[Chronique] Geek Girl, tome 1 – Holly Smale

[Chronique] Geek Girl, tome 1 – Holly Smale

geek girl 1


Harriet Manners sait que :
– le mot « momie » dérive d’un terme égyptien signifiant « bouillasse noire et gluante ».
– la lune s’éloigne chaque année de la Terre, de 3,8 cm.
– lors d’un éternuement, tous les organes s’arrêtent, le cœur compris.

Harriet Manners, jeune anglaise de 15 ans, est une geek. Une intello. Difficile donc de se faire des amis lorsqu’on porte une telle étiquette. Alors, lorsqu’elle se retrouve choisie malgré elle par une agence de mannequins, elle se dit que c’est l’occasion de changer son image.

La geek saura-t-elle devenir chic ?

Mon avis

Un livre sur une geek, il fallait absolument que je vois ce que ça donne. Est-ce qu’on subirait les clichés du genre YA? Les clichés sur les geeks? Une fois ce roman lu en quelques heures, je suis en mesure de répondre à ces questions!

J’ai eu un peu peur, je l’avoue. Aborder le sujet des geeks sans tomber dans les clichés que l’on peut voir régulièrement, je le redoutais, très franchement. Et en dehors de Toby, qui lui est un véritable cliché sur patte, ça passe plutôt bien! On ne tombe pas dans la stigmatisation, et c’est agréable. Mais Geek Girl ne parle pas seulement d’une jeune fille geek qui devient mannequin, loin de là.

On y aborde également les problèmes de l’adolescence: le rejet des autres si on est pas à la mode, la scolarité, l’acné, mais aussi comment vit une adolescente le fait de vivre avec une belle-mère, et non ses deux parents. Cependant, aucun cliché du côté du genre comme j’ai pu le voir dans certains articles (encore une fois, je me demande si nous avons lu le même livre), car après tout, avoir une belle-mère, une meilleure amie, une meilleure ennemie, un copain et un autre qui espère l’être, n’est-ce pas tout simplement réaliste?

Notre personnage principal étant une geek, donc intelligente (je ne suis pas tellement d’accord là-dessus, tous les geeks ne sont pas intelligents), elle trouve le moyen dans n’importe quelle situation de nous caser deux-trois connaissances sur les battements de cœur des animaux, les puzzle, ou encore sur la Russie. Ces petits passages sont courts, se laissent lire et s’intègrent parfaitement bien dans l’histoire.

Mais ce qui m’a surtout séduite, c’est l’humour omniprésent et la façon dont se comporte le père d’Harriet, un vrai gamin! Et puis je trouve Harriet tellement mignonne quand elle part se cacher sous les tables au moindre soucis! Rajoutez à cela une écriture fluide qui nous transporte, et le tour est joué!

En bref, un premier tome rafraichissant qui m’a séduite! J’ai hâte de me plonger dans le deuxième tome!

Partager cet article, c'est contribuer à l'élevage de livres sauvages libres et heureux :

Articles pouvant vous intéresser...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.