Archives de
Étiquette : enfants

[Chronique] Miss Peregrine et les enfants particuliers, tome 1 – Ransom Riggs

[Chronique] Miss Peregrine et les enfants particuliers, tome 1 – Ransom Riggs

miss-peregrine-1


Jacob est un ado comme les autres, excepté qu’il se pose des questions sur son mystérieux grand-père. Quelles sont ces étranges photos d’enfants qu’il lui montrait quand il était petit ? Les histoires qu’il lui contait sur eux étaient-elles vraies? Et pourquoi disparaissait-il aussi souvent ?
Tout s’accélère le jour où il le retrouve blessé dans son jardin. Jacob a vu des monstres, il en est sûr, et personne ne veut le croire. Il ne lui reste qu’à suivre les dernières instructions qu’a murmuré son grand-père avant de rendre son dernier souffle…

Mon avis

Abe est un grand-père comblé, qui aime bien parler de son enfance à Jacob, son petit fils. Il n’a pas eu une vie facile, car à cause de la guerre, il a du fuir la Pologne en laissant ses parents derrière lui. Son seul salut tient à un orphelinat sur une petite île anglaise. Mais les pensionnaires de cet orphelinat étaient particuliers, certains volaient, d’autre faisaient croître la végétation à une vitesse impressionnante, quand d’autres pouvaient faire ressusciter quelqu’un… Mais plus Jacob grandit, moins il y croit. Jusqu’au jour où les contes de fée de son grand-père vont se rappeler à lui…

Encore un titre que je regrette d’avoir lu si tard ! J’étais – of course – attirée par cette couverture (comment ne pas l’être ?), mais le déclic s’est fait quand j’ai appris que c’était Tim Burton qui allait réaliser l’adaptation cinématographique de la saga ! Étant un de mes réalisateurs préféré, j’ai hâte de voir cette lecture sur grand écran, en priant que cette adaptation soit assez fidèle au livre… (Enfin, j’en doute un peu, il n’est pas fait mention de squelettes dans le livre, et Emma a le pouvoir du feu, et non de l’air !)

Et mon intérêt pour le film s’est intensifié après ma lecture (j’ai spammé le bouton « revoir » de la bande-annonce sur YouTube), parce que mon Dieu, qu’est ce que c’était génial !

Déjà, l’histoire des particuliers est très bien tournée. On aurait pu craindre quelques incohérences, mais non ! Surtout par rapport à la construction de l’histoire. En effet, Ransom Riggs a construit son récit autour de photos en noir et blancs qu’il a trouvé dans des collections privées. Et l’authenticité des photos n’est plus à prouver, ce qui rend la lecture encore plus captivante !

De retournements de situation en rebondissements, on découvre donc la fameuse histoire des enfants pendant la seconde guerre mondiale. Le texte est fluide et la traduction est agréable à lire. De plus, l’ennemi est tellement inattendu que c’est le genre de livres qu’il est bon de relire une fois que nous avons toutes les informations en main pour mieux saisir les nuances. En tout cas, ce premier tome m’a assez convaincue de ce côté-là pour que j’ai envie de lire la suite.

Du côté des personnages, j’ai aimé celui de Jacob. Un adolescent normal, qui a des réactions normales, bref un personnage auquel on peut s’identifier assez facilement. Entre la re-découverte des histoires de son grand-père et les événements qu’il va vivre, ses réactions sont authentiques. Cependant, du côté des enfants particuliers, j’ai eu du mal à me faire à l’idée de leur âge réel, car ils en ont pas l’attitude. Ce sont des enfants jusqu’au bout. Peut-être qu’ils seront un peu plus développés dans la suite ? En tout cas, je l’espère !

En bref, ce premier tome de Miss Peregrine et les enfants particulier a été une agréable découverte. La construction du récit est originale, tout en restant cohérente du début à la fin. Il me tarde de me plonger dans la suite et de découvrir le film !

[Chronique] Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur – Harper Lee

[Chronique] Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur – Harper Lee

ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

  • Éditeur : Grasset (ed. 2015)
  • Pages : 480
  • Genre : Historique
  • Prix poche : 6.60€
  • Acheter titre livre

Dans une petite ville d’Alabama, au moment de la Grande Dépression, Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Homme intègre et rigoureux, cet avocat est commis d’office pour défendre un Noir accusé d’avoir violé une Blanche. Celui-ci risque la peine de mort.

Merci aux éditions Grasset et à NetGalley pour cette lecture !

Mon avis

Jem et Scout sont deux jeunes enfants élevés par leur père, seul. Avocat et irréprochables sous tout rapports, Atticus essaye d’éduquer son fils et sa fille dans le respect du prochain, qu’il soit blanc ou noir, en pleine période de la Grande Dépression. Mais les enfants vont être confrontés à la dure réalité de la vie quand leur père se retrouve à devoir défendre Tom, un noir accusé de viol sur une blanche. Car tout le monde n’est pas aussi ouvert d’esprit que Atticus

En grandissant, tu verras des blancs tromper des noirs tous les jours, alors n’oublie pas ce que je vais te dire : lorsqu’un blanc se comporte ainsi avec un noir, quels que soient son nom, ses origines et sa fortune, ce blanc est une ordure. – Atticus à Jem

Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur est un livre qui m’intéresse énormément depuis que j’ai lu le premier tome de la saga Chroniques des enchanteurs de Kami Garcia. Mais quand j’ai vu nos couvertures françaises, je me suis maudite de ne pas lire en anglais ! Car il faut bien se l’avouer : les couvertures VF proposées jusqu’ici sont vieillottes, elles sont d’un autre temps et ne donnent clairement pas envie de posséder ni même d’ouvrir ce livre. Et donc quand j’ai vu que les éditions Grasset allaient rééditer ce livre, et avec une jolie couverture colorée, l’espoir est revenu ! Je compte d’ailleurs me le procurer également au format papier, pour l’intégrer à ma petite collection.

Mais venons-en à l’histoire. Harper Lee aborde ici la Grande Dépression, vue par deux enfants, Jem et Scout. Sans tomber dans l’infantilisation, le sujet est très bien amené, en douceur. Les enfants vont découvrir que les adultes qu’ils croisaient tous les jours ne sont pas aussi parfaits qu’ils semblaient être : ils se révèlent racistes, violents, injurieux. Bien sûr, ils ne peuvent pas saisir toute la portée des actes de ces adultes, mais nous, lecteurs, nous comprenons pour eux et assimilons les évènements tels qu’ils sont. Jem et Scout comprennent en substance, et se rendent compte du poids qui pèse sur les épaules de leur père. A leur manière, ils vont essayer de soutenir Atticus dans sa tâche.

Ces douze hommes sont des personnes raisonnables dans la vie quotidienne, mais tu as vu que quelque chose se mettait entre eux et la raison. Tu as vu la même chose l’autre soir devant la prison. Si cette troupe s’est retirée, ce n’est pas parce qu’il s’agissait d’hommes raisonnables, mais parce que nous étions là. Il y a quelque chose dans notre monde qui fait perdre la tête aux hommes. Ils ne pourraient pas être juste s’ils essayaient. – Atticus à Jem.

On se laisse porter au fil de l’histoire, si bien que l’on ne se rend pas compte que l’on tourne les pages, jusqu’à arriver à la fin. On voit, comme je le disais plus, avec nos yeux d’adultes ce que les enfants voient avec un regard innocent, presque naïf dans certains cas. Cette compréhension à deux vitesses amène une perspective très intéressante ! Harper Lee a un vocabulaire riche, sans pour autant que cela rende le texte complexe. Je me suis tellement laissé prendre au jeu entre les deux points de vue que j’ai eu pendant quelques instants, l’impression de vivre à Maycomb même, avec pour voisins, les Finch et Boo.

En bref, c’est enfin une réédition jolie qui est proposée pour les lecteurs et aidera certainement beaucoup d’autre à passer le cap avec une couverture qui tient la route. La plume de l’auteure est tellement captivante, qu’on se retrouve plongés jusqu’au cou dans l’histoire. Les deux points de vue – le notre et celui des enfants- amène une perspective intéressante et originale, qui plaira aux lecteurs de tout poil.

[Chronique] Agence Confettis, tome 4 : Poney Party – Juliette Saumande & Hélène Canac

[Chronique] Agence Confettis, tome 4 : Poney Party – Juliette Saumande & Hélène Canac

agence confettis 4


Pour l’anniversaire de Nathan, son nouveau client, l’Agence Confettis doit relever un défi de taille : le garçon adore les chevaux, mais… il a peur de tout. De tomber, de se faire mal, de marcher dans la rue… Alors aller dans un poney club pour son anniversaire, c’est hors de question ! Nathan fêtera son anniversaire chez lui. Mais comment faire venir un cheval dans un appartement ? Elliot décide de tout mettre en œuvre pour satisfaire son client.

Mon avis

On retrouve les annivexperts pour un nouvel anniversaire à organiser ! Sauf que Elliot n’a pas le moral. En effet, le jeune homme est habitué à voyager aux quatre coins du monde avec ses parents. Or là, il est obligé de rester chez sa cousine, et c’est long ! Alors quand un anniversaire se présente, c’est l’enchainement de catastrophes

Car Nathan n’est pas un client comme les autres : il a peur de tout. C’est handicapant, car la moindre de ses sorties se fait sous protections : casque, genouillères, ect… Il est fan de chevaux, mais ne remontera jamais l’un d’eux. Alors les annivexperts vont lui organiser une poney party, mais comment faire rentrer un équidé dans un appartement ? Et c’est là que les bêtises s’enchainent…

Elliot ment et pousse ses amis à faire de même pour obtenir un poney qui a été abandonné, ne réfléchissant pas aux conséquences de son acte. C’est qu’il a soif d’aventures, le globe-trotter ! Même si ça lui apporte des ennuis… On découvre un Elliot irresponsable, qui ne tient plus en place, et à côté le traumatisme de Nathan, qui ne fait pas un seul pas sans vérifier qu’il n’y a pas le moindre danger… Alors imaginez, organiser un anniversaire !

C’est toujours aussi bien écrit : fluide, un vocabulaire adapté, mais pas infantilisant, sans aucune leçon de morale. Les thèmes s’intègrent bien à l’histoire  et chaque enfant y trouvera son compte. Pour un petit livre de 133 pages, on en demande pas plus.

Côté graphismes, c’est très bien pour le public visé : des dessins simples, en noir et blanc (bien que je les aurais préférés en couleur), les personnages sont bien travaillés et il y a peu de décors. Les enfants seront ravis, les adultes trouveront que ça manque de dynamisme. Mais à la base, ces petits livres ne sont pas pour nous !

L’histoire se boucle, comme d’habitude, sur quelques conseils et idées pour un anniversaire réussi. Et bien sûr, un tome qui se lit indépendamment des autres, comme les trois premiers!

[Chronique] Agence Confettis, tome 3 : Carton rouge – Juliette Saumande & Hélène Canac

[Chronique] Agence Confettis, tome 3 : Carton rouge – Juliette Saumande & Hélène Canac

agence confettis 3


Malo et Zadig sont les meilleurs amis du monde et ils partagent tout, depuis leur passion pour le foot jusqu’à leur fête d’anniversaire, pour laquelle ils ont contacté l’Agence Confettis. Mais l’affaire se complique quand Malo se met en tête d’éblouir à tout prix la jolie Scarlett, quitte à se fâcher avec son copain… Comment organiser un anniversaire réussi quand les deux rois de la fête se détestent ?

Merci aux éditions Nathan pour cette lecture !

Mon avis

Ah l’Agence Confettis… J’adore ces petits romans ! J’ai passé l’âge, pourtant, mais l’histoire me plaît ! Cette fois-ci, les annivexperts vont devoir organiser un double anniversaire pour Malo et Zadig, deux meilleurs amis qui partagent tout et ont les mêmes goûts. Mais les deux garçons tombent amoureux de Scarlett, et Zadig ne supporte plus le comportement de son ami. Les annivexperts vont-ils réussir à réconcilier les deux amis avant leur anniversaire commun ?

Différents thèmes, encore une fois, qui nous sont proposés là et qui conviennent parfaitement aux jeunes lecteurs. On commence avec la première amourette de cours d’école, avec un triangle amoureux, ce qui entraine le deuxième thème : l’amitié n’est pas éternelle, et il peut y avoir des hauts comme des bas dans une telle relation, mais il faut savoir pardonner et tourner la page. Et enfin, apprendre à s’affirmer et dépasser sa timidité, sous forme de mini-conseils. Le tout est vraiment bien tourné, en tout cas !

C’est toujours aussi bien écrit : fluide, un vocabulaire adapté, mais pas infantilisant, sans aucune leçon de morale. Les thèmes s’intègrent bien à l’histoire  et chaque enfant y trouvera son compte. Pour un petit livre de 133 pages, on en demande pas plus.

Côté graphismes, c’est très bien pour le public visé : des dessins simples, en noir et blanc (bien que je les aurais préférés en couleur), les personnages sont bien travaillés et il y a peu de décors. Les enfants seront ravis, les adultes trouveront que ça manque de dynamisme. Mais à la base, ces petits livres ne sont pas pour nous !

L’histoire se boucle, comme d’habitude, sur quelques conseils et idées pour un anniversaire réussi. Et bien sûr, un tome qui se lit indépendamment des autres, comme les deux premiers!

[Chronique] Agence Confettis, tome 2 : Surprise ! – Juliette Saumande & Hélène Canac

[Chronique] Agence Confettis, tome 2 : Surprise ! – Juliette Saumande & Hélène Canac

agence confettis 2


Quatre experts pour réussir ton anniversaire !
Mission
Star du jour : Ava
Signe particulier : est persuadée qu’elle est malchanceuse
Ses consignes : ne pas fêter son anniversaire, car il tombe un vendredi 13…
Défi : lui organiser un anniversaire surprise d’enfer pour lui prouver que tout va bien se passer !

Merci aux éditions Nathan pour cette lecture !

Mon avis

On retrouve dans ce deuxième tome nos quatre experts en anniversaire. Et bien que cette fois-ci nous ne rentrons pas directement dans le vif du sujet, l’auteure nous raconte leurs petites vies à l’école. Car oui, il n’y a pas que les anniversaires dans la vie ! Ninon devient journaliste pour le journal de l’école et deux nouveaux personnages font leur apparition : Candice et Ava la malchanceuse.

Cette suite peut se lire totalement indépendamment du premier tome, car une petite présentation y est faite. Encore une fois, les bonus sont présents à la fin du livre pour continuer l’aventure et organiser sois-même un super anniversaire, sous les conseils de nos amis.

L’auteure a mit l’accent cette fois-ci sur la crédulité et la naïveté des jeunes enfants, surtout avec Ninon et Ava qui pensent avoir la poisse et se réfugient dans des grigris « porte-bonheur ». Juliette Saumande comme à parler aussi des relations entre les élèves, notamment avec l’exemple de Candice qui parle avec Ava car elle n’a pas d’amis, et donc devient désagréable avec quiconque la taquine un peu. Le fait aussi de vivre avec un seul parent est soulevé, mais pas assez à mon goût, il aurait pu être un peu plus exploité.

Mais ce sera peut-être pour la suite, prévue début juillet 2015 dans toutes les bonnes librairies !

[Chronique] Agence Confettis, tome 1 : Les AnnivExperts – Juliette Saumande & Hélène Canac

[Chronique] Agence Confettis, tome 1 : Les AnnivExperts – Juliette Saumande & Hélène Canac

agence confettis 1


Quatre experts pour réussir ton anniversaire !
Mission
Star du jour : Lily Rose
Signe particulier : aime que tout soit parfait
Ses consignes : tenues de princes et de princesses pour tout le monde, paillettes, gâteau époustouflant, lieu de rêve…
Défi : comment organiser un anniversaire parfait pour une cliente… parfaitement agaçante?

Merci aux éditions Nathan pour cette lecture !

Mon avis

Les AnnivExperts est le premier tome d’une saga qui s’adresse aux 8-12 ans. Dans ce premier tome donc, l’auteure et l’illustratrice narrent les débuts de l’agence. Car quand Ninon, Scarlett, Léa et Elliot s’en veulent d’avoir envoyé Salma accidentellement à l’hôpital alors qu’elle organisait l’anniversaire de Lily Rose, ils décident de la remplacer…

La bande d’amis, tous âgés de 10 ans, sont très attachants, drôles, mais sans paraitre « gamins ». L’auteure leur a confié une certaine maturité, mais pas trop, histoire de garder une certaine cohérence.

On trouve également des idées fortes, qui s’adressent au public visé, notamment aux jeunes filles : on peut être une fille, et ne pas aimer le rose, la danse et les poneys ! De plus, l’auteure met en scène une jeune fille qui vit littéralement pour le regard des autres. A travers Léa, Juliette Saumande rappelle que si les choses te plaisent, ce n’est pas aux autres d’en juger, ne te range pas dans des « cases » que les autres auront dessiné pour toi ! De très beaux messages qui ont toute leur place ici.

Les illustrations sont faites par Hélène Canac, et s’intègrent parfaitement à l’histoire. Des petits dessins simplistes, voir des pages entières, un style et un coup de crayon qui s’adresse aux jeunes dans sa simplicité. Cependant, on regrettera que ces illustrations soient en noir et blanc au lieu de dessins colorés à l’image de la couverture.

Petit plus pour les lecteurs, en bonus se trouvent des recettes, animations et chansons, tous vus dans ce premier tome. Idéal si vous vouliez reproduire tout ça chez vous avec votre enfant !