[Chronique] Les lutins urbains, tome 2 : Le dossier Bug le Gnome – Renaud Marhic

[Chronique] Les lutins urbains, tome 2 : Le dossier Bug le Gnome – Renaud Marhic

lutins urbains 2


On les croyait disparus à jamais,
chassés de nos contrées par la modernité.
Erreur ! On peut bien avoir construit des villes à la campagne,
les lutins se sont faits urbains !
Et ils n’ont rien perdu de leurs pouvoirs
d’agaceries, tracasseries, et espiègleries…

Ordinateurs en folie… smartphones ensorcelés… Quel est donc ce “virus” qui menace la Grosse Cité ? À peine remis de sa rencontre avec le Pizz’ Raptor, Gustave Flicman doit se rendre à l’évidence : un nouveau lutin menace la ville !
Comme par hasard, revoilà le Professeur B. Avec son aide, le jeune policier se lance sur la piste du redoutable Bug le Gnome. Vite ! Ça sent déjà le grillé…
Gustave parviendra-t-il à ne pas péter les plombs ? Car voilà ses 5 sœurs à l’hôpital, victimes d’une mystérieuse intoxication… Tandis que Bug le Gnome s’est introduit dans le Laboratoire d’Étude et de Recherche Nucléaire de la Grosse Cité…

 

Mon avis

On retrouve ici Gustave, qui essaye d’oublier les lutins urbains, comme le lui  a demandé son Supérieur Inconnu lors du premier tome. Sauf que des bugs apparaissent partout : smartphone qui envoient des sms tronqués, horloges plus à l’heure, ordinateurs en rade, lumières qui ne fonctionnent plus… Tout ce qui est électronique se dérègle au passage d’un gnome, mais pas n’importe lequel… Bug le Gnome. Gustave est donc obligé de retourner à l’université d’Onirie pour en savoir plus sur ce nouveau venu.

Nouveaux personnages, nouvelle intrigue, l’auteur ne se repose pas sur ses acquis et propose un véritable renouveau ! Ce deuxième tome peut se lire indépendamment du premier, même si j’aurais tendance à conseiller de lire l’attaque du Pizz’Raptor pour pouvoir situer tous les personnages et leurs liens.

Les interactions avec l’auteur avec les psiiiiit se font moins nombreux que dans le premier tome, mais plus volumineux. L’auteur reste ainsi proche de son lecteur pour l’accompagner jusqu’à la fin de ce roman avec le même humour qui m’avait faite rire dans le premier tome.

Une certaine continuité se fait sentir avec les personnages du premier tome, notamment le Professeur B. et le Supérieur Inconnu, ce qui donne envie d’en savoir plus et de lire le troisième tome qui portera le nom Les lutins noirs… Je guette cette sortie, car même si le public visé est plutôt jeune, je me suis amusée avec des deux premiers tomes pleins d’humour et de rimes.

En bref, une suite qui s’inscrit dans la continuité du premier tome, mais qui peut tout de même se lire indépendamment sans risquer d’être perdu pendant la lecture. Hâte de lire la suite !

Merci à l’auteur pour cette lecture !

Partager cet article, c'est contribuer à l'élevage de livres sauvages libres et heureux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *