[Chronique] Adore – Chloé Saffy

[Chronique] Adore – Chloé Saffy

adore

  • Éditeur : Dominique Leroy (2013)
  • Pages : 158
  • Genre : Érotisme
  • Prix : 5.49€
  • Acheter Adore

Paris, un mois de juillet étouffant. Verlaine s’éveille péniblement. Ligoté et bâillonné dans son propre appartement. Au cœur de cette atmosphère lourde et moite, il voit émerger de l’ombre Anabel, qu’il a quittée deux mois plus tôt sans explication. Le temps est venu pour elle de parler. Pour lui, dévoré par la frustration et réduit à répondre silencieusement, celui de l’écouter. Commence alors un étrange face à face. Et tandis que la séquestration avance crescendo, se déploie en contrepoint le récit de leur histoire amoureuse.
Entre questionnements et accusations, explications muettes et révoltes silencieuses, sous l’atmosphère oppressante d’une nuit d’été, se tisse un roman d’amour fort, aux accents érotiques troubles.

Initialement publié aux Éditions Léo Scheer, Adore est le premier roman de Chloé Saffy. Pour cette publication numérique, le texte a été entièrement revu par l’auteure. Il s’agit du premier titre de la collection eMotion.

 

Mon avis

Première lecture sur ma Kindle fraîchement acquise, Adore fût une très belle découverte, bien au-delà de mes espérances. Je remercie le forum Have a Break, Have a Book et les éditions Dominique Leroy  pour cette sympathique lecture, j’ai passé un excellent moment.

Mes dernières lectures classées dans la catégorie « érotisme » m’ont bien appris une chose, c’est que l’on ne doit pas trop s’attarder sur l’histoire, mais plus sur les scènes de sexes, toujours nombreuses et plus ou moins justifiées. Avec Adore, c’est tout le contraire, j’aurais presque envie de le ranger dans « romance contemporaine» pour le coup. L’histoire est un élément majeur, si bien que les scènes de sexe se font extrêmement rares, ce qui n’est pas forcément pour me déplaire.

Autant les scènes de sexe sont rares, mais elles sont aussi extrêmement courtes. On a pas vraiment le temps d’apprécier le moment, ce qui pourrait déplaire aux fans des romans érotiques. En somme, elles n’apportent rien à l’histoire, si ce n’est que pour justifier la passion qui s’est emparée d’Anabel.

Adore est un huis-clos, les ¾ de l’histoire se déroulant dans l’appartement de Verlaine, un écrivain qui enchaîne les femmes sans vraiment prendre le temps de s’intéresser aux sentiments. Il prend, il joue, il jette et recommence avec une autre, jusqu’au jour où il rencontre Anabel, une jeune femme férue de littérature, qui le fait changer du tout à tout. Avec elle, tout se passe bien, mais Verlaine prend peur et préfère la quitter. Mais Anabel ne l’entend pas de cette oreille et le séquestre, l’attache et le bâillonne pour pouvoir lui dire tout ce qu’elle a sur le cœur, tout ce qu’elle n’aurait pas pu lui dire s’il était libre de l’interrompre à tout bout de champ.

Anabel et Verlaine sont pratiquement les seuls personnages du roman, et pourtant Chloé Saffy n’a pas cherché à les rendre spéciaux, ils sont tout simplement banals. Ce sont des personnes simples, qui se sont rencontrés simplement dans une librairie, qui n’ont pas un passé lourd, qui ont une vie tout bonnement simple et c’est ce qui donne à l’histoire son petit côté touchant, donnant envie d’aller jusqu’au bout de ce roman.

J’ai totalement adhéré au style de l’auteur, très imagé, qui nous transporte et laisse notre imagination faire tout le travail sans vraiment se forcer. Cependant, j’ai encore un peu de mal à accepter la fin du roman, aux vues de tout ce qui s’est déroulé avant, comment nos deux personnages principaux peuvent clore l’histoire ainsi, pour moi ce n’est pas concevable, même avec l’explication de Verlaine sur le sujet, ça ne passe pas.

Malgré une fin qui ne me plaît pas, le reste du roman m’a séduite et je me laisserais tenter assez facilement par le chapitre inédit de Adore, Invitation au manoir, de Chloé Saffy et Emma Cavalier.

Partager cet article, c'est contribuer à l'élevage de livres sauvages libres et heureux :

Articles pouvant vous intéresser...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.