[Chronique] Animale, tome 2 : La prophétie de la reine des neiges – Victor Dixen

[Chronique] Animale, tome 2 : La prophétie de la reine des neiges – Victor Dixen

animale 2


Et si le plus merveilleux des contes cachait le plus sombre des complots ?
1833, sur une île perdue du Danemark. Elle s’appelle Blonde, il se nomme Gaspard. Elle est animale, il est fou d’elle. Le destin s’apprête à les arracher l’un à l’autre : ils sont les victimes d’une prophétie qui bouleversera le monde à jamais. Blonde parviendra-t-elle à déjouer les plans de l’énigmatique Reine des neiges, avec pour seul allié un jeune écrivain nommé Andersen ?

Merci à Livraddict et aux éditions Gallimard pour cette lecture !

Mon avis

Blonde file l’amour parfait avec Gaspard, sur leur île perdue. Tout allait pour le mieux : elle gérait sa malédiction et lui, il retapait ce qui restait du vieux manoir pour en faire un lieu habitable. Bref, la vie était belle pour les deux fugitifs. Puis, il a fallu fuir : des hommes sont venus sur leur île, voir s’il ne restait pas des hommes-ours. Des hommes qui pensent encore à l’époque de Napoléon et qui sont menés par une Reine dont personne n’a encore jamais vu le visage

Cette sortie, je l’attendais avec une telle impatience ! J’avais si hâte de savoir comment cela se déroulerait par la suite pour Blonde et Gaspard, et s’ils trouveraient des réponses à leurs questions (et à mes questions également 😀 ). Et je suis loin d’être déçue ! Je suis même pleinement satisfaite de ce deuxième tome, qui sonne pour moi la fin de Animale, même si Victor Dixen a annoncé sur Livraddict qu’il espérait recroiser la route de son personnage principal un jour. Mais que raconter de plus après tout cela ?

Ici, l’histoire se déroule dans des lettres que Blonde envoie à… Hans Christian Andersen ! Oui, oui, le célèbre conteur ! Nous le rencontrons à ses débuts, avant qu’il parte en voyage avec la bourse royale du Danemark. Son personnage est très bien intégré dans ce tome, et il est tout aussi bien exploité que le conte de La reine des neiges (La Vierge des glaces de Andersen), on est bien loin de la récente adaptation cinématographique ! Et tout se goupille à merveille entre cette adaptation, les lieux et les personnages, ce qui arrive à Blonde… Ce premier tome est très cohérent.

Devant tant de résignation, je sentis la révolte m’envahir, rouge comme les fleurs amoncelées sur la table. De l’alcôve d’une maison close à la cellule d’une prison, de la réclusion du couvent au sacrifice d’un mariage arrangé, ce monde ne manquait pas de cages où les hommes enfermaient les femmes.

Quand j’ai commencé la saga Animale, j’ai lu tout d’abord le prélude, Tambours dans la nuit, mais je n’avais pas tellement saisi le lien avec Boucle d’Or, si ce n’est la suggestion de la présence des hommes-ours. Avec ce deuxième tome, cette nouvelle prend tout son sens, y comprit le lien avec Blonde. On croise même dans La prophétie de la Reine des neiges un des personnages de ce prélude ! Il devient donc intéressant à ce niveau-là de la lire pour comprendre toute la portée de certains passages de ce deuxième tome.

La fin de ce tome apporte une conclusion parfaite à l’histoire de Blonde – et de mon point de vue à la saga. Ce final avec Andersen est plein d’émotions, ce qui clôt avec brio les aventures de l’Animale

Partager cet article, c'est contribuer à l'élevage de livres sauvages libres et heureux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *