[Chronique] 20th Century Boys, Volume 1 – Naoki Urasawa

[Chronique] 20th Century Boys, Volume 1 – Naoki Urasawa

20th century boys


Kenji est seul avec sa mère pour s’occuper de son magasin, depuis que sa sœur a disparu il doit aussi prendre soin de sa petite nièce Kanna. Il habite depuis toujours ce quartier, croise régulièrement ses anciens camarades de jeu et semble avoir définitivement mis de côté ses ambitions, ses vieux rêves. Pourtant un jour il entend parler d’un couples qui a soudainement disparu près de chez lui, sur leur porte il aperçoit un étrange dessin qui commence à l’intriguer, un dessin qui lui rappelle le groupe qu’il formait avec ses copains, gamins, et avec qui il s’était engagé à « protéger le monde »… Mais c’est avec la mort de l’un d’eux, « Donkey », que les choses s’affolent dans sa tête. Il va alors commencer son enquête et tenter de découvrir qui est ce mystérieux « Ami » qui dirige le groupe qui se cache sous ce dessin.

Mon avis

20th Century Boys est un manga que j’ai lu pour le baby challenge manga de Livraddict. Ce Seinen m’a surprise sur deux points, et à mon grand étonnement, j’ai aimé ce premier tome (je me voyais déjà le mettre en vente…).

Le premier point qui m’a beaucoup étonnée est le graphisme. Il suffit de voir la couverture pour se rendre compte que ce n’est pas ce qui attire le plus. Et généralement, mes achats de mangas se font surtout, en dehors du synopsis, à la vue de la couverture. Si je n’aurais pas du le lire pour ce baby challenge, je ne l’aurais jamais acheté. Les graphismes sont très détaillés, que ce soit aux nervures des feuilles aux lignes des journaux dans les étalages. C’est, on peut le dire, une grande claque pour cette lecture.

Le deuxième point, l’histoire. Je m’attendais à du post-apocalyptique (surtout quand Ami dit « c’est la fin du monde »), ou l’archétype du héros qui va sauver le monde à lui tout seul pour débusquer le mystérieux Ami. Mais pas du tout. On suit en parallèle l’histoire de nos héros aujourd’hui, mais aussi dans l’enfance. Leurs anecdotes, ainsi que celles d’Ami, sont renvoyées vers des flashbacks qui font avancer l’histoire. Heureusement qu’elles sont là, parce que pour l’instant, du moins dans ce premier tome, seuls les flashbacks font avancer l’histoire. C’est donc sur fond de sectes et autres groupes « spirituel », meurtres et retour en enfance que va se dérouler cette saga.

Néanmoins, plus on avance dans l’histoire, plus des questions se posent et elles restent sans réponse. Et plus on s’en posent, plus le héros s’en pose aussi. Et ainsi de suite, on fini le tome sans avoir tellement de réponses à nos questions, on reste sur notre faim.

Je n’hésiterais pas à me prendre la suite, l’histoire est captivante et promet de belles lectures.

 

Partager cet article, c'est contribuer à l'élevage de livres sauvages libres et heureux :

Articles pouvant vous intéresser...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.