[Chronique] Bilbo le Hobbit – J.R.R. Tolkien

[Chronique] Bilbo le Hobbit – J.R.R. Tolkien

bilbo le hobbit


Bilbo, comme tous les hobbits, est un petit être paisible. L’aventure tombe sur lui comme la foudre quand le magicien Gandalf et treize nains barbus viennent lui parler de trésor, d’expédition périlleuse à la Montagne Solitaire gardée par le grand dragon Smaug, car Bilbo partira avec eux ! Il traversera les Terres Solitaires et la forêt de Mirkwood dont il ne faut pas quitter le sentier, sera capturé par les trolls qui se repaissent de chair humaine, entraîné par les gobelins dans les entrailles de la terre, contraint à un concours d’énigmes par le sinistre Gollum, englué dans la toile d’une araignée géante… Bilbo échappera cependant à tous les dangers et reviendra chez lui, perdu de réputation dans le monde des hobbits, mais riche et plus sage. Bilbo le hobbit, un grand classique de la littérature fantastique moderne.

Mon avis

Et voici qu’aujourd’hui, je vous annonce la fin de ma lecture de Bilbo le hobbit . J’en suis assez fière car ça va bientôt faire un an qu’il attendais dans ma PAL d’être lu, et même si mon chéri me disait assez souvent de le lire, je ne suis jamais allée plus loin que les premières pages, honte à moi.

Le film était fantastique, mais j’ai cherché en vain certains personnages qui se trouvent uniquement dans l’adaptation cinématographique. Le film ne se base que sur les 100 premières pages du livre, autant dire qu’avec 312 pages, ils auront de quoi faire. Mais venons en au fait.

C’est la première fois que je lis du Tolkien, et son style d’écriture m’a assez étonnée, mais on s’y fait très vite. C’est un univers vaste que nous présente là notre cher auteur. L’histoire est très détaillée, on arrive à imaginer au détail près les décors, ce que ressentent les personnages, d’un point de vue comme d’un autre. Il nous emmène dans un monde fantastique et effrayant qui n’est pas pour me déplaire.

Le personnage de Bilbo est très attachant, très humain et on apprend très vite à aimer ses faiblesses qui nous rapproche de lui comparé aux grands héros qu’on à l’habitude de trouver dans la fantasy. On le voit évoluer et se faire une place parmi les 13 nains tant bien que mal. Il nous prouve son courage à maintes reprise, même si lui il aimerait bien retourner dans son trou de hobbit, au chaud devant son feu de cheminé.

C’est avec plaisir que je recommande ce chef-d’œuvre, à consommer sans modération!

Partager cet article, c'est contribuer à l'élevage de livres sauvages libres et heureux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *