[Chronique] La nuit des démons – Sarah Rees Brennan

[Chronique] La nuit des démons – Sarah Rees Brennan

la nuit des démons

  • Éditeur : Albin Michel (2010)
  • Pages : 320
  • Genre : Urban Fantasy
  • Plus édité

Deux frères. Un seul monde. Pourront-ils y vivre longtemps ?
Des démons vivent dans un monde parallèle au nôtre. Avides des sons, des sensations et de tout ce qu’il y a de beau sur cette Terre. À moins qu’un cercle de magiciens crée un pont pour eux, ils ne peuvent pénétrer dans notre univers. Pourtant, certains d’entre eux savent quelque chose que nous ignorons. Et ils nous poursuivent, mon frère et moi, sans relâche. Alors restez à l’abri. Restez loin des magiciens. Restez loin de nous.

Mon avis

Alan et Nick sont deux frères poursuivis par des hordes de confréries de magiciens, qui en veulent tous à leur mère, qui aurait une amulette très convoitée. Mais si elle la retire, elle meurt. Alors ils déménagent, tuent les magiciens quand ils s’attaquent à eux, puis déménagent encore et essayent de refaire une nouvelle vie… Et si ces magiciens n’en avaient pas après la mère et l’amulette… ?

Ça faisait un petit bout de temps que La box de Pandore m’a envoyé ce livre, et je n’avais pas tellement envie de me lancer dedans à cause de sa couverture. C’est un peu bête, mais je la trouve tellement kitch que j’ai eu peur du contenu! Du coup j’ai retardé ma lecture, laisser traîner les choses… Mais voilà, j’ai enfin sortit la bête de ma PàL ! Et finalement, j’ai passé un bon moment avec les deux frères.

Alan et Nick sont vraiment aux antipodes l’un de l’autre : Alan est calme, il prend le temps de réfléchir et accorde beaucoup d’importance aux relations humaines. Alors que Nick c’est le contraire, une vraie pile électrique ! Les relations ne l’intéresse pas (sauf si une jolie fille est dans le lot), et fonce tête baissé. Ils sont très complémentaires, et j’ai adoré leur relation, bien que Nick soit un cliché sur patte : bad guy beau gosse ténébreux au regard sombre… Oui, bon, on repassera pour l’originalité de ce côté là !

C’est de l’urban fantasy très jeunesse, donc dans le thème de la box. J’entends aussi par là que c’est une lecture que l’on peut laisser aisément entre des mains un peu plus jeunes sans craintes, étant donné qu’il n’y a aucune scène osée, ça va pas plus loin que les embrassades. Et ce n’est pas plus mal, parce que ça aurait vraiment alourdi l’histoire, pour le coup !

La nuit des démons est très bien écrit : une petite soirée seulement m’a suffit pour arriver au bout de ce premier tome ! Cependant, l’éditeur français n’a jamais édité la suite, et entre nous le premier tome se suffit à lui-même et n’appelle pas à une suite, vu qu’on règle tous les problèmes dans ce tome-ci. Je pense qu’une suite (deux ou trois tomes en VO pourtant) desservirait plutôt l’histoire.

En bref, j’ai bien aimé ! Ce premier tome est à lire comme un one-shot, et à tous les âges.

Partager cet article, c'est contribuer à l'élevage de livres sauvages libres et heureux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *