[Chronique] Le collier de cuir – Scarla

[Chronique] Le collier de cuir – Scarla

le collier de cuir


Voilà certes le plus cocasse et le plus insolite des romans érotiques jamais écrits. On y assiste aux turpitudes d’un agent immobilier binoclard et timoré qui devient le jouet d’une étrange cliente. Il a beau faire, impossible d’échapper à l’emprise qu’elle exerce sur lui, cela tourne à l’obsession, et bientôt le voici trans-formé en « esclave », condamné à porter un collier de chien qui le soumet aux caprices pervers de sa diabolique maîtresse. Comme si elles avaient flairé sa métamorphose, d’autres femmes vont se jeter sur lui comme des cannibales sur un missionnaire, l’entraînant dans une ronde infernale…  

Merci aux éditions La Musardine et au forum Au coeur de l’Imaginarium pour cette lecture !

Mon avis

Jean, agent immobilier binoclard et célibataire, tombe sous le charme d’une de ses nouvelles clientes, Karine. Tout de suite, elle prend les choses en main et initie Jean à un jeu de soumission/domination dès leur première rencontre. Parce que cet agent ne sait pas dire non ni se tenir à ses résolutions, les quelques femmes qu’il croise dans sa vie le tiennent au creux de leurs mains et en font ce qu’elles veulent, pour peu qu’elles y mettent les formes…

Préface écrite par Esparbec lui-même, le ton est très vite donné, Scarla écrivant comme son préfacier : sans synonymes, métaphores et autre langage poétisé quand il s’agit de sexe. Ça promet, pour qui aime bien l’écriture d’Esparbec !

On navigue entre trois femmes, chacune avec un caractère et des préférences différentes : Karine, la maîtresse dominatrice, Liliane, qui veut revivre un de ses fantasmes de jeunesse et Christine, la femme-enfant qui aime être traitée telle quelle. Notre pauvre agent ne sait plus ou donner de la tête !

Comme je le disais plus haut, niveau scènes de sexe, c’est cru, comme un roman d’Esparbec. Pas de fioritures ou autre, on rentre dans le vif du sujet. Ces scènes sont nombreuses et s’enchaînent, mais comme on varie suivant les envies des trois femmes, on ne s’ennuie pas un seul instant ! Détaillées, variées, nombreuses, en somme un roman érotique émoustillant.

Côté écriture, le texte est écrit à la première personne, du point de vue de Jean. On en sait donc plus sur ses impressions et ses sentiments, sur ce qui se déroule dans sa petite vie qui était bien calme avant que Karine ne débarque.

La fin est époustouflante et est totalement inattendue ! Quand dans ce dernier chapitre, Scarla dévoile ce qu’il en est de tout ça, on tombe de haut ! J’en ressors satisfaite, j’ai passé un très bon moment de lecture avec ce court roman que j’ai avalé en deux petites soirées !

Partager cet article, c'est contribuer à l'élevage de livres sauvages libres et heureux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *