[Chronique] Rebecca – Jean-Yves Masson

[Chronique] Rebecca – Jean-Yves Masson

Rebecca

  • Éditeur : La Musardine (2015)
  • Pages : 251
  • Genre : Érotisme
  • Prix : 8.95€
  • Acheter Rebecca

Une fin de nuit glauque, dans un  » cabaret de la dernière chance « , Julian, sorte d’ange de la désolation à la Kérouac, tombe sur une femme, Rebecca. Ou plutôt, c’est elle qui s’abat sur lui, bouche ouverte et carte de crédit levée : une cougar. Les voilà partis, tous les deux, dans la vache de vie, épaule contre épaule. Elle, belle, sensuelle,  » pétée de thunes  » ; lui, avec juste  » sa bite et son couteau « . Et, puisqu’il va se révéler un étalon au lit, pourquoi ne pas le louer à des dames de la haute prêtes à payer le prix fort pour goûter à sa divine queue ? C’est le deal que Rebecca propose à Julian : elle sera la maman, lui la putain. C’est ainsi que vous aurez droit au récit détaillé, d’une obscénité sans limites, de toutes les rencontres sexuelles de Julian. Se succéderont Marie-Odile, Nadine et sa soeur, Bénédicte-Bienvenue, dite BB, Hannabelle, Viviane, Christine, Salima, Melody, Marie et Antoinette, Sylvia et Liorah… nous en passons, des vertes et des trop mûres… Gaude !

Merci aux éditions La Musardine pour cette lecture !

 

Mon avis

Un soir, Rebecca tombe sur Julian dans un bar. Ils finissent la soirée ensemble, chez elle. Elle l’a trouvé tellement bon au lit qu’elle lui lui propose un deal : elle le loue à de riches amies, et en échange ils se partagent l’argent. Nous allons suivre les déboires de Julian avec ses différentes clientes qui sauront apprécier ses talents…

Ce sont des prestations sexuelles plus époustouflantes les unes que les autres qui vont s’enchaîner. L’auteur nous offre une grande variété dans ces scènes grâce aux partenaires/clientes de Julian, qui ont toutes des goûts différents les unes des autres. Certaines de ces scènes sont très sensuelles, d’autres au contraires sont un peu plus violentes, on en a pour tous les goûts et c’est ça qui fait la force de ce roman.

Mais Rebecca, ce n’est pas que du sexe. C’est aussi l’histoire de Julian et Rebecca, deux âmes en peine déçus par l’amour et la vie de couple qu’ils ont expérimenté avant leur rencontre. On va suivre l’évolution de leur relation, mais aussi l’évolution de Julian qui noyait son chagrin dans l’alcool au début de l’histoire.

Cette édition en poche chez La Musardine n’est pas la première. En effet, ce roman est déjà sortit en grand format illustré chez Sabine Fournier, comme indiqué en préface. Côté écriture, le style est simple, le vocabulaire également. Pour décrire les scènes de sexe, Jean-Yves Masson ne prend pas de gants et appelle une chatte une chatte. Le tout forme un roman qui ne laisse pas le lecteur indifférent.

C’est une petite pépite et j’ai passé un très bon moment de lecture avec Julian et Rebecca. C’est un roman que je recommande chaudement !

Partager cet article, c'est contribuer à l'élevage de livres sauvages libres et heureux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *