[Chronique] Expérience Noa Torson #2 : Ne regarde pas – Michelle Gagnon

[Chronique] Expérience Noa Torson #2 : Ne regarde pas – Michelle Gagnon

expérience noa torson 2


Noa se bat contre la corporation qui manipule le sinistre projet Perséphone. Avec l’aide d’autres adolescents, elle sillonne les Etats-Unis pour empêcher le kidnapping de nouveaux cobayes. De son côté, Peter, resté à Boston, met à profit ses aptitudes au piratage pour s’introduire dans le système informatique de l’organisation.

Merci aux éditions Nathan pour cette lecture !

Mon avis

Le premier tome avait des défauts, mais le contenu se suffisait à lui-même et m’avait tout de même donné envie de lire la suite. On y est et… Dans quoi suis-je tombée ? C’est la déception livresque du mois, déception est un mot fort, mais je ne trouve pas mieux et je n’ai pas aimé, alors on s’en contentera je pense. Donc, toujours à la poursuite du projet Perséphone, Noa et Peter (Vallas), chacun de leur côté, s’entraident pour trouver des entrepôts où sont les adolescents SDF qui se font kidnappés et ouvrir le corps pour subir tout un tas d’expérimentations médicales. En somme, ce qui était prévu à la fin du premier tome, aucune surprise de ce côté là.

Et donc, « sans surprise » est la marque de fabrique pour ce deuxième roman, on commence déjà par la facilité qui caractérisait le premier tome. Noa réussit tout ce qu’elle entreprend, encore une fois. Peter fait des trucs inutiles qui ne fonctionnent qu’à moitié, en prenant des risques absurdes. Encore une fois. Voilà, on reprend les même, et on recommence.

Sauf que là, l’auteure a voulu installer… roulement de tambours… de la romance ! Et le triangle amoureux, c’est pour les faibles, nous on préfère les parallélépipèdes. S’en est tellement le bordel que j’ai du faire un schéma pour me souvenir qui est avec qui, et pareil pour qui déteste qui ! Et je désapprouve, on peut très bien écrire du jeunesse sans que ça tourne à de la romance. Surtout qu’ici, elle ne sert à rien et n’a aucun impact sur l’histoire.

Une fois n’est pas coutume, on envoie la valse des incohérences : Zeke se prend une balle dans le flanc, mais continue à faire sa petite vie, escalader une fenêtre et porter un corps, ainsi que courir (il n’est toujours pas soigné à ce stade-là). Taylor est à la fois attachée et encadrée par des soldats, mais se retrouve aussi à l’autre bout du terrain, en liberté et en fuite (Taylor est une ado de 15 ans, les soldats sont des anciens de l’armée et des mercenaires surentraînés). Peter est sous les effets d’un gaz paralysant mais maîtrise Mason, le mec surentraîné qui défonçait des portes d’un coup de botte dans le premier tome.

Et alors la fin… La fin, c’est toujours le moment des révélations, des plot twists de malade qui font décrocher la mâchoire du lecteur qui ne peut dire que « haaaan nan pas possible ». Pas là. On a bien une révélation, mais pardon, la façon dont c’est mis en scène me fait doucement rire, pour ne pas dire ricaner. Soit on veut prendre les personnages et le lecteur pour un naïf, soit on y croit dur comme fer, sauf que rien ne colle. Oh oui, ça pourrait coller, mais non. C’est juste exaspérant.

Je n’aurais qu’un conseil : fuyez, pauvres fous !

Partager cet article, c'est contribuer à l'élevage de livres sauvages libres et heureux :

2 réactions au sujet de « [Chronique] Expérience Noa Torson #2 : Ne regarde pas – Michelle Gagnon »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *