[Chronique] Kilari, Volume 2 – An Nakahara

[Chronique] Kilari, Volume 2 – An Nakahara

kilari 2


Je m’appelle Kilari. Je suis tombée amoureuse au premier regard de Seiji, du groupe Ships. C’est pour cela que j’ai décidé de me lancer dans le monde du spectacle! Comme j’ai de plus en plus de travail, je me suis inscrite dans une école spéciale pour les artistes où vont aussi Seiji et Hiroto. Malheureusement quelqu’un me joue des mauvais tours! Et j’aimerais bien savoir qui!

 

Mon avis

On retrouve notre nouvelle idole, Kilari, toujours dans sa quête de l’amour avec celui qu’elle convoite toujours depuis le premier tome : Seiji du groupe Ships. Cette fois ci, elle a du changer d’école, pour avoir des cours sur mesure à cause de son emploi du temps trop chargé par moment, qui lui faisait rater des cours. Elle se retrouve donc dans la classe de Erina, une autre idole qui prend Kilari pour une rivale. Pour elle, tous les mauvais coups sont permis pour lui piquer la vedette !
Mais cette fois-ci, Erina n’a pas le temps de mettre en place ses nouveaux méfaits, que déjà quelqu’un d’autre s’en prend à notre héroïne. Nous apprenons plus tard qu’il ne s’agit en faite que de Arashi, l’ami d’enfance de Kilari, qui souhaite se marier avec elle, et là aussi, tous les coups sont permis pour la dégouter de son métier, pour qu’elle revienne vers lui…
A côté, Kilari est choisie pour être le personnage principal d’un téléfilm, dont la scène finale doit se conclure par un baiser intense !

L’histoire est assez légère, mais mine de rien, on rentre dans le sujet et An Nakahara commence à embrouiller les pistes avec les sentiments des Ships, Kilari, et son ami d’enfance. Tout en y allant doucement, notre mangaka complique l’histoire tout en la rendant dynamique, grâce à plusieurs retournements de situation assez surprenants, laissant le lecteur sur sa faim. En tout cas, il est clair que je lirais la suite, le triangle amoureux (que dis-je, c’est limite un carré à ce niveau là ^^ ), m’intrigue et j’ai hâte de savoir comment Nakahara va dénouer tout ça !

Partager cet article, c'est contribuer à l'élevage de livres sauvages libres et heureux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *