[Chronique] La prophétie de Glendower, tome 1 – Maggie Stiefvater

[Chronique] La prophétie de Glendower, tome 1 – Maggie Stiefvater

la prophétie de glendower 1


Depuis l’enfance, Blue entend dire qu’elle tuera la mort de l’homme de sa vie… d’un simple baiser. Elle a donc résolu de ne jamais tomber amoureuse, ainsi le problème est réglé, la prophétie annulée. Pourtant, quand elle se voit entraînée dans le groupe des Corbeaux, elle se met à douter. Car, à la tête de cette bande de riches étudiants, se trouve Gansey. Or récemment l’esprit de Gansey est apparu à Blue. Depuis, elle ne cesse de se remémorer la prophétie : « Il n’y a que deux raisons pour lesquelles un esprit peut apparaître à un non-voyant à la veille de la Saint-Marc, Blue. Tu dois être soit l’amour de sa vie, soit la cause de sa mort. »

Mon avis

Le résumé m’avait l’air intéressant, et c’est ce qui m’avait attirée au premier abord, car on ne peut pas dire que la couverture est particulièrement belle. Quelconque et banale, si je n’avais pas pris la peine de retourner ce livre, j’aurais passé mon chemin et jeté mon dévolu sur un autre livre. Mais voilà, j’ai abandonné ce livre…

Je n’aime pas abandonner un livre, mais pour le coup je ne pouvais pas continuer. J’ai tenu une bonne centaine de page avant de jeter l’éponge, car il n’y a aucune action, c’est plat. L’auteur passe tellement de temps à mettre en place la psychologie de chaque personnages, chaque tenues, chaque lieux et tout son univers autour de Glendower et la prophétie. Long, ennuyeux, rébarbatif, une lectrice à tenu jusqu’au bout et s’est ennuyée jusqu’à la page 300. Bref, il restait 152 pages pour commencer à s’intéresser à l’histoire… C’est très peu!

En bref, je ne recommanderais pas ce livre, dont j’en sort déçue.

Partager cet article, c'est contribuer à l'élevage de livres sauvages libres et heureux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *