[Chronique] Boys out ! – Rawia Arroum

[Chronique] Boys out ! – Rawia Arroum

boys out !


Depuis l’Éradication, le monde est gouverné par les femmes et pour les femmes uniquement. Les hommes n’ont plus le droit de cité. Tous sont bannis, ou bien traqués et placés en détention pour assurer leur seule fonction : la reproduction. Ensuite, systématiquement, ils sont éliminés. Comme toutes les jeunes filles de son âge, Lyra s’entraîne dur pour être capable d’affronter et de maîtriser les mâles qui rôdent encore. Jusqu’au jour où elle doit rencontrer un homme pour procréer à son tour…

Merci à Hachette et à Babelio pour cette lecture !

Mon avis

Boys Out ! est un livre qu’on ne présente plus. Dystopie qui fait beaucoup parler d’elle en bien sur la blogo ces dernières semaines, elle a réussi à séduire pas mal de blogueurs. En est-il de même avec la tenancière de ce blog? Petite plongée dans le monde de Lyra…

Un monde uniquement dirigé par des femmes, c’est une première pour moi dans le monde littéraire. Une idée très intéressante que voilà : un univers féministe qui bannit tout ce qui vient de l’homme et empêche la femme de s’épanouir dans sa féminité. Ainsi donc, il y a des tenues réglementaires, des coiffures réglementaires… Bref, on est en pleine dictature dont les jeunes filles en vive l’endoctrinement tous les jours.

Nous suivrons donc tout particulièrement Lyra, une jeune qui a été convoquée à la Structure pour faire son rôle de femme : avoir des enfants. Mais une fois en face de l’homme ses certitudes vont flancher. Lyra commence comme toute bonne héroïne de dystopie de base, mais elle a le mérité d’évoluer suite à son contact avec Loan, l’homme qui est censé être son destiné. Cependant, je ne me suis pas tellement attachée à Loan. Certes, il est un des moteurs de cette histoire, mais j’ai trouvé ses réactions par moment inappropriées pour certaines situations.

Le tout est bien écrit et l’univers est bien travaillé. Avec la plume fluide de Rawia Arroum, il m’a fallu quatre heures pour arriver à bout de ce roman. Cependant, il y a quelques incohérences qui m’ont un peu dérangée, mais dont je suis passée au dessus. A certains moment, j’ai trouvé l’histoire très prévisible également : par exemple quand on annonce que les sœurs Diva ne sortent plus de chez elles, ou quand on parle de Paradis ou quand Lisa explique la « tenue » des rebelles, j’ai très vite deviné ce qu’il en était.

Mis à part ces quelques défauts, j’ai tout de même apprécié ma lecture et j’en ressort satisfaite, bien que la fin soit extrêmement frustrante.

Partager cet article, c'est contribuer à l'élevage de livres sauvages libres et heureux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *