Archives de
Étiquette : gothique

[Chronique] Vampire kisses, tome 1 – Ellen Schreiber

[Chronique] Vampire kisses, tome 1 – Ellen Schreiber

vampire kisses


Raven, 16 ans, vit à Dullsville, la ville de l’ennui. C’est bien simple : il ne s’y passe jamais rien et tout le monde se connaît depuis toujours. Le look gothique et l’esprit rebelle de Raven en font une originale… mais pas pour longtemps !

Le manoir étrange, aux fenêtres clouées de planches et prétendument hanté est vide depuis des années..enfin jusqu’à ce que de nouveaux occupants emménagent. Qui sont ces gens ? Et surtout, qui est le beau, sombre et insaisissable Alexander Sterling ? Si les rumeurs disent vrai, ce sont des vampires.

Raven, qui rêve d’un baiser avec un vampire depuis la maternelle, est prête à risquer sa vie pour découvrir la vérité.

Mon avis

J’avais découvert le manga quand j’étais au lycée et que je ne dépendais plus de mes parents pour l’argent de poche, grâce aux boulots d’été. Une nouvelle librairie venait d’ouvrir dans notre petite ville de Dives-sur-Mer, et oh joie, vendait uniquement que des mangas ! Le Saint Graal dans une ville pareille ! Bon, maintenant je suis sur Caen et je ne compte plus ce genre de librairies, ahah. J’avais été déçue cependant, le manga était une adaptation d’une saga roman qui n’était toujours pas traduite chez nous !

Mais depuis, Castelmore a édité les trois premiers tomes, et s’est arrêté là alors que neuf autres suivent ! Et Soleil n’a pas édité le dernier et troisième tome de la saga manga, laissant les lecteurs penser que le tout s’arrêtait au deuxième tome. D’un côté, un manga qui reprenait que les moments forts de la saga, et qui sonnait creux au final, et de l’autre cette saga fantastique considérée comme trop jeunesse par une poignée de lectrices de mauvais goûts, qui s’attendent toujours à une effusion de scènes de sexe improbables dans ce genre de bouquin. Lisez un bouquin érotique et laissez nous avec nos bouquins fantastiques avec des vampires sans sexe! Bref, je suis déçue. Et un peu énervée, je crois ahah.

Mais bref, passons. Vampire Kisses c’est l’histoire de Raven, jeune gothique de Dusville, qui rêve depuis sa plus tendre enfance de devenir une vampire. Et un jour, Alexander débarque en ville et… c’est un vampire! Son rêve deviendra-t-il réalité? C’est un scénario peut original, je vous l’accorde. Mais là où réside toute la force du roman, c’est dans les relations entre les personnages. L’amitié, la trahison, l’amour, la méchanceté… Mais aussi dans les émotions. C’est un roman très vivant, un peu comme Ce qui nous lie de Samantha Bailly, mais version jeunesse et avec des vampires.

Le manga est creux, mais le roman est extrêmement bien écrit, fluide. Il m’a fallu que trois heures pour en arriver à bout! Les descriptions sont belles, et chaque moment est écrit avec une telle intensité! Moi, il m’a conquise…

En bref, un début de saga jeunesse très plaisant et dont j’ai hâte de lire la suite. Quel dommage que la suite ne soit pas éditée!

[Chronique] Revanche – Cat Clarke

[Chronique] Revanche – Cat Clarke

revanche

  • Éditeur : Robert Laffont (2013)
  • Pages : 504
  • Genre : Drame
  • Prix : 18.50€
  • Acheter Revanche

La vie est injuste.
Jem Halliday est amoureuse de Kai, son meilleur ami, qui est gay. Pas vraiment l’idéal, mais Jem s’est faite à l’idée.

La vie est cruelle.
Une vidéo de Kai en compagnie d’un garçon a été postée sur Internet. Il ne l’a pas supporté et s’est suicidé.

Sa vie ne sera que vengeance.
Quoi qu’il lui en coûte, Jem a décidé de découvrir qui sont les responsables et de les faire payer, un à un, jusqu’au dernier…

Mon avis

Je pense que le résumé en dit assez sur le contenu du livre. Jem emo/gothique, irrévocablement amoureuse de Kai, son meilleur ami gay. Le lendemain d’une soirée chez le petit ami de la sœur de Kai, une vidéo est envoyée par mail, vidéo dans laquelle Kai est en compagnie d’un autre garçon. Il est anéanti, décide de se suicider. Avant de passer à l’acte, il laisse douze lettres à Jem – une pour chaque mois après sa mort – . Jem apprendra qui sont les coupables, et vengera son meilleur ami.

Enfin, venger est un bien grand mot.

Critique garantie sans spoil.

Après Cruelles, Revanche m’a l’air bien fade. C’est toujours aussi bien écrit, et Cat Clarke arrive à nous transporter, mais il y a des choses qui ne vont pas. Si je l’ai lu jusqu’au bout, c’était pour voir si mes intuitions étaient bonnes. Et pour le coup, j’avais raison sur toute la ligne…

Parce que dans cette vidéo, Kai n’était pas seul. Je me doutais déjà à la soirée, que Kai aimait quelqu’un, que c’était réciproque et qu’il ne voulait pas que ça se sache – ça m’a sauté aux yeux comme une évidence – . Quand la vidéo est apparue, ça devenait plus qu’une évidence, je commençais à avoir mes doutes sur le coupable. Quand Jem reçoit les trois noms sur un bout de papier, il devenait évident que c’était cette personne, pour des tas de raisons que je n’évoquerais pas ici, ce serait spoiler. Et quand l’on devine qui c’est dès le début, ça gâche tout le reste de l’histoire.

L’autre gros problème, c’est Jem. Elle est tellement insipide! On ne lui demande pas une maturité hors du commun, car à vrai dire je la comprend: son meilleur ami dont elle était amoureuse s’est suicidé à cause de ce ae@#!! de coupable. Elle vient de perdre son seul ami, son mentor, son frère de cœur, il y a de quoi réclamer vengeance. Mais ne pas parler à la police de la vidéo et préférer se faire sa petite vengeance dans son coin, c’est irresponsable. Elle est aussi extrêmement naïve. On lui donne trois noms, sans explications, elle ne sait pas de qui ça vient, mais pour elle c’est forcément ces trois personnes: elle ne les aiment pas, ils ont fait des blagues pendant cette soirée, c’est forcément eux les coupables.

Et à partir de ce moment là, ça part tellement en freestyle! Elle décide de se venger, des petites vengeances mesquines qui auront certains dommages collatéraux, et qui ne sont pas forcément très réfléchies. Ses idées de vengeances la désignent automatiquement comme coupable, mais tout le monde à l’air d’être aveugle, personne ne pense à elle. Et sincèrement, j’ai eu honte pour elle. Honte qu’elle s’abaisse à des actes si… bas, mesquins, sans se soucier du mal qu’elle faisait autour d’elle.

Bien que le thème laisse penser à l’exclusion à cause de l’homosexualité, j’ai trouvé qu’il parlait plus de l’exclusion à cause des rumeurs fondées par deux-trois élèves, et le mal que ça engendre pour les victimes. Dans les deux cas, que l’on soit plus touché par un thème que l’autre, j’ai trouvé que c’était très mal exploité, que l’auteur n’en parlait pas assez, pour au final se focaliser sur le Plan de vengeance de Jem, qui mange, boit, dort, étudie vengeance encore et encore…

Au final, je me suis plus attachée à Lucas, Kai et Sasha qu’à Jem, qui m’a semblé trop fade et insipide face à des personnages qui montraient des palettes de sentiments bien plus larges et qui ne sont pas obnubilés par une seule et unique chose. Mais il me faut reconnaître une chose, la fin – la toute, toute fin – a réussi à m’émouvoir.

J’en sort très mitigée et que moyennement satisfaite. En espérant retrouver la Cat Clarke de Cruelles dans ses autres romans…

[Chronique] Cruelles – Cat Clarke

[Chronique] Cruelles – Cat Clarke

cruelles

  • Éditeur : Robert Laffont (2013)
  • Pages : 419
  • Genre : Drame
  • Prix : 17.90€
  • Acheter Cruelles

Lors d’un séjour avec sa classe en Écosse, Alice et sa meilleure amie Cass sont coincées dans une cabane avec Polly, l’asociale de service, Rae, la gothique aux terribles sautes d’humeur et Tara, la reine des pestes. Populaire, belle et cruelle, cette dernière prend un malin plaisir à humilier les autres. Cass décide qu’il est grand temps de donner à Tara une leçon qu’elle n’est pas prête d’oublier. Va alors se mettre en marche une succession d’événements qui vont changer la vie de ces filles à jamais.

Mon avis

Alice King, jeune lycéenne de 16 ans, part en voyage scolaire en Écosse, dans un trou perdu. Sur place, elle partage son chalet avec sa meilleure amie, Cass, une gothique trop renfermée sur elle-même, Rae, une fille totalement asociale, Polly, mais aussi avec Tara, la peste de service, mais aussi la plus populaire. Cass et Polly n’en pouvant plus des humiliations publiques quotidiennes que leur fait subir Tara, elles décident de monter un plan pour lui faire peur. Mais quand Tara meurt pendant l’exécution de ce plan, quelle solution reste-t-il aux filles?

Ce roman porte bien son nom… Cruelles. Parce que c’est cruel ce qui arrive, cruelle est leur décision, cruel est la vie après la mort de Tara. L’histoire s’ouvre sur son enterrement, et à partir de là, j’ai eu qu’une seule envie: celle de découvrir au plus vite comment elle est morte. Et une fois passé ça, on se demande bien comment les filles vont faire pour garder le secret, certaines vont changer après ça…

Je n’ai pas vu les 400 pages passer, Cat Clarke nous emmène avec elle dans ce drame, sans nous lâcher une seule seconde. L’histoire est plutôt bien écrite, fluide, allant à l’essentiel. Que dire de plus? Je n’ai vraiment aucun point négatif à soulever de ce côté là, si ce n’est qu’une coquille qui s’est glissée dans le texte, inversant les personnages Polly/Rae pendant un très court moment.

J’ai totalement adoré le personnage d’Alice, totalement torturée par ses sentiments et le drame, qui ne sais plus où donner de la tête. Plus elle en apprend sur cette histoire sordide, plus on sent son désespoir et son envie d’en finir avec ce lourd secret. Sans vouloir spoiler, je m’étais imaginé une fin totalement différente pour Alice, autant dire que celle-ci m’a surprise, mais j’en reste tout de même satisfaite.

En bref, pour une première plongée dans les romans de Cat Clarke, je suis ab-so-lu-ment satisfaite et très contente! Merci beaucoup à ma binôme Cece de m’avoir aider à sauté le pas en me le choisissant pour notre lecture mensuelle !

[Chronique] Vampire Kisses, Volume 2 – Ellen Schreiber & Rem

[Chronique] Vampire Kisses, Volume 2 – Ellen Schreiber & Rem

vampire kisses 2


Qui a dit que sortir avec un vampire était facile ? L’histoire d’amour nocturne de Raven avec son amoureux immortel est à l’origine risquée, mais elle l’est encore plus avec l’incontrôlable cousin d’Alexander en ville. Claude et sa bande sont à la recherche des flacons de sang qui pourront les transformer en purs vampires. Avec une vieille querelle familiale qui plane sur leur quête, ils vont devoir tout tenter pour mettre la main sur ces fioles. Raven et Alexander doivent rapidement monter un plan pour voire échouer leur projet, mais Raven se rend-t-elle compte du danger qu’elle encourt ? Et du dilemme dans lequel elle se retrouve plongée : devenir un vampire ou rester humaine ?

 

Mon avis

Souvenez-vous, que pour le premier tome, je trouvais qu’au premier abord, le manga pouvait sonner creux. En effet, les deux mangas sont l’adaptation d’une saga de romans qui sont actuellement au 9è tome. Et pourtant, sur ce deuxième tome, je trouve que l’histoire est plus complète, plus constructive, même si il subsiste encore quelques fautes de syntaxe.

On retrouve donc Raven et son vampire, Alexander, toujours en prise avec le cousin de ce dernier, Claude, et sa bande. Ils vont tout faire pour récupérer les fameux flacons de sang, et ne se laisseront pas duper. Claude passe les ¾ de son temps à menacer Raven de tuer son entourage, si bien que par moment je me suis demandée si il avait d’autres arguments que la mort et la violence. Ah, oui, j’oubliais, son autre argument c’est de pouvoir transformer la copine d’Alexander en vampirounet pour qu’elle puisse vivre éternellement au côté de son homme. Déjà que je trouvais que pour le 1er tome le speech n’était pas très original, là on tape dans le bon cliché de base dans toute histoire de vampire un tant sois peu ringarde. Rajoutez par dessus deux/trois petits clichés sur les fringues gothiques, et ça finira de vous achever.

Même si l’histoire devient trop plate, et que je pense qu’il manque trop de choses vis à vis du roman et qu’on le sent énormément par moments, les graphismes relèvent encore une fois le niveau ! Les tenues sont magnifiques, et les expressions des personnages sont très bien faites, le travail de Rem mérite d’être applaudit ! Mais à côté, celui de Ellen aurait du se cantonner aux romans, et y rester…

Bref, heureusement que c’est le deuxième et dernier tome ! Parce que Soleil n’a pas traduit la suite, et a retiré cette saga de la vente. On peut donc se la procurer uniquement d’occasion aujourd’hui.

[Chronique] Vampire Kisses, Volume 1 – Ellen Schreiber & Rem

[Chronique] Vampire Kisses, Volume 1 – Ellen Schreiber & Rem

Vampire kisses 1


Un autre grain de sable dans leur amour nocturne était la dernière chose dont Raven, une jeune gothique lolita et Alexander, son petit ami vampire, avaient besoin. Ils ne tardent cependant pas à découvrir quatre cercueils vides fraîchement déterrés. Quand une bande de vampires sordides hante le seul cimetière de Dullsville, Alexander ne s’attend pas à découvrir que le chef de cette horde misérable n’est autre que son suceur de sang de cousin. Claude Sterlinq. Quel choc ! Raven va les surprendre dans le dernier lieu où elle pouvait imaginer les trouver, en pleine lumière du jour ! Que sont venus faire Claude et ces intrus à Dullsville ?

Mon avis

Vampire Kisses est l’adaptation manga du roman du même nom. Alors évidemment, en deux mangas, on ne peux pas caser toute la magie des 3-4 premiers romans de la saga, et c’est pour ça qu’au premier abord, ce premier tome pourra sonner creux. Pour ma part, je n’ai pas encore lu le roman, pour la simple raison qu’en postface, on peut lire que le roman n’est pas sorti en France. Enfin, ça date, et depuis trois des neufs romans sont traduis dans notre langue.

On suit Raven, jeune gothique -la seule de Dullsville-, qui a pour petit ami, Alexander, un vampire. Leur rendez-vous nocturne au cimetière sera interrompu par la découverte de quatre cercueils, et de tombes fraîchement creusées. L’on apprendra que le cousin d’Alexander, Claude, a débarqué en ville avec un seul et unique objectif : trouver les flacons de sang de sa grand-mère pour devenir un vampire à part entière. Un speech pas très original, je vous l’avoue.

Ce qui m’avait poussée à acheter ce manga à l’époque, c’est son style graphique. Il suffit de voir la couverture, et de le feuilleter pour voir le style gothique de Raven, que j’aime beaucoup. Ses tenues sont très jolies, et c’est à peu près tout ce que j’ai retenu des dessins de Rem. Juste les tenues des vampires, et de notre héroïne ont suffit à me mettre l’eau à la bouche.

L’histoire, quant à elle, souffre d’un effet  »je viens d’un roman, et comme je ne peux pas me permettre de tout caser dans 192 pages, je passe juste sur les moments importants, et au diable le reste ». On a l’impression de passer à côté de quelque chose, un petit plus que l’on doit sûrement retrouver dans les romans, qui n’aurait pas été de refus dans cette adaptation. Il y a même des fautes d’orthographe sur les mots les plus courants. Comme ce n’est qu’une adaptation en deux tomes, je lirais quand même la suite, pour connaître le dénouement final. (Puisque la suite n’a jamais été traduite en France).