[Chronique] Le trône de fer, Intégrale 2 – G.R.R. Martin

[Chronique] Le trône de fer, Intégrale 2 – G.R.R. Martin

le trône de fer 2


Au royaume des Sept Couronnes, rien ne va plus. La mort du roi Robert a clos une longue période d’été, de paix et d’apparente prospérité : le Trésor est au bord de la banqueroute, et trop nombreux sont les candidats prétendument légitimes au Trône de Fer : Stannis et Renly Baratheon le disputent à leur neveu Joffrey, tandis que Robb Stark, proclamé roi du Nord, s’efforce de venger son père naguère condamné à mort et exécuté sous couleur de trahison. Au fin fond de l’Orient, l’unique descendante des anciens rois Targaryens médite sa revanche en élevant ses trois dragons… L’hiver vient, qui grouille de forces obscures, de mages et de morts-vivants, d’intrigants sournois prêts à tous les maléfices en vue de fins impénétrables.

Mon avis

On retrouve les familles de Westeros dans cette deuxième intégrale, s’entredéchirant  pour savoir laquelle sera le plus à même à monter sur le fameux Trône de Fer, et par n’importe qu’elle façon, qui est sûrement la meilleure pour les quatre rois qui se déchirent…

Cette fois-ci, la magie est au rendez-vous ! Que ce soit à Westeros ou du côté de Braavos, elle est bien présente, mais cela reste assez léger, n’empiétant pas tellement que ça sur l’histoire. Pour ceux qui ont aimé la première intégrale, car la magie n’était pas présente, pas de soucis à ce faire de ce côté-là, donc. L’intrigue principale se concentre principalement sur la guerre, la survie de Sansa à Port-Réal auprès des Lannisters, et celle d’Arya, toujours en direction du Mur.

Cependant, la traduction perd en fluidité et en cohérence. Certes, il y a deux fois moins de fautes d’orthographes que dans la première intégrale, mais certaines phrases non ni queue, ni tête, et ne veulent rien dire. C’est le plus gros problème qui pèse sur cette traduction, et c’est dommage que, malgré le succès de la série, personne n’ai pensé à refaire traduire les livres dans notre langue. Néanmoins, l’histoire est fournie de détails que nous n’avons pas dans la série, et c’est ça qui m’a faite allée jusqu’au bout de ces 1179 pages. Sans ça, je ne pense pas que j’aurais fini cette intégrale.

L’intégrale est toujours découpée en chapitres concernant un personnage à la fois, et depuis que nous avons perdu Eddard Stark, Théon ainsi que Davos se voient attribuer quelques chapitres pour leurs batailles personnelles.

En bref, une bonne suite, mais quelque peu gâchée par une traduction approximative et un parti pris par Jean Sola, qui n’existe pas dans la version originale. Heureusement, les révélations que nous n’avons pas dans la série rattrape le tout!

Partager cet article, c'est contribuer à l'élevage de livres sauvages libres et heureux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *