Archives de
Étiquette : bottero

[Chronique] Le chant du troll – Pierre Bottero & Gilles Francescano

[Chronique] Le chant du troll – Pierre Bottero & Gilles Francescano

le chant du troll


– Psssst ! Est-ce que tu es prête ?
– Je ne sais pas de quoi tu parles. Prête pour quoi ?
– Le basculement a débuté…

Mon avis

Léna est une jeune fille que personne ne remarque. Que ce soit ses parents, ses camarades d’école, sa prof… C’est comme si personne ne la voyait. Mais rien ne va, chez Léna : ses parents se disputent, sa mère s’en va car son père passe beaucoup trop de temps (jour et nuit) sur son ordinateur à écrire une histoire, et la nature reprend ses droits sur la ville, des créatures imaginaires remplacent les êtres humains… Le basculement a commencé…
Il va être dur d’en dire plus sur Léna sans spoiler, vous devrez donc vous contenter d’un résumé assez vague sur le basculement et Léna pour cette fois-ci !

Qu’il est agréable de retrouver la plume de Pierre Bottero dans ce roman graphique ! Un titre posthume pour cette fois-ci également, car Bottero a laissé pas mal de ses écrits derrière lui. Le chant du troll ressemble sur certains points à l’histoire d’Ewilan, de La quête d’Ewilan : le basculement et le pas de côté se ressemblent et certaines créatures viennent tout droit du monde de Gwendalavir, entre autres.  Mais ce n’est pas déplaisant, et ce one-shot peut se lire indépendamment des aventures d’Ewilan.

C’est une histoire assez métaphorique, qui tourne autour de la maladie et de la mort et de comment il est perçu par les différentes personnes. L’histoire n’est pas complexe, et peut se lire dès 10 ans sans problème, les sujets comme la mort et la maladie étant traités en douceur et non brutalement, le lecteur a le temps d’absorber les informations et de se rendre compte ce qu’il en est.

Qui dit roman graphique, dit dessins, qui sont magnifiques ! Gilles Francescano a réussi à adapter l’histoire de Bottero dans des graphismes justes, très colorés avec des tons pastels par moments. Les dessins s’harmonisent avec le texte, et donnent une ambiance très onirique au livre. La végétation qui empiète sur la ville est extrêmement bien rendue et chaque planche a bénéficié d’un travail de haute qualité. Les personnages sont très bien travaillés et sont magnifiques.

En bref, c’est un coup de cœur pour moi !

[Chronique] La quête d’Ewilan, tome 2 : Les frontières de glace – Pierre Bottero

[Chronique] La quête d’Ewilan, tome 2 : Les frontières de glace – Pierre Bottero

la quete d'ewilan 2


En Gwendalavir, Ewilan et Salim partent avec leurs compagnons aux abords des Frontières de Glace pour libérer les Sentinelles garantes de la paix. Ils repoussent en chemin les attaques de guerriers cochons, d’ogres et de mercenaires du Chaos, résolus avec les Ts’liches à tuer Ewilan, mais se découvrent un peuple allié : les Faëls. Salim se lit d’amitié avec une marchombre aux pouvoirs fascinants, tandis qu’Ewilan assoit son autorité et affermit son Don. Mais pour prétendre délivrer les Sentinelles, elle devra d’abord percer le secret du Dragon.

Mon avis

La quête d’Ewilan, ça a été mon tout premier pas dans l’univers de Pierre Bottero. Et je ne le regrette pas! Après Les âmes croisées et A comme Association, je me devais de continuer cette saga. Donc, quand Tag m’a proposé cette LC, c’était le bon moment pour m’y relancer!

Nous retrouvons donc Ewilan et Salim en Gwendalavir, avec pour mission de délivrer les figés pour qu’ils puissent faire sauter le verrou sur les spires, pour gagner la guerre contre les Ts’lich. Et ils vont faire quelque rencontres sur leur chemin…

Ce deuxième tome ne nous laisse pas un seul moment de répit, l’action étant omniprésente! La troupe étant quasi tout le temps sur les routes, on ne s’ennuie pas une seule seconde. Pierre Bottero ayant toujours eu une plume agréable à lire, on est très vite emportés par son univers, même si nous avons déjà eu un avant-goût dans le premier tome. En plus, nous ne retournons pas dans le monde d’adoption d’Ewilan, et restons exclusivement à Gwendalavir. De quoi faire de belles rencontres…

Le tout reste très jeunesse, mais l’ont sent quand même une certaine profondeur, que ce soit la psychologie des personnages ou l’univers très bien travaillé, à l’instar de Graceling, où j’avais l’impression qu’on prenait le lecteur jeunesse pour un gamin de quatre ans à qui il faut tout expliquer (et donc ça fait tellement ch*** qu’on survole à mort l’histoire…). C’était là, la force de l’auteur: il écrivait des livres jeunesses sans prendre son public pour des enfants en bas âge.

En bref, j’ai adoré ce deuxième tome et me donne envie de lire le troisième tome au plus vite! On en reparle bientôt sur le blog, c’est promis!

[Chronique] Les âmes croisées – Pierre Bottero

[Chronique] Les âmes croisées – Pierre Bottero

les ames croisées


Nawel Hélianthas vit à Jurilan, le royaume des douze cités. A dix-sept ans, elle est une jeune adolescente riche, prétentieuse et exigeante. Aspirante comme ses amis Philla et Ergaïl, elle doit choisir la caste correspondant à ses aspirations profondes pour le reste de sa vie. Tout indique qu’elle entrera, selon le désir de ses parents, chez les prestigieuses Robes Mages. Mais Nawel s’interroge sur la voie qu’elle doit suivre. Et après avoir provoqué involontairement la mort d’une jeune femme et de son bébé, elle opte pour la mystérieuse caste des Armures, un choix qui bouleversera à jamais son destin.

Mon avis

Roman posthume de l’excellent auteur Pierre Bottero, ce one shot a plus vocation de faire réfléchir sur le passage à l’âge adulte, et la mort que de raconter une histoire. Cependant, il y en a une derrière tout ça, et c’est avec Nawel Hélianthas que nous commençons Les âmes croisées.

Nawel, est une jeune fille détestable. Immature et complètement égoïste, tout ce qu’elle retient c’est qu’elle est une Perle, et que donc, elle est supérieure aux Cendres, même si ils sont plus nombreux que les Perles. Elle suit des cours à l’école des Aspirants dans le but d’intégrer une des douze castes, dont les Mages, les Historiens, les Gouvernants et les Armures. Alors qu’elle rentrait chez elle en passant par la ville Cendre, une jeune femme la bouscule sans faire exprès, et la traître d’idiote sans savoir que Nawel est une Perle. Cette dernière, toujours dans son esprit de supériorité, va la faire fouetter pour son acte, ainsi que son mari qui la supplie d’être clémente. Elle l’apprendra plus tard, mais sa décision irréfléchie a entraîné la mort de la jeune femme et de son fils  »emportés par la fièvre », et son mari se retrouve enrôlé dans l’armée du Roi, avec ses souvenirs effacés…
Nous allons suivre sa prise en maturité, sa prise de conscience de ses actes, à partir du moment où elle choisira d’intégrer la caste des Armures. Signifiant en quelque sorte le passage à l’âge adulte, elle comprendra ou est sa place.

Vivre, c’est se mettre en danger (…). De la même façon qu’apprendre à marcher, c’est accepter l’idée de tomber.

Ce n’est pas de l’action, de la violence, et des effusions de sang qu’il faut chercher ici. Pour moi, il restera un livre initiatique, amenant à se poster des questions sur soi-même sur un fond de fantasy que de la fantasy pure. Le livre n’a pas tellement de fin, mais ça ne nous manque pas plus que ça : nous pouvons imaginer la suite des aventures de Nawel, décidant si oui ou non, elle terminera son ultime quête…

[Chronique] La quête d’Ewilan, tome 1 : D’un monde à l’autre – Pierre Bottero

[Chronique] La quête d’Ewilan, tome 1 : D’un monde à l’autre – Pierre Bottero

la quête d'ewilan 1


Quand Camille vit le poids lourd qui fonçait droit sur elle, elle se figea au milieu de la chaussée. Son irrépressible curiosité l’empêcha de fermer les yeux et elle n’eut pas le temps de crier… Non, elle se retrouva couchée à plat ventre dans une forêt inconnue plantée d’arbres immenses. Te voici donc, Ewilan. Nous t’avons longtemps cherchée, mes frères et moi, afin d’achever ce qui avait été commencé, mais tu étais introuvable…

 

Mon avis

Avant ma lecture, j’ai beaucoup entendu parler du talent de Pierre Bottero, et évidemment j’en ai attendu beaucoup de cette première lecture. Et pour tout vous dire, pour le coup j’ai été satisfaite ! Résultat, j’ai ajouté la suite de la saga dans ma wishlist, saga qui est à trois tomes, et suivie de près par la trilogie Les Mondes d’Ewilan, que j’ai hâte de lire.

Pour ce premier tome, nous suivons Camille et son ami Salim, qui, une fois catapulté dans un monde parallèle sans le vouloir pour pouvoir échappé à une créature arachniforme qui a été envoyée pour tuer Camille… De là, elle va apprendre qu’elle a toujours appartenu à ce monde, et que son nom est Ewilan. De là va s’en suivre une quête pour découvrir son passé, trouver son frère, mais aussi sauver ce monde, qu’elle vient juste de retrouver !

L’histoire se déroule à la fois dans notre monde, et dans celui d’Ewilan, Gwendalavir. Les divers passages dans les deux mondes ne sont pas du tout déroutant et servent tout les deux pour la suite de  l’histoire. On regrettera cependant que le rôle de Salim soit secondaire dans ce premier tome, et que tout tourne autour de Camille. J’espère que dans les prochains tome, Salim sera un peu plus mis en avant, et que l’on sache pourquoi il est là, car on se doute bien évidemment qu’il a un rôle à jouer dans cette histoire, en dehors de suivre Camille pour ses yeux violets.

Le seul défaut de ce livre ? C’est d’être très court. Juste 281 pages, et je suis restée sur ma faim !

Petit bonus : La maison d’édition Rageot Poche à laisser entendre sur Twitter, le 14 juin, qu’une BD sur La Quête d’Ewilan allait sortir… Impatients ? Vous en pensez quoi ? Dites moi tout ! 😉

Une affaire à suivre…