[Chronique] Sex and the Bureau – Juliet Hastings

[Chronique] Sex and the Bureau – Juliet Hastings

sex and the bureau


Quand un stage de management est pris en main par Kate, les exercices d’affirmation personnelle sont brutalement transposés sur le terrain du sexe. Nick le cabotin, Edmond l’aristocrate, l’énigmatique Christopher et la très inhibée Sophie vont-ils se découvrir en se prêtant au huis clos torride que Kate leur a préparé ? Ce roman très contemporain explore les jeux du pouvoir et du sexe dans le monde des affaires… au féminin.

Mon avis

Quand Kyradieuse a vu que je lisais quelques romans érotique, elle m’a tout de suite conseillé Sex and the Bureau, qu’elle a bien aimé. Voulant découvrir d’autres textes que ceux de La Musardine, mais ne pas tomber dans les pseudos-romans érotique à la Fifty Shades of Grey, j’ai suivi son conseil, et j’ai bien fait car j’ai passé un excellent moment!

Nous suivons donc Kate, qui en a marre de son boulot : un jour sa patronne lui dit qu’elle doit arrêter de faire des formations en interne et bosser plus sur leurs dossiers, mais le lendemain elle lui retire tous ses dossiers pour qu’elle puisse former quatre personnes, pour qu’ils s’affirment plus dans leur travail. Kate accepte, mais décide aussi que c’est la dernière. Après cette formation, elle démissionne ! Donc, autant prendre du plaisir pendant cette dernière formation, en faisant tourner tous leurs exercices autour du sexe…

Vous l’aurez donc compris, point de romance alambiquée avec son lot de questions (pseudo)existentielles ici, ce ne sera que du sexe sur fond de formation professionnelle ! On pourrait cependant craindre que les scènes de sexe ne soient pas justifiées, et que le tout tourne à l’orgie dès les premières pages, mais cela n’arrive pas, le tout étant justifié à chaque fois. L’auteur prend beaucoup en compte la psychologie de ses personnages : ainsi donc, Sophie qui est très prude, ne se lâchera que dans les 100 dernières pages, comparé à Nick qui saute sur tout ce qui bouge, se fera remarquer dès son entrée dans l’histoire.

Sex and the Bureau est très bien écrit. L’écriture de Juliet est fluide, agréable à lire, et ne s’embête pas avec un vocabulaire pompeux, sans tomber dans le trash. Les scènes de sexe manquent un peu de détails par moment, mais n’en restent pas moins émoustillantes pour le lecteur.

En bref, un roman érotique agréable à lire, vraiment bien écrit que je recommande fortement !

Partager cet article, c'est contribuer à l'élevage de livres sauvages libres et heureux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *