, il attire l’attention de James Bennett, critique d’art en vogue du New York Times. Tandis que l’ascension fulgurante de l’un entraîne l’autre sous les projecteurs, une double tragédie les frappe. Dans ce chaos, Lucy, la muse blonde et enjouée de Raul échappée d’une obscure banlieue de l’Idaho, tente de les extraire de leur détresse en composant un triangle amoureux étourdissant.

Merci aux éditions Calmann-Lévy pour cette lecture !

Mon avis

Raul. James. Lucy. Ils ne sont pas arrivés en même temps sur New York, des dizaines d’années séparent même les jeunes de James ! Mais leurs routes vont se croiser et cela va modifier leur vie à tout jamais…

Nous sommes projetés au début des années 80, et pour être précise, tout démarre le 1er janvier 1980. Où sommes-nous ? A New York, dans le Downtown, là où tous les artistes se regroupent, dans de grandes maisons ou dans des squats. C’est le rêve américain vu par nos trois protagonistes : un argentin, une provinciale et un étudiant devenu critique d’art, tous pleins d’espoirs. Chacun est persuadé que sa vie est faite pour l’art, mais l’art va les perdre un par un.

Car l’on reste dans une dualité du début à la fin. Les riches, les pauvres. Les grandes maisons, les squats. Les gens cultivés dans les grandes villes aux campagnards incultes. L’amour et la haine. L’ascension et la chute. L’un est jamais loin de l’autre, se tapit dans son ombre, prêt à surgir pour porter le coup de grâce. C’est ce que l’on ressent tout au long de notre lecture, restant méfiant d’un bout à l’autre.

Nos personnages sont entiers, se dévoilent sans fards. Ainsi, nous en découvrons assez sur Raul, James et Lucy pour nous faire une idée globale de comment ils ont vécu leur arrivée à New York, chacun en étant là pour des raisons différentes, avec leurs particularités. On apprend à les aimer dans leur globalité, malgré certains de leurs actes. On vit leurs émotions, les événements qu’ils vivent, sans détours. Ce sont des personnages très attachants avec qui je serais restée bien plus longtemps !

C’est un premier roman réussi qui plaira beaucoup aux amateurs d’art. On se laisse vite emporter, l’immersion dans ce Manhattan des années 1980 est bonne. Il y a beaucoup de descriptions, par moments trop, mais on s’y fait vite. Avec nos personnages hauts en couleur, que l’on prend le temps d’apprécier avec leurs défauts et qualités, on irait jusqu’au bout du monde !

En bref, New York esquisses nocturnes est une bonne lecture qui m’a faite voyagé. Le retour à la réalité a été rude ! Une des petites pépites de la rentrée littéraire qu’il faut absolument découvrir !

[Chronique] Geek Girl, tome 3 – Holly Smale

[Chronique] Geek Girl, tome 3 – Holly Smale

geek girl 3


Je m’appelle Harriet Manners et je suis vraiment en couple. Je sais que je suis en couple parce que je ris bêtement de mes propres blagues, chante les chansons dont j’ignore les paroles et pirouette sur moi-même, les bras en croix, chaque fois que je traverse un rayon de soleil. Mon quotidien n’est plus qu’arcs-en-ciel, couchers de soleil, textos du matin et coups de fil du soir. Pour la première de ma vie, je veux que ne change… Alors que feriez-vous si, comme moi, vous deviez déménager à New York et laisser votre amoureux derrière vous?

Merci aux éditions Nathan pour cette lecture !

Mon avis

Troisième tome de la saga Geek Girl, nous nous envolons cette fois-ci pour New York avec Harriet et sa famille. Désormais simple lycéenne depuis qu’elle a arrêté le mannequinat,  irréversiblement amoureuse de Nick, Harriet va devoir composer avec sa nouvelle vie. Se refaire des amis, vivre une vie normale et suivre des cours. Mais Nick est toujours mannequin, lui, et part aux quatre coins du globe pour divers shootings et défilés. Vont-ils enfin réussir à avoir une vie amoureuse quasi-normale?

Bien que j’ai adoré les premiers Geek Girl pour leur humour décapant et ses personnages loufoques, cette fois-ci nous avons moins de Toby, Richard, Wilbur et Bunty qui a eux tout seul remplissaient au moins 75% du quota loufoque et décalé de la saga. Car cette fois-ci, l’auteur donne une plus grande importance à la romance et au métier de mannequin – et surtout le dark side du métier.

Mais ne vous inquiétez pas, car Harriet assure le show ! Les infos improbables mais vraies sont toujours là, les ennuis dans lesquels elle se fourre aussi, ainsi que ses nombreuses listes et sa façon d’appréhender la vie – la vraie – du haut de ses seize ans. Car l’auteur n’oublie pas non plus ce côté-ci de la saga, montrer le monde vu par les yeux d’une adolescente pas comme les autres.

On dit parfois que la fiction est ce qui nous rapproche le plus de la magie. Oubliez les chapeaux et les lapins : ouvrez un livre, et un univers entier en sort. Et peu importe qu’il soit plein de dragons, d’orphelins victoriens ou de magiciens : vous êtes immédiatement quelqu’un d’autres, ailleurs.
Transporté.

Ce tome-ci ne ressemble à aucun autre, car l’auteur y met plus en avant la romance, mais aussi fait grandir son personnage principal, qui prend en maturité, les évènements aidant. Mais vue la conclusion de ce tome-là, j’ai hâte de voir comment l’auteur démêlera tout ça, et surtout fera évoluer ce qu’elle a mit en place !

Le prochain Geek Girl « Être ou ne pas être » sort en juillet… Un spin-off pour la saga de Holly Smale? A suivre…