[Chronique] Les chroniques de Susylee, tome 1 : Les poussières de l’aube – Cathy Coopman

[Chronique] Les chroniques de Susylee, tome 1 : Les poussières de l’aube – Cathy Coopman

les chroniques de susylee 1


24 mars 2012. C’est mon anniversaire ce soir. J’adore les anniversaires. Enfin, j’adorais avant, aujourd’hui je n’en suis plus aussi certaine, les temps changent et mes envies évoluent. Toujours est-il que celui-ci est particulier : je fête mes 102 ans !

La belle et jeune Susylee se réveille un soir sans aucun souvenir d’une vie d’avant. Un homme au teint pâle se présente comme son tuteur. Il va l’aider à composer avec sa nouvelle vie de vampire en suivant à la lettre les multiples règles liées à sa toute récente condition. Un parcours initiatique et chaotique de près de cent ans qui va redonner sens à son existence.

Mon avis

Susylee se réveille dans une maison qu’elle ne connait pas. Elle ne sait pas qui elle est, ce qu’elle fait là et n’a aucun souvenirs de son passé. Quand on lui annonce qu’elle est devenue un vampire, elle n’y croit pas une seule seconde. Mais elle doit se rendre à l’évidence, elle en est devenue un. Elle va donc commencer 102 années d’apprentissage dans sa nouvelle famille, et connaître l’amour façon vampire.

Pour moi qui est très sélective en matière de livres du genre bit-lit, cette lecture a été une agréable surprise! On est plutôt habitués aux héroïnes de bit-lit bad-ass, un tantinet macho sur les bords et particulièrement vulgaires, armées jusqu’au dents, ou bien totalement d’accord avec le fait qu’elles sont transformées en vampire depuis moins d’une heure, comme si c’était complètement normal. Et bien, ce n’est pas le cas dans Les chroniques de Susylee, et ça fait du bien. Et ce qui fait beaucoup de bien aussi, les vampires brûlent au soleil! C’est assez important pour que je le souligne, car je trouve dommage que les vampires sortent au soleil dans les autres romans.

C’est avec un langage plutôt soutenu, un vocabulaire riche et une écriture assez fluide que l’auteure nous emmène découvrir l’histoire de Susylee. Ce récit fourmille de descriptions et on s’imagine sans peine dans tel ou tel lieux. J’ai cependant eu du mal à me lancer dans ma lecture dans les cent premières pages, étant donné que tout ce passe trop vite, j’ai eu l’impression de passer sur des tas de détails très intéressants, vu que l’on saute par moment plusieurs années. Une fois habituée, j’ai avalé ce roman d’une traite.

Côté personnages, nous en avons beaucoup, mais nous arrivons sans peine à les distinguer une fois que nous les avons tous découverts. Nous découvrons les histoires de chacun d’entre eux, plus particulièrement leur passé, leur rencontre avec les vampires et enfin leur transformation, ce qui se révèle très intéressant au final pour mieux saisir l’histoire. Susylee étant notre narratrice, nous découvrons son nouvel univers et sa nouvelle famille en même temps qu’elle, nous aimons et détestons certains personnages avec elle, vivons ses joies, ses peines, ses désillusions…

En bref, malgré un début un peu difficile, j’ai passé un très bon moment avec Susylee. Ce premier tome m’a plu et je me laisserais tenter assez facilement par le deuxième.

Je remercie l’auteure, Cathy Coopman, de m’avoir si gentillement proposé la lecture de son premier livre.

Partager cet article, c'est contribuer à l'élevage de livres sauvages libres et heureux :

3 réactions au sujet de « [Chronique] Les chroniques de Susylee, tome 1 : Les poussières de l’aube – Cathy Coopman »

    1. Coucou Cathy ! J’ai commandé le tome 2 il y a un petit bout de temps (vous m’aviez proposé le 1 en lecture sur mon ancien blog 🙂 ), mais je n’ai pas encore eu le temps de le sortir de ma PàL >o<

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *